Prison de Corbas : un avocat empêché de défendre son client, selon l'OIP

Prison de Corbas : un avocat empêché de défendre son client, selon l'OIP
Photo d'illustration - LyonMag

Selon l'Observatoire International des Prisons, un avocat a été empêché de défendre son client devant la commission de discipline à la prison de Corbas à cause d'une simple erreur de formulaire.

L'affaire remonte au 22 septembre dernier. Un avocat du barreau de Lyon s'est vu refuser l'accès à la commission de discipline de la prison de Corbas devant laquelle était convoqué son client, poursuivi pour détention d'objets interdits et outrage à un personnel de surveillance.

Selon l'OIP, le prisonnier avait fait une erreur au moment de remplir un formulaire, et aurait coché une case indiquant qu'il ne souhaitait pas être assisté d'un avocat. Dans un communiqué, l'OIP dénonce "le peu de cas fait du respect des droits de la défense et, plus largement, des garanties du procès équitable devant l'instance disciplinaire des établissements pénitentiaires" et affirme que ce formulaire administratif n'a aucune valeur juridique.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
guy le 30/10/2014 à 10:44

oui, mais ici il a dit qu'il n'en voulait pas... C'est son droit...
Bref, une tempête dans un verre d'eau qui ne mérite pas tout le battage médiatique qui en découle.
De toutes façons, il aura un rappel à la loi... Le pauvre petit.

Signaler Répondre

avatar
Jeans le 29/10/2014 à 20:09

Tout homme quoi qu'il ait fait a droit à un défenseur;
c'est un principe des droits de l'homme impératif qui rappelle que l'homme n'est jamais réductible à ses actes.

Signaler Répondre

avatar
Charles B. le 29/10/2014 à 14:19

Le respect du Droit n'est-il pas de respecter les lois que le client de cet avocat ne respecte pas.
Avant de donner des leçons de Droit que cet avocat réfléchisse un peu avec son cerveau et pas avec son porte-monnaie, celui lui évitera de s'ériger en victime, car les vraies victimes se sont ceux de son client.

Signaler Répondre

avatar
guy le 29/10/2014 à 14:08

Et les détenus libérés car il n'y avait plus de papier pour le fax du juge... Chacun son tour...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.