Enfant autiste refoulé du collège de la Tourette : la maire du 1er soutient le principal

Enfant autiste refoulé du collège de la Tourette : la maire du 1er soutient le principal
Capture d'écran - DR Youtube

Depuis jeudi, une vidéo circule sur les réseaux sociaux.

Elle met en scène Timothée, un jeune adolescent de 15 ans cherchant en vain à rentrer dans le collège de la Tourette mercredi matin. Atteint d'autisme, il avait été orienté cet été par la Maison départementale des personnes handicapées vers un institut spécialisé.
Sauf que sa mère a déposé un recours suspensif et Timothée aurait du pouvoir intégrer cette semaine le collège du 1er arrondissement.

Dans un communiqué, la maire Nathalie Perrin-Gilbert se dit "interpellée par les conditions dans lesquelles se déroule la rentrée scolaire" de Timothée. Elle annonce toutefois que l'adolescent "ne doit (en aucun cas) être instrumentalisé à d'autres fins que son propre bien".

"L'entourage familial de l'enfant a le droit de contester la décision de la MDPH, et un recours peut être fait. Mais il est inconcevable de jeter l'opprobre sur un chef d'établissement exemplaire, ni sur une communauté enseignante et administrative unie au service d'un seul objectif : l'intérêt des enfants et des élèves. Je tiens à rappeler publiquement que la scolarisation des élèves malades est une préoccupation réelle du principal du collège de la Tourette, qui a dirigé durant neuf ans l'établissement Elie Vignal à Caluire, consacré à la scolarisation des enfants hospitalisés. Maire du 1er arrondissement, je renouvelle toute ma confiance au principal et à son équipe. Je sais combien nous pouvons travailler ensemble au service des élèves et des familles du 1er arrondissement", conclut NPG.

Dans la vidéo, on apprend que la famille de Timothée avait rendez-vous ce vendredi avec le directeur adjoint à l'inspection académique du Rhône.


X
34 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
solange 38 le 12/11/2014 à 17:12

scandaleux je me suis occupée d'un enfant autiste dans une classe ulis il s'est bien intégré même si on voulait le déscolariser la France a 10 ans de retard! les enfants autistes sont intelligents et surement moins hypocrites que tous ces fonctionnaires

Signaler Répondre

avatar
cop le 01/10/2014 à 22:47
moi a écrit le 01/10/2014 à 08h47

vous parlez de serenite ? dans le colege? faite le revenir comme se camarades, des cours adaptes pour lui .vous etes pas la pour l'aime certe mais vous etes tous depourvus de sentiments, bonjour la tourete quel exemple pour la france DEMISSION POUR CE DIRECTOR. THIM tu peux etre fiere de ta mamam et beau pere bissss

Ca y est le chantage aux sentiments! il ne manquait plus que cela ; il n'y aurait donc dans ce collège que d'horribles personnes inhumaines ("vous êtes tous dépourvus de sentiments"), et face à cette engeance deux glorieux justiciers...!
Ce scénario simplissime pourrait faire rire (jaune) si les moyens employés n'étaient pas aussi lamentables...
signé : un parent d'élève (seulement) excédé par les moyens utilisés et qui commence à s'interroger sur les voies de recours possibles pour faire cesser cette entreprise de déstabilisation.

Signaler Répondre

avatar
moi le 01/10/2014 à 08:47

vous parlez de serenite ? dans le colege? faite le revenir comme se camarades, des cours adaptes pour lui .vous etes pas la pour l'aime certe mais vous etes tous depourvus de sentiments, bonjour la tourete quel exemple pour la france DEMISSION POUR CE DIRECTOR. THIM tu peux etre fiere de ta mamam et beau pere bissss

Signaler Répondre

avatar
Christine.martin1256@outlook.com le 30/09/2014 à 23:58

Pour information... ce principal est un exemple dans l'intégration d'enfants handicapés, en tant qu'ex principal du collège Elie Vignal à Caluire. Et c'est une honte de l'envoyer en pâture, justement sur un sujet qu'il semble avoir eu à coeur de s'occuper depuis des années.

http://informations.handicap.fr/art-college-tourette-autiste-853-7172.php
http://informations.handicap.fr/art-editorial-handicap-2011-741-4253.php

Signaler Répondre

avatar
cop le 30/09/2014 à 22:29
Lioss a écrit le 27/09/2014 à 21h24

Je connais personnellement un jeune qui a étranglé un prof, le lendemain il était réintégré. En IME il aura quelle instruction? Aucune c'est une impasse pour qu'il ne puisse jamais s'intégrer à la société. Aujourd'hui les profs se sont masser devant le collège pour hurler des insultes à ce gamin et sa mère, ils la menacent de faire une demande de placement d'office pour Tim. La France a mainte fois été condamnée pour le traitement honteux que subissent les autistes, combien de millions d'amende l'état va devoir verser avant que ça les dérange suffisamment pour réagir?

@Lioss
"Les profs se sont masser (sic) devant le collège pour hurler des insultes" : pure invention.
Ecrire cela est parfaitement diffamatoire. Vous devriez donc éviter ce genre de démarche mensongère qui va finir par se retourner contre vous, compte tenu de la déstabilisation en cours du collège. Certaines limites de ce qui est acceptable sont en train d'être franchies. C'est inadmissible.
Quant à au jeune qui a étrangle un prof : où? quand?quel établissement? ure invention encore...

Signaler Répondre

avatar
Lioss le 27/09/2014 à 21:24

Je connais personnellement un jeune qui a étranglé un prof, le lendemain il était réintégré. En IME il aura quelle instruction? Aucune c'est une impasse pour qu'il ne puisse jamais s'intégrer à la société. Aujourd'hui les profs se sont masser devant le collège pour hurler des insultes à ce gamin et sa mère, ils la menacent de faire une demande de placement d'office pour Tim. La France a mainte fois été condamnée pour le traitement honteux que subissent les autistes, combien de millions d'amende l'état va devoir verser avant que ça les dérange suffisamment pour réagir?

Signaler Répondre

avatar
cop le 24/09/2014 à 22:51

@autistediscrimination
Votre commentaire est un modèle de désinformation.
Le conseil de discipline s'est déclaré incompétent pour se prononcer. il ne s'est pas "mis d'accord qu'il ne s'agit pas du tout d'une agression".
Les IME ne sont pas des mouroirs...
Les méthodes employées par la mère de Tim sont scandaleuses : prendre à partie des collégiens sur un sujet aussi complexe et de façon manichéenne est inadmissible.
Les 700 élèves du collège ont eux aussi le droit à la sérénité et ne sont pas responsables de ce qui se passe.
Aujourd'hui, les enseignants qui ont pris en charge cet enfant depuis plusieurs années et estiment ne plus être en situation de le faire, reçoivent des SMS d'insultes de la part d'élèves...Est-ce l'objectif recherché?
Vous vous associez à cette campagne de manipulation...contre un principal dont chacun connaît l'engagement dans la prise en charge du handicap.
Enfin, aurez-vous l'honnêteté de publier sur les forums les tracts distribués à des collégiens mineurs?

Signaler Répondre

avatar
stardust le 19/09/2014 à 11:47

Bonjour
pauvre et triste monde : (

Signaler Répondre

avatar
Pourlui le 19/09/2014 à 11:06

C’est inacceptable ! Pourquoi tous refusent mon enfant au sein de leur établissement scolaire ?! C’est pas parce qu’il est autiste qu’il doit être privé d’éducation ! Cette discrimination est tolérée passivement : elle est où l’égalité ??? C’est une obligation qu’a l’Etat de les scolariser !
En signant cette pétition (http://ecra.se/1awx) nous nous unissons contre cette injustice !!!

Signaler Répondre

avatar
autistediscrimination le 12/09/2014 à 15:45

De source sure, il y a eu pression du syndicat enseignant, le SNES, sur l'inspection d'académie pour exclure Tim.
Des personnels du collège (qui n'avaient pas Tim en classe) disent : « Nous n’avons ni la formation ni l’encadrement pour l’amener vers la réussite. »
Donc en conséquence, au lieu de demander de la formation et de l'encadrement (loi 2005 : compensation du handicap), ils font pression sur l'inspection académique, qui elle-même fait pression sur la maman.
Parmi les membres de la commission de la MDPH qui décide des orientations, il y a l'inspecteur d'académie.
Surprise, cette commission oriente en établissement spécialisé, peu importe lequel il n'y a de place, mais il pourra bien y être en surnombre...
Cette commission n'a PAS tenu compte du souhait de la maman.

La FCPE, dans son courage et sa volonté de soutenir les droits de Tim, ne prend pas partie. Mais les parents sont choqués par l'injustice.

Le 2nd bulletin de Tim montre qu'il était bien intégré et ne posait aucun soucis à la classe. Il était content d'aller à son collège et chaque matin, il espère y retourner. Il comprend ce qui se joue. (Oui, les autistes ont une intelligence...)
Oui le dernier jour de classe il a serré fort son AVS contre lui. Cela n'était PAS une agression. L'AVS n'a rien eu physiquement, et n'a PAS eu d'arrêt de travail.
OUI il n'avait pas le niveau recquis d'un élève de 5ème. Mais, comme tous les enfants handicapés il bénéficie d'un projet personnalisé de scolarisation qui prévoit des aménagements.
Si l'inclusion consiste à tolérer les élèves handicapés qui sont COMME des élèves ordinaires, alors aucun élève handicapé ne poura être scolarisé.
Qui est-ce que cela dérange que Tim n'ai pas le niveau requis ? Qui dérangeait-il ?
Il dérange ceux qui sont convaincus que la place des enfants handicapés est dans des institutions, et surtout pas dans des lieux de vie ordinaire.

Et maintenant ?
Maintenant, Tml est chez lui, il ne fait rien de ses journées, alors que ce collège est à 100 m de chez lui.

Le tribunal qui met habituellement 6 mois pour traiter les recours de parents va mettre comme par magie à peine 3 semaines.

Soyons assurés que la décision est déjà prise, et qu'elle aura un caractère exécutif à effet immédiat.
Bien sur....

Signaler Répondre

avatar
ghis le 12/09/2014 à 14:58

quels sont les resultats de la reunion qui devait avoir lieu apres la diffusion de la video? y a t'il une solution d'envisagé? j'espere que cet adolescent aura droit a l'ecole car cela prouvera que la maman ne s'est pas battu pour rien....Tim je suis avec toi, et tu es un exemple pour nous tous. je suis maman d'un enfant autiste qui sait combien la france refuse la scolarisation a ses enfants autistes et la mdph ne fais rien a part les mettre en institution. courage a cette famille

Signaler Répondre

avatar
Psych le 08/09/2014 à 22:54

Exemple typique de désinformation. La lutte d une équipe enseignante pour une orientation adaptée . Le contrepied relayé par youtube et les commentaires .

Signaler Répondre

avatar
happylau le 08/09/2014 à 17:08

Je trouve absolument regrettable que des personnes puissent porter un jugement sur cette affaire sans rien savoir de l'autisme et du cas précis de cet enfant autiste (car l'autisme a de multiples visages). J'ai été particulièrement choquée par un commentaire qui partait du postulat que les autistes ne peuvent pas intégrer l'"essence" des enseignements. L'autisme n'est pas synonyme de déficience intellectuelle ! Beaucoup d'autistes ont même de grandes capacités intellectuelles et sont, dans certains pays, recherchés pour cela dans le monde du travail. Ne jugez pas cette mère, qui se bat pour son enfant depuis toujours, pour qu'il s'ouvre aux autres et pour cela il faut bien qu'il soit au contact des autres. Pensez que ça pourrait être le vôtre. C'est le cas d'un enfant sur 100: ce n'est pas rare !

Signaler Répondre

avatar
yvan le 08/09/2014 à 09:53

Le scandale c'est d'instrumentaliser cet enfant qui a été logiquement exclus suite à l'agression de son AVS et qui de fait à besoin d'être encadré de façon spécifique. Ce que réclame la maman c'est que son enfant soit traité comme les autres mais lorsque c'est le cas elle n'accepte pas la décision qui a pourtant été prise pour le bien de l'enfant et celui de ses camarades.
Comment faire comprendre aux autres qu'un élève puisse agresser un membre du personnel sans aucune conséquence . Il est fâcheux de s'en prendre à un proviseur et au corps enseignant qui font tous de leur mieux pour le bien de tous les enfants et encore plus fâcheux d'empêcher Tim de bénéficier d'un enseignement plus adapté à son cas .
Peu d'autres pays en Europe offrent aux enfants autistes cette possibilité . Nous devrions tous être fiers de notre pays en matière de traitement du handicap et ne pas chercher à politiser le débat ce qui ne servirait en rien à aider Tim
Le principal ne fait qu'appliquer la loi et je tiens ici à lui exprimer tout mon soutiens.

Signaler Répondre

avatar
Mimorange le 08/09/2014 à 07:53

Je trouve absolument regrettable que l'on puisse s'entêter à ce point pour lui faire suivre une scolarité dite "normale " à tout prix. Quid de sa souffrance? Quid des difficultés qu'un enfant autiste peut rencontrer ne serait-ce que par la lourdeur d'un emploi du chargé et non adapté à ses spécificités ? Je suis tout à fait pour l'enseignement en milieu ouvert pour les autistes mais pas contre eux. Une structure telle que ce collège n'est pas en adéquation avec ses besoins inhérents à son handicap et je pense que cela ne peut qu'aggraver les souffrances de l'enfant. Je trouve extrêmement cruel de l'avoir poussé à retourner dans ce collège d'autant que cela n'est pas en accord avec les préconisations de la MDPH.

Signaler Répondre

avatar
autistediscrimination le 07/09/2014 à 10:31
Hal a écrit le 07/09/2014 à 07h01

Rappelons qu'en matière de handicap, seule la MDPH est habilitée à orienter les élèves vers un milieu ordinaire ou spécialisé.Notons également que celle-ci, d'après les informations de cet article, a orienté cet élèves vers un institut spécialisé. C'est en équipe pluridisciplinaire comprenant des soignants (médecins, orthophonistes, ergothérapeutes...) des enseignants et des administratifs que la décision est prise au vu des éléments d'un dossier complet.
Une telle décision n'est pas prise à la légère et juge si la scolarisation peut s'effectuer dans l'établissement de secteur avec aides humaines et compensations ou non.
Rappelons enfin que l'éducation nationale a vocation à enseigner des contenus et programmes officiels et non à faire de l'occupationnel.
Quel bénéfice de rester cloué sur une chaise 6 à 7h par jour pour un enfant qui n'est pas en mesure d'en saisir l'essence?
Le principal du Collège de la Tourette a dirigé pendant 9 ans un établissement qui accueillait justement parmi tant d'autres des autistes et connaît parfaitement son métier: il a déjà eu affaire à des cas où scolariser ces enfants en milieu ordinaire quand bien même adapté était une souffrance pour ces enfants.
Que la maman du jeune souhaite sa scolarisation en milieu ordinaire est une chose, mais elle n'est pas en mesure - malgré tout l'amour et l'intérêt qu'elle lui porte- de juger des meilleures conditions de scolarisation de son enfant.
Il faut arrêter à tout prix de brandir la loi de 2005 pour ces enfants qui souffrent d'un handicap trop lourd pour suivre des enseignements et progresser selon leurs capacités, et leur trouver une voie qui leur permette de se développer et de se construire positivement.
Je conclurai en disant que si ce jeune avait pu être scolarisé avec des adaptations, cela aurait été fait, et qu'il existe, en milieu ordinaire, des structures d'inclusion (ULIS) pour ces enfants déjà lourdement handicapés qui peuvent suivre des enseignements ordinaires adaptés.
Respecter la loi, c'est respecter l'Homme, et il est abject de prendre un chef d'établissement et une communauté enseignante entière aux fins de se médiatiser et de médiatiser son enfant alors même que son intérêt est de lui trouver la meilleure solution éducative.

L'établissement dans lequel la MDPh l'a orienté n'a PLUS DE PLACES.
Tim a fait un an dans une ULIS, c'etait une catastrophe
Tim évoluait bien dans ce collège, et c'était le CHOIX DE LA MAMAN qu'il y poursuive sa scolarité

C'est SON enfant, ce n'est pas l'enfant des administrations et professionnels.

Nous savons que les institutions sont plutôt des lieux de gardiennage qu'autre chose.
Moi-même n'ai pas voulu le mettre dans un tel endroit dans mon département, après avoir eu des retours de parents qui avaient mis leur enfant pendant des années et qui le récupèrent comme ils l'avaient laissé : sans apprentissages

La maman de Tim s'est formée elle-même aux approches recommandées par la Haute Autorité de santé, ce qu'elle a fait est EXEMPLAIRE pour son fils, et je l'admire.
C'est elle qui a mis en place une prise en charge adaptée, qui l'a fait parler.

enfin, je le rappelle : c'est SON enfant

Signaler Répondre

avatar
Hal le 07/09/2014 à 07:01

Rappelons qu'en matière de handicap, seule la MDPH est habilitée à orienter les élèves vers un milieu ordinaire ou spécialisé.Notons également que celle-ci, d'après les informations de cet article, a orienté cet élèves vers un institut spécialisé. C'est en équipe pluridisciplinaire comprenant des soignants (médecins, orthophonistes, ergothérapeutes...) des enseignants et des administratifs que la décision est prise au vu des éléments d'un dossier complet.
Une telle décision n'est pas prise à la légère et juge si la scolarisation peut s'effectuer dans l'établissement de secteur avec aides humaines et compensations ou non.
Rappelons enfin que l'éducation nationale a vocation à enseigner des contenus et programmes officiels et non à faire de l'occupationnel.
Quel bénéfice de rester cloué sur une chaise 6 à 7h par jour pour un enfant qui n'est pas en mesure d'en saisir l'essence?
Le principal du Collège de la Tourette a dirigé pendant 9 ans un établissement qui accueillait justement parmi tant d'autres des autistes et connaît parfaitement son métier: il a déjà eu affaire à des cas où scolariser ces enfants en milieu ordinaire quand bien même adapté était une souffrance pour ces enfants.
Que la maman du jeune souhaite sa scolarisation en milieu ordinaire est une chose, mais elle n'est pas en mesure - malgré tout l'amour et l'intérêt qu'elle lui porte- de juger des meilleures conditions de scolarisation de son enfant.
Il faut arrêter à tout prix de brandir la loi de 2005 pour ces enfants qui souffrent d'un handicap trop lourd pour suivre des enseignements et progresser selon leurs capacités, et leur trouver une voie qui leur permette de se développer et de se construire positivement.
Je conclurai en disant que si ce jeune avait pu être scolarisé avec des adaptations, cela aurait été fait, et qu'il existe, en milieu ordinaire, des structures d'inclusion (ULIS) pour ces enfants déjà lourdement handicapés qui peuvent suivre des enseignements ordinaires adaptés.
Respecter la loi, c'est respecter l'Homme, et il est abject de prendre un chef d'établissement et une communauté enseignante entière aux fins de se médiatiser et de médiatiser son enfant alors même que son intérêt est de lui trouver la meilleure solution éducative.

Signaler Répondre

avatar
PE le 06/09/2014 à 23:57

C'est un vrai progrès de scolariser un maximum d'enfants 'différents' en milieu ordinaire, mais il faut garder à l'esprit les conditions d'enseignement dans un collège. Pour réaliser cette intégration, lorsqu'on envisage qu'elle est bénéfique pour l'enfant, il faut nécessairement des adaptations : AVS, matériel, emploi du temps spécifique, etc

Il semble, dans ce cas, que les conditions ne sont pas réunies pour bien accueillir cet enfant au collège. 5 AVS en 3 semaines, cela ne tient pas la route. La question à se poser est : pourquoi les AVS ont-ils quitté si vite le poste ? Et au passage, renseignez-vous sur les conditions de recrutement des AVS, qui sont très loin de garantir un accompagnement stable et de qualité (je précise que malgré cela certains AVS font un travail extraordinaire). Le dispositif prévu pour intégrer des enfants en situation de handicap est plus que léger et très insatisfaisant. Beaucoup d'enfants qui devraient bénéficier d'une AVS sont seuls, beaucoup d'autres ont un accompagnement complètement inadapté. Le proviseur n'y peut rien, lui et les professeurs subissent aussi cette situation. Parfois cela va jusqu'à mettre en péril l'équilibre d'une classe et le bien-être de l'enfant concerné, malheureusement.

Intégrer c'est bien, encore faut-il s'en donner les moyens.

Signaler Répondre

avatar
autistediscrimination le 06/09/2014 à 21:08
libellule 69 a écrit le 06/09/2014 à 20h16

Dans cette affaire, je m'interroge sur les pratiques d'une mère qui me semble refuser la réalité à savoir, les besoins de son enfant en matière de scolarisation, c'est à dire une scolarisation en milieu adapté. Non, les IME ne sont pas des mouroirs. Je pense qu'il est illégal d'avoir filmer et poster cette vidéo en floutant l'enfant concerné mais en filmant le principal du collège. Je pense qu'il y a une instrumentalisation de l'enfant et de la situation? Non l'école n'a pas la vocation d' accueillir tous les enfants porteurs de Handicap. Les enseignants,ne sont pas des infirmiers, des éducateurs, des psychologues. Il faut parfois même si c'est difficile accepter la réalité, celle d'être parents d'enfants différents, faire ce qui est bon pour lui à savoir être scolarisé dans un milieu spécialisé ou il trouvera toute une équipe pluridisciplinaire et bienveillante afin qu'il puisse évoluer positivement.

Il n'est pas illégal de filmer quelqu'un dans un lieu public. Les visages des fonctionnaires à l'intérieur du collège ont été floutés, car ils sont dans l'institution.
Tim avait de bonnes appréciations l'année dernière
simplement, le torpillage de l'inclusion est à l'oeuvre : la MDPH a décidé une orientation dans un établissement spécialisé, contraire au choix de la mère (qui a l'autorité parentale) et de plus dans lequel il n'y a pas de place.
La mère doit batailler auprès de l'inspection pour que le droit fondamental de son fils soit respecté : celui d'être éduqué, d'être scolarisé dans son collège de quartier.

Je le rappelle à nouveau. Tim est SON enfant, c 'est à ELLE de décider ce qu'elle veut pour lui, et pas à l'éducation nationale

C'est vrai, pas TOUS les IME sont des mouroirs... il en existe quelques uns de bien; Mais par ex dans mon coin, il y en a un seul de bien, et il est plein. Nous avons été oblgés de créer nous-mêmes un centre éducatif, avec des approches conformes à la haute autorité de santé, car il n'y avait RIEN dans le département. Ce centre est financé par les parents.

Quand j'y pense, un des parents qui a rejoint notre centre a justement dit ceci en parlant de l'IME dans lequel était son fils : "c'était un mouroir". Il a choisi cette expression.

Vous pensez que les enfants handicapés n'ont pas leur place en milieu ordinaire et doivent vivre en milieu spécialisé. C'est votre opinion.
Ce n'est pas l'opinion de cette maman, mais c'est SON enfant.

Signaler Répondre

avatar
autistediscrimination le 06/09/2014 à 21:01
Oui à l'éducation! a écrit le 06/09/2014 à 20h16

Je suis professeur dans un collège où j'ai un élève autiste en classe de 3ème et qui ne pose absolument pas de problème. Il n'y a AUCUNE raison pour que cet enfant ne puisse pas entrer dans cet établissement. Devons-nous rappeler aux politiques que l'éducation est un droit que tous les enfants ont mais aussi un devoir?
J'espère que vous aurez réussi à le scolariser! En tout cas, bon courage pour votre combat, vous avez tout mon soutien!

Je vous remercie pour la maman de Tim
Tim avait de bonnes appréciations l'année dernière
simplement, le torpillage de l'inclusion est à l'oeuvre : la MDPH a décidé une orientation dans un établissement spécialisé, contraire au choix de la mère (qui a l'autorité parentale) et de plus dans lequel il n'y a pas de place.
La mère doit batailler auprès de l'inspection pour que le droit fondamental de son fils soit respecté : celui d'être éduqué, d'être scolarisé dans son collège de quartier.

Signaler Répondre

avatar
Oui à l'éducation! le 06/09/2014 à 20:16

Je suis professeur dans un collège où j'ai un élève autiste en classe de 3ème et qui ne pose absolument pas de problème. Il n'y a AUCUNE raison pour que cet enfant ne puisse pas entrer dans cet établissement. Devons-nous rappeler aux politiques que l'éducation est un droit que tous les enfants ont mais aussi un devoir?
J'espère que vous aurez réussi à le scolariser! En tout cas, bon courage pour votre combat, vous avez tout mon soutien!

Signaler Répondre

avatar
libellule 69 le 06/09/2014 à 20:16

Dans cette affaire, je m'interroge sur les pratiques d'une mère qui me semble refuser la réalité à savoir, les besoins de son enfant en matière de scolarisation, c'est à dire une scolarisation en milieu adapté. Non, les IME ne sont pas des mouroirs. Je pense qu'il est illégal d'avoir filmer et poster cette vidéo en floutant l'enfant concerné mais en filmant le principal du collège. Je pense qu'il y a une instrumentalisation de l'enfant et de la situation? Non l'école n'a pas la vocation d' accueillir tous les enfants porteurs de Handicap. Les enseignants,ne sont pas des infirmiers, des éducateurs, des psychologues. Il faut parfois même si c'est difficile accepter la réalité, celle d'être parents d'enfants différents, faire ce qui est bon pour lui à savoir être scolarisé dans un milieu spécialisé ou il trouvera toute une équipe pluridisciplinaire et bienveillante afin qu'il puisse évoluer positivement.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 06/09/2014 à 18:11

Plutôt que de se donner bonne conscience en scolarisant cet adolescent dans un collège "normal" ne faudrait il pas lui proposer un environnement d'apprentissage plus adapté à sa situation?
L'insérer dans un environnement social normal certes mais il n'y a pas seulement la scolarité...dans les loisirs(culture sport, activités diverses...) il pourrait rejoindre un environnement stimulant?
Arrêtons l'hypocrisie en affirmant le "droit à l'éducation" dans n'importe quel établissement pourvu qu'il ait le nom de "scolaire" !

Signaler Répondre

avatar
robert le 06/09/2014 à 16:34

Cette maire a choisit son camp.

Elle est capable de bafouer le droit en mettant le drapeau Français en berne, pour les victimes de Gaza.

Mais elle ne veut pas, faire appliquer le droit sur le territoire de sa commune, lorsqu'il s'agit d'éducation.

Encore une qui prétend agir au nom des valeurs de gauche !
Les faits démontrent le contraire !

Rejoignez les sans-dents pour que nous bottions le cul vers la sortie de toutes ces crapules qui mentent à leurs électeurs.

Signaler Répondre

avatar
espilla@sfr.fr le 06/09/2014 à 14:52

c'est honteux moi j'ai partagé cette video de nombreuses fois sous les coms du mur de NAJAT BELKACEM ; .. c 'est a vomir ces attitude en France , j'ai honte de cette france

Signaler Répondre

avatar
autistediscrimination le 06/09/2014 à 11:35
Marie Delacroix a écrit le 06/09/2014 à 08h52

Mais de quoi se mêle la maire ? Son électorat n'apprécie pas la présence d'un autiste au collège ?
Et d'oû sort l'équivalence HANDICAP = MALADE ???
Justement, ce n'est pas pareil ! Et les autistes ont besoin d'une seule chose d'abord, être inclus dans la société normale et dans l'école ordinaire.

Tout à fait d'acord

Signaler Répondre

avatar
Marie Delacroix le 06/09/2014 à 08:52

Mais de quoi se mêle la maire ? Son électorat n'apprécie pas la présence d'un autiste au collège ?
Et d'oû sort l'équivalence HANDICAP = MALADE ???
Justement, ce n'est pas pareil ! Et les autistes ont besoin d'une seule chose d'abord, être inclus dans la société normale et dans l'école ordinaire.

Signaler Répondre

avatar
painpol le 06/09/2014 à 08:33

HONTE à vous la mairesse......

Signaler Répondre

avatar
pourTim le 06/09/2014 à 07:19

cet ado a le droit a la scolarisation ... NVB a bien dit que la scolarisation était obligatoire mercredi (au sujet des réformes) apparemment les handicapés sont des sous citoyens ...

LIBERTE EGALITE FRATERNITE POUR TOUS !!! quand à l'adjoint du maire et le principal ils sont abjectes ... la loi est la meme pour tous ... Tim comme tout enfant en age de scolarisation à le droit de rentrer au college !!! il a le droit a la scolarisation !!! il a pas a etre enfermé dans un mouroir qu'est l'IME !!!

Signaler Répondre

avatar
Scandalisé le 06/09/2014 à 00:52

Père d'un enfant autiste, je suis scandalisé par cette manière de refuser l'entrée au collège de TIM. C'est trop facile pour l'éducation nationale de refuser un enfant handicapé en disant que l'école ordinaire n'est pas adaptée à l'enfant. Il vaut mieux aller ailleurs, comme si un autre choix bien mieux existe. L'IME est un cache misère pour que la société ne voit plus les personnes handicapées. Les parents ont le droit de choisir l'orientation de ses enfants. Les enfants porteurs d'un handicap ne sont pas des malades. Ils n'ont pas besoin de soins médicaux mais bien des éducations spécialisées. Très peu d'enfants autistes sont scolarisés au collège. Je peux imaginer l'effort de cette maman pour aider à son fils à arriver à ce niveau. C'est elle et son fils qu'on doit soutenir. C'est honteux de voir une telle réaction d'une élue visiblement méconnaissant la différence entre une personne malade et porteuse d'un handicap.

Signaler Répondre

avatar
jenny17 le 05/09/2014 à 22:40

oh combien tout devient difficile car tout tend à être déshumanisé. A qui la faute ? nos politiques ? nos énarques ? nous ? Aujourd'hui Thimothée est l'otage dans cette affaire et c'est déplorable pour son équilibre et sa construction. Il a peut-être plus à apprendre de vous ses parents, tenez-le éloigné de ce qui vous oppose à l'éducation nationale, il en sortira meurtri.

Signaler Répondre

avatar
chunnly67 le 05/09/2014 à 22:18
autistediscrimination a écrit le 05/09/2014 à 19h41

Je suis la personne qui a récupéré la vidéo et l'ai diffusé sur les réseaux. Je suis également une amie de la maman et je connais bien Tim et son beau-père.
En parlant d’« agression » contre l’AVS,il s'agissait du dernier jour d'école : Tim a serré fort l'AVS contre lui en se mordant la main. L'AVS n'a AUCUNE blessure physique. Le conseil de discipline s’est mis d’accord qu’il ne s’agit pas du tout d’une agression et il n'y a pas eu de sanction. 5 AVS ont tourné, en 3 semaines en juin, avec son fils, Mr le principal n'a pas réagi aux alertes de la mère sur les effets désastreux de ce turn-over .

Les enfants autistes ne sont pas des enfants malades et n'ont pas besoin de soin dans des hôpitaux ou institutions mais d'éducation. Le droit à la scolarisation en milieu ordinaire existe, et c'est le choix de cette mère.
Les institutions sont pour l'immense majorités des endroits de gardiennage, dans lesquels aucun objectif pédagogique n'est fixé et où l'enfant régresse.

Ce qu'a fait la fait pour Tim est EXEMPLAIRE : c'est elle qui l'a stimulé de manière intensive et précoce, qui l'a fait progresser par une vraie prise en charge qu'elle a mise en place, elle s'est formée aux pratiques recommandées par la Haute autorité de santé, c'est ELLE qui lui a appris à parler, qui l'a mené là où il est aujourd'hui, capable de lire, écrire, compter, parler, pas loin de l'autonomie.


Dans les collèges et lycées il y a pas mal d'élèves qui présentent bien plus de problèmes que cet enfant, des problèmes pour les enseignants et pour les autres élèves. Je le sais puisque j'ai été enseignante pendant 8 ans.
Pourtant on ne leur a pas fermé la porte au nez, même si ils avaient eu des sanctions disciplinaires les années précédentes. Pourquoi ? Parce que ces élèves ne sont pas porteurs de handicap.
Que se passerait-il si un principal interdisait à un de ces élèves de rentrer au collège, simplement parce qu'il est turbulent et "pourrit" toute sa classe ?
Serait-il soutenu de la même manière que Mme la maire ?

Bravo à l'auteur de ce commentaire : "autistediscrimination"

Je n'en pense pas moins sur l'effet désastreux du turn-over des AVS auprès de cet élève,source de stress supplémentaire dont il n'avait pas besoin,ni sur le fait que si l'on devait fermer les portes de l'école à chaque fois qu'un élève y pose problème,il n'y aurait plus que des classe à moitié vides...

Honte à ce maire censé faire respecter les lois de la République...o_O

Signaler Répondre

avatar
OFF sur ON le 05/09/2014 à 20:51

Mais que pense la nouvelle sinistre de l'éducation de cette affaire ??

L'égalité c'est pourtant son cheval de bataille, comme les socialistes non ?!

Bon c'est vrai leur cheval, disons plutôt un âne, est plutôt mal en point, si l'on se place du côté de sa côte de popularité.

En revanche, son esprit est toujours vif pour sortir des immondices, comme sa considération envers les pauvres, qu'il qualifie de "sans dents".

En fait le socialisme, n'est-ce pas ça en réalité ?

Un truc qui pue le mensonge, le racisme, et la discrimination ?

Courage aux parents et surtout a ce gône qui veut aller à l'école de la République, comme tous les gones de son âge.

Signaler Répondre

avatar
autistediscrimination le 05/09/2014 à 19:41

Je suis la personne qui a récupéré la vidéo et l'ai diffusé sur les réseaux. Je suis également une amie de la maman et je connais bien Tim et son beau-père.
En parlant d’« agression » contre l’AVS,il s'agissait du dernier jour d'école : Tim a serré fort l'AVS contre lui en se mordant la main. L'AVS n'a AUCUNE blessure physique. Le conseil de discipline s’est mis d’accord qu’il ne s’agit pas du tout d’une agression et il n'y a pas eu de sanction. 5 AVS ont tourné, en 3 semaines en juin, avec son fils, Mr le principal n'a pas réagi aux alertes de la mère sur les effets désastreux de ce turn-over .

Les enfants autistes ne sont pas des enfants malades et n'ont pas besoin de soin dans des hôpitaux ou institutions mais d'éducation. Le droit à la scolarisation en milieu ordinaire existe, et c'est le choix de cette mère.
Les institutions sont pour l'immense majorités des endroits de gardiennage, dans lesquels aucun objectif pédagogique n'est fixé et où l'enfant régresse.

Ce qu'a fait la fait pour Tim est EXEMPLAIRE : c'est elle qui l'a stimulé de manière intensive et précoce, qui l'a fait progresser par une vraie prise en charge qu'elle a mise en place, elle s'est formée aux pratiques recommandées par la Haute autorité de santé, c'est ELLE qui lui a appris à parler, qui l'a mené là où il est aujourd'hui, capable de lire, écrire, compter, parler, pas loin de l'autonomie.


Dans les collèges et lycées il y a pas mal d'élèves qui présentent bien plus de problèmes que cet enfant, des problèmes pour les enseignants et pour les autres élèves. Je le sais puisque j'ai été enseignante pendant 8 ans.
Pourtant on ne leur a pas fermé la porte au nez, même si ils avaient eu des sanctions disciplinaires les années précédentes. Pourquoi ? Parce que ces élèves ne sont pas porteurs de handicap.
Que se passerait-il si un principal interdisait à un de ces élèves de rentrer au collège, simplement parce qu'il est turbulent et "pourrit" toute sa classe ?
Serait-il soutenu de la même manière que Mme la maire ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.