Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

France 3 Lyon : “On ne sait pas ce qu’on va devenir”

Les personnels de l'audiovisuel public sont en grève aujourd'hui. Car l'Etat envisagerait d’attribuer les décrochages régionaux de France 3 aux groupe de presse quotidienne régionale. Interview de Myriam Figureau, déléguée syndicale SNJ de France 3 Lyon.


Ce que prévoit ce projet ?
Myriam Figureau : En fait c’est le site internet Medipart.fr d’Edwy Plenel, l’ancien directeur de la rédaction du Monde, qui a annoncé qu’il y aurait des discussions à l’Elysée avec certains patrons de la presse régionale pour qu’ils rachètent les éditions régionales de France 3. Ce qui nous a plus ou moins surpris, car c’est un vieux serpent de mer. Ces rumeurs ont d’ailleurs été démenties par la direction de France 3 puis, du bout des lèvres, par la ministre de la Culture et de la Communication Christine Albanel. Du coup on attend qu’on nous en dise plus.
Ce que ça signifierait pour France 3 Lyon ?
A Lyon on est face au groupe de presse du Progrès qui a déjà une télévision avec TLM. Pourquoi aurait-il besoin d’une autre télé ? Même si TLM n’est présente que sur l’agglomération lyonnaise alors que nous sommes sur 5 départements.
Ce que représente France 3 Lyon ?
En tout, sur le site de Lyon il y a environ 300 personnes, dont une cinquantaine de journalistes. Avec des émissions qui ont une forte identité régionale comme “Chronique d’en haut” ou le magazine des sports “3 partout” qui fait de bons scores alors qu’il a été avancé le dimanche matin pour ne pas concurrencer France 2 Foot et qu’il se retrouve en concurrence avec Téléfoot de TF1.
Vous êtes donc mobilisés ?
Oui. D’ailleurs le comité d’établissement de France 3 Rhône-Alpes Auvergne de début février n’a pas eu lieu. Tous les syndicats ont demandé son report, car on n’a pas une vision précise de ce qui va se passer. En fait on ne sait pas ce qu’on va devenir. Et ce qui est vraiment inquiétant, c’est qu’on n’a pas l’impression d’avoir des interlocuteurs dans notre groupe. Même le Pdg de France Télévision n’est pas au courant des projets annoncés. En fait tout se décide au sommet de l’Etat. C'est pour ça qu'on organise aujourd'hui à Paris une manifestation intersyndicale, avec toutes les chaînes de France Télévision. Une première pour l’audiovisuel public. On demandera aussi comment vont être remplacés les 800 millions d’euros de publicité qu’on va perdre. Puisque Sarkozy a annoncé l’arrêt de la pub sur la télé publique. Du coup, on a demandé qu’une délégation soit reçue directement à l’Elysée.



Tags : france 3 | figureau |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.