Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Ce qui change en ce 1er juillet dans le Rhône

LyonMag

Si le début du mois de juillet est très souvent synonyme du début des vacances d'été, cette date viendra apporter quelques changements dans la vie de tous les jours des Rhodaniens.

L'indemnité chômage sera tout d'abord revalorisée pour deux tiers des chômeurs, soit 1,5 million de personnes. L'allocation minimale et la partie fixe de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE) seront revalorisées de 0,7%.
De plus, la nouvelle convention chômage entrera en vigueur en ce 1er juillet ; c'est elle qui provoque d'ailleurs la colère depuis ces derniers mois des intermittents du spectacle. Elle prévoit notamment la mise en œuvre de "droits rechargeables" pour les 2,2 millions de chômeurs indemnisés. Cela permettra au final aux allocataires d'accumuler les droits à l'indemnisation à chaque fois qu'ils retravaillent. Le nouveau système durcit en revanche les conditions d'indemnisation des intermittents, soit 93 000 personnes, en rallongeant le délai de carence entre la fin des périodes travaillées et le versement des allocations.
Le temps partiel sera également concerné par des changements ce mardi ; la durée minimale de travail sera désormais fixée à 24 heures par semaine sauf dérogations.

Du changement également pour le 1er juillet sur les boîtes de médicaments ; les vignettes qui indiquent actuellement le prix et le taux de remboursement par l'assurance maladie, vont tout simplement disparaître. Objectif de cette mesure décidée en 2012 : permettre une meilleure traçabilité du médicament. Avec le début des vacances d'été, cette nouvelle risque de faire plaisir aux usagers d'internet. Les coûts d'itinérance appliqués par les opérateurs pour l'utilisation de l'internet mobile sur un smartphone ou une tablette dans un autre pays européen vont être divisés par plus de deux. Le téléchargement de données ou la navigation sur internet seront facturés 20 centimes d'euros par mégabit, contre 45 centimes auparavant.

Le prix du gaz va également baisser en ce 1er juillet. Les tarifs réglementés mensuellement par l'État et appliqués par GDF Suez, vont diminuer en moyenne de 0,1%. La diminution sera de 0,3% pour ceux qui utilisent le gaz pour le chauffage et de 1% pour ceux qui en font un usage pour la cuisine et l'eau chaude.

Enfin, les retraités de la police et de la gendarmerie pourront surveiller dès mardi les examens du code de la route ; un changement qui intervient dans le cadre de la réforme du permis de conduire, d'ailleurs critiquée par la profession. L'objectif est là de permettre aux inspecteurs de se concentrer davantage sur le permis de conduire.



Tags : 1er juillet | changements |

Commentaires 2

Déposé le 01/07/2014 à 11h52  
Par Ridicule Citer

La sécurité de l’emploi, un mauvais fonctionnaire n’est pas licencié, il est mis dans un placard. Et surtout il touchera toujours sa rente de situation, tandis qu’un employé du privé sera licencié sans autre égard. Il n’y a pas de chômage chez les fonctionnaires…

Faux. Ce que vous dîtes s'applique dans le privé aussi, on ne licencie pas un employé sans raison, et les mises au placard existent dans le privé aussi.

Le salaire moyen des fonctionnaires est supérieur de 34% à celui des salariés du privé ! Cela veut dire que lorsqu’un fonctionnaire touche 1849 euros, son équivalent du privé touche 1377 euros…

Ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah oui c'est ça, je suis fonctionnaire pour le salaire mirobolant qu'offre la fonction publique !

Les congés sont parfois supérieurs à 3 mois notamment pour les enseignants, les fonctionnaires de la Cour des Comptes et les conseillers d’Etat (dont faisait partie un certain Monsieur Hollande…)

C'est ça, une fois sortie de leur établissement les enseignements ne touchent plus à leurs copies ou cours. Z'avez qu'à devenir enseignant, vous allez voir que c'est le plus beau métier du monde.

Les logements : 2 millions de logements de fonction sont à la disposition des fonctionnaires.

N'importe quoi. Pour les gendarmes ou pompiers oui mais bon encore heureux, si votre appartement brûle vous auriez envie qu'on vous dise que les pompiers étaient coincés dans les bouchons pour se rendre à la caserne ?

Les retraites : pour n’avoir presque rien produit durant toute sa vie, le fonctionnaire touchera une pension calculée sur les 6 derniers mois de salaire et garantie à 75% ! Pour le salarié du privé, le calcul se fait sur les 25 meilleures années. Et si le fonctionnaire est certain de toujours recevoir sa pension car c’est l’Etat qui paye, rien n’est sûr pour le salarié du privé…

Oui, of course, ayant moins de 30 ans je suis SUR de toucher une retraite. C'est cela oui.

Et la liste des avantages ne s'arrête pas là : mutuelle, prêts bancaires, centre de vacances, protection syndicale… Pension de reversion aux veufs (ves) de fonctionnaires sans limitation, contrairement aux retraités du privé qui ne peuvent en jouir que sous condition de ressources - Bref, une vie aux petits oignons !

N'importe quoi de nouveau, et tout ce dont vous parlez existe dans le privé (ça s'appelle un C.E.)

Belle tentative !

Déposé le 01/07/2014 à 11h03  
Par rien ne change comme si de rien n'était Citer

Cher Contribuable,

Aujourd’hui, en France, beaucoup de personnes rêvent de devenir fonctionnaires alors qu’hier, elles rêvaient toutes d’un métier, d’une passion !

Pourquoi ce changement ?

En 2014, les fonctionnaires français disposent d’une palette d’avantages à rendre jaloux n’importe quel salarié du privé !

Mais jugez plutôt par vous-même…

Le salaire moyen des fonctionnaires est supérieur de 34% à celui des salariés du privé ! Cela veut dire que lorsqu’un fonctionnaire touche 1849 euros, son équivalent du privé touche 1377 euros…

La sécurité de l’emploi, un mauvais fonctionnaire n’est pas licencié, il est mis dans un placard. Et surtout il touchera toujours sa rente de situation, tandis qu’un employé du privé sera licencié sans autre égard. Il n’y a pas de chômage chez les fonctionnaires…

Les congés sont parfois supérieurs à 3 mois notamment pour les enseignants, les fonctionnaires de la Cour des Comptes et les conseillers d’Etat (dont faisait partie un certain Monsieur Hollande…)

Les logements : 2 millions de logements de fonction sont à la disposition des fonctionnaires.

Les retraites : pour n’avoir presque rien produit durant toute sa vie, le fonctionnaire touchera une pension calculée sur les 6 derniers mois de salaire et garantie à 75% ! Pour le salarié du privé, le calcul se fait sur les 25 meilleures années. Et si le fonctionnaire est certain de toujours recevoir sa pension car c’est l’Etat qui paye, rien n’est sûr pour le salarié du privé…

Et la liste des avantages ne s'arrête pas là : mutuelle, prêts bancaires, centre de vacances, protection syndicale… Pension de reversion aux veufs (ves) de fonctionnaires sans limitation, contrairement aux retraités du privé qui ne peuvent en jouir que sous condition de ressources - Bref, une vie aux petits oignons !

Ces avantages ne semblent pourtant pas être assez pour eux, car l’absentéisme bat des records au sein de la fonction publique. Il est en moyenne 2 fois plus élevé que dans le public ! Les arrêts maladies ne sont jamais contrôlés, et les fonctionnaires en arrêt continuent d’être rémunérés par l’Etat (sans cotiser pour ce faire), même les 3 jours de carence qui existent pour les salariés du privé ne les concernent pas!

Pour résumer, étudier le statut de la fonction publique, que ce soit dans sa mise en place, sa rémunération, ou les avantages qui en découlent, c’est s’étonner, d’abord, pour ensuite être légitimement scandalisé par les différences de traitement factuelles entre salariés du public et salariés du privé !

Il faut que cela cesse !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.