Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Rhône-Alpes : quels seront les besoins en main d’oeuvre en 2015 ?

LyonMag

C'est la question à laquelle répond Pôle Emploi qui a publié il y a quelques jours son enquête annuelle "Besoin de main d'oeuvre" permettant de connaître les besoins en termes de recrutement par secteur d'activité et par bassin d'emploi.

Rhône-Alpes serait ainsi la deuxième région de France à plus recruter cette année derrière l'Ile-de-France avec 205 820 recrutements en 2015. Ce chiffre est en hausse de 2,3% par rapport à l'année dernière ; 22,6% des établissements de Rhône-Alpes prévoient au moins une embauche dans les prochains mois.

Dans le top 10 des métiers qui recrutent le plus dans la région : viticulteurs et arboriculteurs salariés, agents d'entretien de locaux, serveurs de cafés restaurants, professionnels de l'animation socio-culturelle, aides et apprentis de cuisine, employés de l'hôtellerie, aides à domicile et aides ménagères, ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires, cuisiniers et artistes.

Pôle Emploi estime toutefois que 34,6% de ces embauches sont jugées "difficiles" avec comme principales difficultés une pénurie des candidats, un manque de compétences ou d'expérience ou encore un refus des conditions de travail proposées.



Tags : pole emploi | rhône-alpes | métiers |

Commentaires 7

Déposé le 22/04/2015 à 18h33  
Par Nostromo Citer

jms69 a écrit le 22/04/2015 à 16h18

madame, les entreprises qui embauche une personne surdiplomée doit la payer en fonction de ses diplomes,

si une entreprise recherche un bac +3 ce n est pas pour le meme salaire qu un bac + 10

et si un salarié se presente pour le poste avec un bac + 10 l entreprise ne le prendra pas puisqu elle sera obligé de le payer a sa valeur, c est la loi du travail et personne ne peut y deroger

C'est une plaisanterie ?
Ou alors vous ne connaissez pas le monde du travail
Une entreprise privée ou publique paie ce qu'elle veut à qui elle veut
C'est un contrat que l'employé accepte ou pas, point
Et cela n'a évidemment rien à voir avec le niveau d'études

Déposé le 22/04/2015 à 16h18  
Par jms69 Citer

Valérie a écrit le 20/04/2015 à 11h00

Faudrait aussi que les patrons redescendent un peu sur terre, et cessent de vouloir des gens sur-diplômés pour des boulots qui ne demandent pas tant de compétence et sous-payés par rapport au profil recherché, et que parfois ils revoient aussi les conditions de travail proposées, là peut-être que les employeurs et chercheurs d'emploi pourront peut-être se retrouver. Pourquoi toujours stigmatisé le demandeur d'emploi ? Pourquoi le problème viendrait toujours du demandeur d'emploi ?

madame, les entreprises qui embauche une personne surdiplomée doit la payer en fonction de ses diplomes,

si une entreprise recherche un bac +3 ce n est pas pour le meme salaire qu un bac + 10

et si un salarié se presente pour le poste avec un bac + 10 l entreprise ne le prendra pas puisqu elle sera obligé de le payer a sa valeur, c est la loi du travail et personne ne peut y deroger

Déposé le 20/04/2015 à 13h08  
Par moi Citer

205 820 recrutements, mais quel solde positif ou négatif sur le chômage?

car on peut recruter quelqu'un qui à déjà un travail mais qui ne sera pas remplacer ds l'année

Déposé le 20/04/2015 à 12h02  
Par LUCY Citer

Nostromo a écrit le 20/04/2015 à 11h25

Le problème est multiple et repose tant sur les entreprises (qui cherchent des moutons à 5 pattes à 20 k€ brut) que sur les demandeurs (qui postulent à tort et à travers, qui mentent sur leur CV et qui veulent avant tout des RTT).
En toile de fond, la réalité est aussi que le travail disparait lentement mais surement
A cause de l'informatique, de l'automatisation, des gains de productivité, des outils de mobilité, etc...
En conclusion... ca craint pour l'avenir
Ce qui n'empêchera pas Pôle Emploi de nous sortir des statistiques à la con basées sur des demandes d'emplois bidons

sans parler de la concurrence des pays émergents...

Déposé le 20/04/2015 à 11h25  
Par Nostromo Citer

Valérie a écrit le 20/04/2015 à 11h00

Faudrait aussi que les patrons redescendent un peu sur terre, et cessent de vouloir des gens sur-diplômés pour des boulots qui ne demandent pas tant de compétence et sous-payés par rapport au profil recherché, et que parfois ils revoient aussi les conditions de travail proposées, là peut-être que les employeurs et chercheurs d'emploi pourront peut-être se retrouver. Pourquoi toujours stigmatisé le demandeur d'emploi ? Pourquoi le problème viendrait toujours du demandeur d'emploi ?

Le problème est multiple et repose tant sur les entreprises (qui cherchent des moutons à 5 pattes à 20 k€ brut) que sur les demandeurs (qui postulent à tort et à travers, qui mentent sur leur CV et qui veulent avant tout des RTT).
En toile de fond, la réalité est aussi que le travail disparait lentement mais surement
A cause de l'informatique, de l'automatisation, des gains de productivité, des outils de mobilité, etc...
En conclusion... ca craint pour l'avenir
Ce qui n'empêchera pas Pôle Emploi de nous sortir des statistiques à la con basées sur des demandes d'emplois bidons

Déposé le 20/04/2015 à 11h10  
Par Certes mais Citer

Valérie a écrit le 20/04/2015 à 11h00

Faudrait aussi que les patrons redescendent un peu sur terre, et cessent de vouloir des gens sur-diplômés pour des boulots qui ne demandent pas tant de compétence et sous-payés par rapport au profil recherché, et que parfois ils revoient aussi les conditions de travail proposées, là peut-être que les employeurs et chercheurs d'emploi pourront peut-être se retrouver. Pourquoi toujours stigmatisé le demandeur d'emploi ? Pourquoi le problème viendrait toujours du demandeur d'emploi ?

Hum le problème c'est aussi que le marché n'a pas besoin de 80% de diplômés des universités et autres "écoles" de commerce ; imaginez que par exemple pour un ingénieur diplômé, il faut aussi des artisans pour construire, des commerciaux pour vendre, des employés dans le service, etc...

Tout le monde pense qu'il devrait gagner au minimum 100K€/an avec 5 ans d'études, mais c'est terminé ça.

Déposé le 20/04/2015 à 11h00  
Par Valérie Citer

Faudrait aussi que les patrons redescendent un peu sur terre, et cessent de vouloir des gens sur-diplômés pour des boulots qui ne demandent pas tant de compétence et sous-payés par rapport au profil recherché, et que parfois ils revoient aussi les conditions de travail proposées, là peut-être que les employeurs et chercheurs d'emploi pourront peut-être se retrouver. Pourquoi toujours stigmatisé le demandeur d'emploi ? Pourquoi le problème viendrait toujours du demandeur d'emploi ?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.