Lyon dévastée par une bombe nucléaire : l'étude qui fait froid dans le dos

Lyon dévastée par une bombe nucléaire : l'étude qui fait froid dans le dos
DR

Ce jeudi, l'Observatoire des armements va publier son étude "Et si une bombe nucléaire explosait sur Lyon ?".

Un dossier de 24 pages, rédigé par Dominique Lalanne et qui intègre la campagne internationale visant à abolir les armes nucléaires. C'est aussi un moyen pour le centre d'expertises lyonnais de faire réagir lors de la Seconde conférence internationale sur l'impact humanitaire des armes nucléaires qui s'ouvre au Mexique.

Dominique Lalanne n'a pas forcément privilégié un attentat terroriste. Selon lui, une bombe de 150 kilotonnes se trouve aisément dans les sous-marins français et les têtes de leurs missiles M51 et "un accident ou une erreur" peut se produire, "comme cela a été évité de justesse dans plusieurs cas" relatés dans le dossier.

L'hypothèse, même improbable, de l'explosion d'un engin nucléaire de 150 kilotonnes, a des conséquences effroyables : 200 000 morts immédiats s'il s'agit d'un jour ouvrable à une heure de travail, autant de blessés graves et des répercussions sur la région Rhône-Alpes, la France puis le monde entier.
La boule de feu qui se forme sur Lyon entraine une hausse de température phénoménale : 5000 degrés. Les Lyonnais qui se trouvent dans le métro survivent mais "leur retour en surface leur est souvent fatal du fait de l'incendie généralisé". Pour ne rien arranger, le centre de stockage de produits pétroliers du port Edouard-Herriot s'enflamme également.

Le scénario catastrophe se poursuit pour ceux qui, dans la région Rhône-Alpes n'ont pas encore subi le souffle nucléaire. Tout le réseau électrique disjoncte (télévision, téléphone, internet...) et les réacteurs nucléaires comme ceux de la centrale du Bugey nécessitent d'être refroidis dans le meilleur des cas. Le fleuve charrie des milliers de corps. Hôpitaux, police, pompiers, autoroutes, tout est paralysé. Et le nuage de pollution formé par les fumées des incendies des ruines lyonnaises entament son macabre voyage à travers les contrées rhônalpines.
Comme au Japon, les conséquences pour les naissances à venir et même la contamination du sol sont très importantes.

"Les scénarios de destruction par une bombe nucléaire présentés à la Conférence d'Oslo ont conduit le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à lancer un appel pour un désarmement nucléaire basé sur le fait qu'une frappe nucléaire, même limitée à une bombe, crée une situation où les secours sont dans l'incapacité d'être apportés aux populations concernées. Le scénario d'une bombe sur la ville de Lyon en est un exemple", commente Lalanne, soucieux de faire signer rapidement un traité d'interdiction des armes nucléaires, "un objectif prioritaire des Etats et des peuples".

Tags :

nucléaire

15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Stef le 23/02/2014 à 22:17
Hervé a écrit le 12/02/2014 à 17h02

Lyon dévastée par une bombe nucléaire, c'est moins pire qu'un mandat socialiste supplémentaire.

Lol

Signaler Répondre

avatar
riton 69 le 13/02/2014 à 18:49

ceci sont des hypotheses
maintenant une catastrophe plus grande et plus imminante guette lyon et sa region

volvo proprietaire de renault trucks envisage de supprimer 4300 emploies sur Saint priest et venissieux
sources du progres la semaine derniere
là moi je me fait plus de soucis car là c'est du concret
par contre ça on ne polemique moins
mais voila ça c'est du concret

alors des bombes nucleaires à coté de ça c'est du pipi de chat

Signaler Répondre

avatar
moi le 13/02/2014 à 18:28

les commentaire sont plus intéressant que l article ..
les lecteurs sont plus intelligent que la redaction ..

merci les gars..

Signaler Répondre

avatar
Gugusse le 13/02/2014 à 17:15

Pour jouer au Dr Folamour, c'est ici :
http://nuclearsecrecy.com/nukemap/

On peut régler les effets en fonction de la puissance de la bombe. On pourra comparer les dégâts que provoquent les bombes actuelles, d'environs 150 Kt, et ceux qu'auraient engendrés la bombe Hiroshima, dix fois mois puissante.

Signaler Répondre

avatar
alin le 13/02/2014 à 15:31

votre connerie nucleaire...les centrale sont a cote ..

Signaler Répondre

avatar
ici le 13/02/2014 à 15:10
titide42 a écrit le 13/02/2014 à 14h21

quelle connerie un tel article !!vous n'avez rien de plus intelligent à écrire dans votre torchon ?????

je suis d'accord

Signaler Répondre

avatar
titide42 le 13/02/2014 à 14:21

quelle connerie un tel article !!vous n'avez rien de plus intelligent à écrire dans votre torchon ?????

Signaler Répondre

avatar
technoir le 13/02/2014 à 00:00

C'est marrant, si une guerre éclate entre les USA et la Chine, on sera aussi au milieu (comme le Japon) ... je me demande à quel point ça va ... euh ça risquerait de chauffer pour nous qui semblons vivre sur une cocotte minute ... il serait bien évidemment impensable que Paris soit entourée d'autant de dangers ... haha

Signaler Répondre

avatar
Electeur le 12/02/2014 à 19:30

Effectivement Tony, P4 est bien plus explosif et un drame probable qu'une attaque nucléaire.

Signaler Répondre

avatar
JANUS200 le 12/02/2014 à 18:42

La cible potentielle de l'agglomération serait la base aérienne 942 sous-terraine du Mont Verdun. Depuis la suppression de la base parisienne de Taverny, elle centralise tous les systèmes de navigation aérienne pour l'aviation militaire et civile 1/4 sud-est France.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Base_aérienne_942_Lyon-Mont_Verdun

Signaler Répondre

avatar
jcc le 12/02/2014 à 17:59

sinon ça va?

Signaler Répondre

avatar
Hervé le 12/02/2014 à 17:02

Lyon dévastée par une bombe nucléaire, c'est moins pire qu'un mandat socialiste supplémentaire.

Signaler Répondre

avatar
milte le 12/02/2014 à 16:53

Les guerres et les grandes catastrophes ont toujours ressouder les gens et ont fait émergés chez les jeunes des capacité qui'ils sous estimer.

Maintenant nos gamins en manques de sensations fortes n'ont que pour seul armes, l'alcool, la cannabis, la bombe a taguer et le plus grave aucun avenir reluisant pour la plus part d'entre eux.

Finalement la guerre économique fait bien plus de dégâts, qu'une éventuelle attaque nucléaire.

Et cette guerre économique risque de durer encore plusieurs décennies.

Signaler Répondre

avatar
Cumulus Plancus le 12/02/2014 à 16:40

C'est pourquoi des élus compétents peuvent au moins offrir une vision raisonable des risques, il faudra y penser en mars.

Signaler Répondre

avatar
Tony le 12/02/2014 à 16:29

Pas la peine d'aller si loin. Une mauvaise manip' au grand compresseur de Lyon et on vaporise le labo des maladies rares et épidémiques...

Y seront bien les secours là!

De toutes façons Lyon est entourrée de centrales. Un problème et ca sera une réaction en chaine d'une rare ampleur^^

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.