Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Une femme devant la cour d’assises pour infanticide

Fatima, 26 ans, sera jugée à partir de mardi 4 décembre devant la cour d’assises de Lyon pour avoir tué son bébé. Elle risque la perpétuité.

“Une voix me disait : c’est une ratée, elle va jamais réussir sa vie, jette-la !” C’est la seule explication que Fatima, 26 ans, va fournir à la psychologue qui a été chargée par la justice de l’examiner après qu’elle a jetée sa petite fille de 18 mois par la fenêtre. Mais cet expert auprès de la cour d’appel se demande si cette jeune femme souffre d’hallucinations ou si elle n’utilise pas plutôt cet artifice pour ne pas assumer son acte. Mais à l’évidence, Fatima souffre de problèmes psychiques depuis des années sans véritable suivi médical. En effet, Fatima est dépressive depuis son adolescence. Ce qu’elle explique par le viol dont elle a été victime à 8 ans. Le coupable : son grand-oncle. Mais quand elle le révèle à sa mère alors qu’elle a 20 ans, celle-ci ne semble pas s’en émouvoir. Ce qui va la traumatiser. Alors qu’elle vient de trouver un poste d’agent de prévention à Villeurbanne, elle tente de se suicider en se jetant par la fenêtre. Mais elle s’en tire avec une fracture de la jambe. Quand elle rencontre son futur mari près de la Part-Dieu, début 2002, elle souffre toujours d’une pelade nerveuse. Les premiers mois de leur vie commune se passent plutôt bien. Elle fait des ménages alors que lui enchaîne petits boulots et RMI, utilisant même des faux papiers pour recevoir des aides. Il décide d’avoir un enfant. Mais Fatima prend 26 kg alors que sa petite fille ne grossit pas. Du coup, elle est hospitalisée à l’Hôtel-Dieu. C’est là qu’elle reproche à un médecin de lui avoir touché le sein. Furieux, son mari le menace avec un couteau, ce qui lui vaudra d’être condamné à deux mois de prison. Quand ils ont leur petite fille, Naella, Fatima rechute. Alors que son bébé n’a que trois mois, elle tente de se jeter avec lui par la fenêtre. Mais son mari la plaque au sol et appelle SOS Médecins. Fatima est alors hospitalisée au Vinatier. A peine un mois plus tard, les médecins jugent qu’il n’y a plus de danger pour son enfant et ils la laissent sortir. En lui demandant quand même un suivi psychosocial avec la présence régulière d’une aide à domicile. Mais Fatima trouve un prétexte pour la virer. Quelques mois plus tard, le couple déménage pour s’installer à Vaise. Mais Mike retrouve Fatima errant dans leur appartement, complètement muette. Il ferme les fenêtres et, dès qu’elle lui paraît apaisée, il fonce chez son voisin pour appeler les pompiers. Mais à peine a-t-il franchi la porte qu’il entend la fenêtre du salon qui s’ouvre. Et il se retourne alors et voit sa femme les bras ouverts face au vide. Leur fille gît 10 mètres plus bas dans l’arrière-cour. Il dévale les escaliers. Naella respire encore, mais les pompiers ne pourront pas la ranimer. A nouveau hospitalisée au Vinatier pendant plusieurs mois, Fatima est actuellement en prison. Elle sera jugée par la cour d’assises les 4 et 5 décembre prochains. Elle risque la perpétuité.



Tags : infanticide | cour d’assises | Fatima |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.