Rhône : un père drogue ses enfants pour inquiéter sa femme

Rhône : un père drogue ses enfants pour inquiéter sa femme
LyonMag.com

Alors que son ex-femme était en vacances, un père de famille, en
instance de divorce, a drogué ses trois enfants pour inquiéter sa
conjointe à Grigny dans le Rhône.

Un père de famille a glissé des somnifères dans le thé de ses trois enfants, âgés de 9, 11 et 15 ans. Un médicament prescrit sous ordonnance et destiné à l’adulte. Le quadragénaire qui, selon des analyses sanguines, n’avait pas forcé la dose de somnifères, voulait seulement inquiéter sa femme. D’ailleurs une fois le geste accompli, il a appelé sa femme en lui annonçant qu’elle ne verrait plus ses enfants.

C’est donc une mère affolée qui est rentrée de vacances et qui est allée porter plainte à Lyon contre son mari. Le père de famille a alors été entendu par la police puis présenté au Parquet pour "administration de substance nuisible suivie d’une ITT inférieure à 8 jours". L’homme de 40 ans est ensuite ressorti libre mais a été mis en examen et place sous contrôle judiciaire tandis que ses enfants, eux, sont retournés chez leur mère.

Tags :

drogue

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Céline le 16/08/2015 à 09:51

C'est vous qui êtes à blâmer avec une orthographe qui laisse à désirer...

Signaler Répondre

avatar
kerfando le 15/08/2015 à 15:47
églantine a écrit le 15/08/2015 à 13h37

tout le monde sais que les peres ont droit a toute liberté , mais les femmes n'ont le droit que de se la fermée c'est ça non !!!

N'importe quoi. Vous n'avez même pas honte de mentir

Signaler Répondre

avatar
églantine le 15/08/2015 à 13:37

tout le monde sais que les peres ont droit a toute liberté , mais les femmes n'ont le droit que de se la fermée c'est ça non !!!

Signaler Répondre

avatar
Christiave le 15/08/2015 à 12:09

Arrête de jugé ce père est juste un voyous quand on a trois enfants c'est bien de recharger ses batteries. si vous tous vous ne le faites pas votre corps vous le ferra payer entre le travail le enfants le stress de ce divorce,, à 60 ans cancer,corps trop fatigué,ce type est un inconscient dire qu'il y a des pères qui se battent pour voir leurs enfants

Signaler Répondre

avatar
Nobody le 15/08/2015 à 11:51

Pauvre père ? futur assassin d'enfants oui !
Il est divorc'é, il a la garde alternée quand d'autres n'ont même pas cette chance et il continue à faire souffrir son EX-femme avec ses con...
Il est un danger pour ses enfants il faut maintenant qu'il les voit sous contôle judiciaire si tant est que ceux-ci veuillent encore avoir des rapports avec leur père

Signaler Répondre

avatar
Herilis le 15/08/2015 à 11:32
sand a écrit le 15/08/2015 à 11h05

C'est son ex-femme: on peut donc supposer qu'ils prennent leurs vacances à des moments différents.

Suite à une séparation, il est quand meme souvent inclus que chacun des parents aura ses enfants la moitié des vacances scolaires. Donc si la mère a envie de partir en vacances seule, pendant que c'est le père qui a la garde de ses enfants, c'est son droit. Si le père ne veut pas de la garde de ses enfants, il lui est toujours possible de contacter un juge pour ca...

Signaler Répondre

avatar
sand le 15/08/2015 à 11:05
PAUVRE PERE a écrit le 13/08/2015 à 10h02

Le pauvre père , qui doit gardé les gamins pendant que sa femme est en vacance . On se demande qui est le plus à blâmé dans cet histoire .

C'est son ex-femme: on peut donc supposer qu'ils prennent leurs vacances à des moments différents.

Signaler Répondre

avatar
bica le 15/08/2015 à 11:04

se faire dorée la pilule?

Signaler Répondre

avatar
neuvillois971 le 14/08/2015 à 09:34

moi je suis en vacance avec mes trois enfant et Je suis heureux

Signaler Répondre

avatar
Moi le 13/08/2015 à 15:15

Un peu crétin, ça aurait pu mal tourner !!!

Signaler Répondre

avatar
PAUVRE PERE le 13/08/2015 à 10:02

Le pauvre père , qui doit gardé les gamins pendant que sa femme est en vacance . On se demande qui est le plus à blâmé dans cet histoire .

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.