Fabienne Lévy élue présidente intérimaire de l'UDI du Rhône

Fabienne Lévy élue présidente intérimaire de l'UDI du Rhône
Fabienne Lévy - LyonMag

Quelques semaines après la démission de Michel Mercier, le parti se cherchait un nouveau président.Le bureau exécutif de la fédération du Rhône a ainsi élu à l'unanimité
Fabienne Lévy, conseillère municipale UDI. Elle siègera à ce poste de
manière intérimaire, jusqu'aux élections nationales d'octobre.Pierre Rousselot, actuel président des jeunes UDI, a été désigné
secrétaire général.

Denis Broliquier présidera le groupe municipal - LyonMag
Denis Broliquier présidera le groupe municipal - LyonMag

"La priorité est au rassemblement et à l'unité pour rester fidèles à l'esprit et aux valeurs de l'UDI voulues par Jean-Louis Borloo", a déclaré Fabienne Lévy qui en a profité pour dévoilé les groupes municipaux et communautaires UDI : Denis Broliquier présidera le groupe à la Ville de Lyon tandis que Christophe Geourjon sera président délégué. Au Grand Lyon, c'est Max Vincent qui "devra travailler en pleine intelligence avec tous les autres élus divers droite et centre droit".

Prochain objectif pour la nouvelle présidente, les Européennes. "Il y a urgence à redonner le sens et le goût de l'Europe aux Français. Il faut faire valoir ce que l'Europe permet et pas seulement ce qu'elle interdit comme le font les anti-européens ! Cette élection va être difficile, tant en terme de mobilisation que de résultat pour l'Europe. Si nous continuons de laisser croire que l'Europe n'apporte que contraintes et lourdeurs, alors oui les Français s'en détourneront massivement !"

22 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
BBB le 17/04/2014 à 16:53

@ AAA : Magnifique commentaire, plein de poésie ! Comme quoi on peu critiquer avec élégance ! Bravo !
C'est sincère.

Signaler Répondre

avatar
AAA le 17/04/2014 à 16:43

Fabienne Lévy (FL), équilibriste et dyslexique, franchit chaque jour le Rhône, longe le triste et délaissé cours d’Herbouville bordé de cinq couloirs de circulation, passe devant la maison qui abrita Edouard Herriot, et qui marque la frontière entre le 4ème arrondissement et les pentes du 1er.
En choisissant de gravir la balme, de longer l’ancien rempart, et de monter les nombreuses marches d’escalier, elle était il y a encore quelques semaines au sommet du territoire sur le boulevard de la X-Rousse. Aujourd'hui, elle poursuit sur le quai André Lassagne, et trouve aisément, après la place Louis Pradel, et celle des Terreaux, la rue d’Algérie et le confortable bureau du siège du Parti radical, celui là même qui résonne des échos de Doudou, et respire encore des effluves du dernier couscous-beaujolais.
Il est difficile de conserver son équilibre sur cet arrondissement bordé par deux rives, qui oscille entre les balmes des versants et l’arrête du plateau, entre un fleuve et une rivière, dont la seule plateforme abrite dans un périmètre réduit, le siège de l’autorité municipale, le palais des dames de Saint Pierre, et l’opéra de Lyon. Nous doutons que la géographie d’un territoire influe sur la vision politique d’un élu, mais autorisons nous une entorse au raisonnement pour remarquer qu’ici l’union semblait se faire.
FL balance en permanence. Tantôt elle tresse des couronnes, tantôt elle brandit le bâton. Un jour, elle s’emballe pour un accord, le lendemain, elle s’offusque de ce même accord. De Borloo à Morin, s’identifiant à Bernard Tapie, à Rama Yade et courtisant Bayrou, la voilà qui s’enflamme pour Chabal.
Cette valse-hésitation est stupéfiante. On attend généralement d’un/e homme/femme politique qu’il/elle adopte une ligne de conduite qui n’est pas nécessairement rectiligne, mais FL a épousé le relevé géométrique des strates de l’arrondissement. Elle monte et descend en permanence.
Cette incertitude est révélatrice d’un tempérament indécis, en ballottage de Jean-Louis à Denis « son nouvel ami, maire du 2ème », autrefois « suppôt de Million », oscillant inlassablement entre acceptation et refus. FL n’a jamais été élue sur un scrutin uninominal, mais toujours sur un scrutin de liste, qu’on peut sans déchoir qualifier de « placement fonctionnarial ». La gardienne du temple n’a sans doute jamais feuilleté « Sous l’olivier » du grand locataire du 23 rue d’Algérie et n’a pas acquis le souffle nécessaire à la réflexion comme à l’action. Ainsi, du 1er, elle passe au 6ème, mais c’est une chute, non une ascension. La voilà sur le plat !
JL Borloo dans l’équipe large de son contre-gouvernement de l’UDI lui a confié la formation professionnelle, et MH lui avait offert l’université. Il y a là des propositions semblables qui devraient inciter FL à s’inscrire à la faculté de Lettres pour y suivre des cours d’orthographe, ainsi qu’un apprentissage de la notion de concept. Accordons lui cependant une crédibilité de jugement. De son adversaire/partenaire UMP Emmanuel Hamelin, elle disait aux législatives de juin 2012 en parlant de la 2ème circonscription : « Il ne peut pas la gagner, il l'a déjà perdu ! Pourquoi lui donner l'investiture ? Quelle est la logique ? On remercie les perdants ? »

Signaler Répondre

avatar
devin le 16/04/2014 à 18:27

Morale de l'histoire: en politique moins vous en faites plus vous avancez...une belle place aux européennes grâce aux copains de Millon.....qui font l'ossature de l'UDI Toujours grâce à un scrutin de liste car seule face au suffrage universel , on a vu le résultat . Pauvre Lyonnais avec cette droite et ce centre ils ne sont pas près de retrouver leur boussole , c'est vraiment la politique pour les nuls.

Signaler Répondre

avatar
aladin le 16/04/2014 à 11:54

Bon courage aux militants s'il en reste

Signaler Répondre

avatar
Prosper le 16/04/2014 à 11:15

Fabienne Levy... déjà que l'UDI est illisible, la voilà privée de crédibilité

Signaler Répondre

avatar
Lastminute le 16/04/2014 à 11:09

Pour éviter tout suspense inutile et tellement habituée à ne jamais être élue lorsqu'elle se présente en son nom, Fabienne Levy annonce qu'elle votera désormais personnellement contre elle -même à toute mandat qu'elle serait susceptible de briguer.

Signaler Répondre

avatar
jason le 16/04/2014 à 10:54
Ahahahahahahaaaaaahhhhhaaaaaahhh a écrit le 16/04/2014 à 10h49

Laissez-moi rire!! 2% et ça réclame toujours des fonctions! Toujours élue sur des listes, jamais oh grand jamais sur son nom, sauf à l'UDI! Bravo Madame! Bel exploit! Je ne sais où est passé votre honneur...
Est-ce que quelqu'un peut se dévouer pour la virer? Parce qu'elle ne se retirera jamais de son plein gré!!!!

ben c'est ca le problème personne ne se dévoue...

Signaler Répondre

avatar
déçu le 16/04/2014 à 10:50

Reste a savoir si Madame saura mettre de l'ordre et du mouvement pour de vrai dans ce parti ou si elle va se faire balader par les ambitions des uns et des autres.
si les scores aux élections déterminent son autorité, il me semble que la question est réglée

Signaler Répondre

avatar
Ahahahahahahaaaaaahhhhhaaaaaahhh le 16/04/2014 à 10:49

Laissez-moi rire!! 2% et ça réclame toujours des fonctions! Toujours élue sur des listes, jamais oh grand jamais sur son nom, sauf à l'UDI! Bravo Madame! Bel exploit! Je ne sais où est passé votre honneur...
Est-ce que quelqu'un peut se dévouer pour la virer? Parce qu'elle ne se retirera jamais de son plein gré!!!!

Signaler Répondre

avatar
Greek le 16/04/2014 à 10:34

La crédibilité de l'attelage général fait grandement sourire.

Signaler Répondre

avatar
JLB le 16/04/2014 à 08:37

Levy, Mercier, Jamet, Broliquier, Geourjon... Tant que l'UDI n'aura pas éliminé ses boulets, il se trainera à Lyon, vivant de rapines et d'accords et entretenant l'illusion de la puissance. Pathétique

Signaler Répondre

avatar
Verdun le 16/04/2014 à 06:43

Elle représente bien l UDI : grande gueule et petits résultats . Il faut rappeler qu aux Législatives elle a fait moins de 2%
Elle est incapable de se faire élire seule. Il faut qu elle soit sur une liste.

Signaler Répondre

avatar
Lastminute le 15/04/2014 à 21:40

Dernière minute ; Fabienne Levy pourrait serait sur le point d'être nommée au Collège de France en vue de sa probable candidature à l'Académie Française.

Signaler Répondre

avatar
Mort de rire le 15/04/2014 à 20:50

Passer en 15 ans de Barre à Lévy. Hard.

C'est comme si l'UMP passait de Noir à Havard. Vous imaginez ?

Signaler Répondre

avatar
promotion le 15/04/2014 à 20:09

On pourra pas dire que l'UDI n'a pas le sens de l'auto-dérision

Signaler Répondre

avatar
rtt le 15/04/2014 à 19:04

oh la rigolade !!!!!

Signaler Répondre

avatar
Warf le 15/04/2014 à 18:30

Warf ! Warf ! Warf !
Fabienne Levy ! Warf ! Warf ! Warf !
Warf !
Mort de rire !
Lyonmag fait son poisson d'avril au 15 du mois !
Enfin merci, vous nous avez bien fait rigoler.
C'est quoi le prochain canular?
Fabienne Levy aux européennes ? aux sénatoriales ? ou qui rempilerait aux régionales ?
Lâchez-vous les gars !

Signaler Répondre

avatar
loool le 15/04/2014 à 15:48

Un leader charismatique Fabienne Levy! De la politique a deux balles ou 2% plutot
Passer de Mercier a Levy c'est s'assurer d'echouer a l'avenir ce qu'on n'a pas encore commence
Unchoix a oublier
L'udi va bien decidement borloo parti levy promu c'est le bal des mediocres

Signaler Répondre

avatar
Blossom le 15/04/2014 à 11:30

Fabienne Levy, ou la défaite perpetuelle.

Mais qu'est ce qu'ils attendent pour la mettre dehors. C'est parce qu'Havard l'a repris, elle et les Berra, Hamelin qu'il s'est gaufré.

On en peut plus de cette droite alimentaire ! Que l'UDI est decevante.... Ils ont un boulevard et ils choisissent l'impasse.

Signaler Répondre

avatar
Centre mou le 15/04/2014 à 10:23

Gourjeon, Lévy, bonjour les convictions. Ces deux loosers de la politique incapables d'être élus sur leur nom mais cumulards laisseront-ils enfin une place aux jeunes méritants qui veulent s'exprimer et qui sont l'avenir du parti??? (Augoyard, Rousselot, PAsco, Astier, Blin et j'en oublie!) Toujours dans les combines ceux deux là!

Signaler Répondre

avatar
sans souci le 15/04/2014 à 09:15

"l'UMP a les bras, l'UDI les élus"......

Signaler Répondre

avatar
Voilà le 15/04/2014 à 08:22

Heureusement qu'il reste un bureau exécutif de l'UDI pour que Fabienne Levy gagne une élection même intérimaire. Bravo Fabienne, c'est une belle fin de carrière de politique locale.
La décence et l'élégance voulant qu'occupant une fonction de cette nature, on favorise d'autres candidatures que la sienne aux sénatoriales et régionales; sans doute Fabienne va-t-elle vite faire savoir qui elle va promouvoir dans cette perspective.
Enfin un beau geste de l'itinérante marginale de la politique lyonnaise !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.