Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Mention “très bien” au bac : le top 10 des lycées du Rhône

LyonMag

Le Figaro Etudiant s’intéresse ce vendredi aux lycées de France qui délivrent le plus de mentions Très Bien au bac.

Dans le département du Rhône, c’est l’Institution des Chartreux à Lyon qui affiche le meilleur score avec un taux de mention très bien de 33,75%. Le centre scolaire aux Lazaristes (22,55%) et le lycée du Parc (22%) complètent le podium.

 

Si cinq autres établissements de la capitale des Gaules figurent dans le Top 10 du département, à savoir Edouard Herriot (18,75%), la cité scolaire Internationale (15,74%), Saint Marc (14,84%) et Charles de Foucauld (14,28%), le lycée Saint-Joseph d’Oullins et Notre Dame de Bellegarde prennent respectivement les quatrièmes et cinquièmes places du classement avec des taux de 20,72% et 19,6%. A noter que Saint Thomas d’Aquin Veritas également à Oullins s’affiche au septième rang (18,75%).

 

A noter qu’en juillet dernier, ce sont en tout 10,8% des candidats au bac général sur toute la France qui ont été reçus avec une mention "très bien", soit avec une moyenne supérieure à 16/20.



Tags : bac | rhône | lycées |

Commentaires 41

Déposé le 22/12/2015 à 13h33  
Par roon pchiiii Citer

Viquedal a écrit le 22/12/2015 à 07h40

Bon courage Spartacus , pour avoir dénoncé l'alliance coupable à mes yeux du secrétaire fédéral à la culture qui officie Aux Lazaristes avec cette droite catho et morale , opposée à la carte scolaire , j'ai été viré par Touraine président de la commission des conflits du PS 69 , qui se targue de lutter pour la laïcité.Ce monsieur a fait le choix -alors qu'il n'y est pas tenu de travailler dans cet établissement et d'en accepter le projet pédagogique .
Je vous trouve un peu dure avec Najat Vallaud , elle a proposé d'ouvrir tous les établissements à la carte scolaire , mais c'est compter sans Collomb qui entretient des liens avec la cathosphére !

Passionnante ta vie...

Déposé le 22/12/2015 à 08h43  
Par SPARTACUS Citer

Viquedal a écrit le 22/12/2015 à 07h40

Bon courage Spartacus , pour avoir dénoncé l'alliance coupable à mes yeux du secrétaire fédéral à la culture qui officie Aux Lazaristes avec cette droite catho et morale , opposée à la carte scolaire , j'ai été viré par Touraine président de la commission des conflits du PS 69 , qui se targue de lutter pour la laïcité.Ce monsieur a fait le choix -alors qu'il n'y est pas tenu de travailler dans cet établissement et d'en accepter le projet pédagogique .
Je vous trouve un peu dure avec Najat Vallaud , elle a proposé d'ouvrir tous les établissements à la carte scolaire , mais c'est compter sans Collomb qui entretient des liens avec la cathosphére !

Cher camarade Viquedal,
Mon propos ne visait pas la fédération du Rhône du PS, mais un système...Toutefois, je ne connais pas votre dossier, merci de nous en dire plus...
Pour ma part, je ne condamne pas les parents qui mettent leurs enfants dans le privé ou les professeurs qui y enseignent, mais j'entends leur dire qu'ils participent, malgré eux parfois, à l'entretien d'une organisation de l'éducation séparée, d'un véritable apartheid scolaire, mortifère, et qui peut mener au pire...voire à la barbarie... La France apporte aujourd'hui le plus gros contingent de combattants de l'Etat Islamique qui font profession de foi de revenir nous égorger...après avoir passé des années et des années dans nos écoles...il me semble indispensable de réfléchir aux racines du mal...A défaut de faire cet examen, nous nous exposons à revivre la terreur du mois dernier...
Belkacem? Elle doit d'abord être cohérente: laïcité, laïcité! nous dit-elle! Très bien, mais elle encourage les mères voilées à accompagner les sorties scolaires... au mépris de la Loi d'ailleurs... parce qu'encadrer des enfants avec un voile sur la tête, une prescription religieuse, c'est peser sur la conscience des enfants...c'est insupportable. Peillon, c'était mieux, il était contre!
La carte scolaire élargie au privé, bien sûr que c'est la solution mais ce n'est pas la responsabilité de Collomb, cher camarade, mais bien de la Ministre Belkacem et de la Gauche gouvernementale! Collomb est fautif de certaines choses mais pas de cela!
Belkacem fait une erreur aujourd'hui en modifiant la carte scolaire au sein du seul secteur public. Inévitablement, cela va renforcer l'école privée qui n'en demandait pas tant! C'est irresponsable.
Chère camarade Belkacem, encore un effort!

Déposé le 22/12/2015 à 07h40  
Par Viquedal Citer

SPARTACUS a écrit le 21/12/2015 à 20h58

Je suis également père de famille et je ne me résoudrai jamais à attendre passivement l'implosion de notre société. Je reste donc membre du PS même si je considère qu'il est en dessous de tout depuis de nombreuses années. J'ai l'impression de garder la maison socialiste originelle, fille des Lumières, quand les autres sont partis vers des terres réactionnaires... mais ils s'égareront définitivement ou bien reviendront à la maison...Ce qui est important, ce n'est pas d'être seul mais c'est d'avoir raison...
Lisez l'essai brillant, voire étourdissant, de Gilles Kepel, une mise en perspective de l'abîme qui se présente devant nous... : "Terreur dans l'hexagone". Il conclut ainsi: "Si une institution, au terme de ce cheminement, nous semble devoir être refondée et reconstruite pour traiter sur le long terme cet immense défi, c'est l'instruction publique, tombée aujourd'hui dans l'indigence du fait d'une impéritie coupable de la classe politique tout entière."
Rien n'est perdu...jamais.

Bon courage Spartacus , pour avoir dénoncé l'alliance coupable à mes yeux du secrétaire fédéral à la culture qui officie Aux Lazaristes avec cette droite catho et morale , opposée à la carte scolaire , j'ai été viré par Touraine président de la commission des conflits du PS 69 , qui se targue de lutter pour la laïcité.Ce monsieur a fait le choix -alors qu'il n'y est pas tenu de travailler dans cet établissement et d'en accepter le projet pédagogique .
Je vous trouve un peu dure avec Najat Vallaud , elle a proposé d'ouvrir tous les établissements à la carte scolaire , mais c'est compter sans Collomb qui entretient des liens avec la cathosphére !

Déposé le 21/12/2015 à 20h58  
Par SPARTACUS Citer

Nostromo a écrit le 20/12/2015 à 18h34

En fait, je suis totalement d'accord avec votre analyse !
Mais que faire ?
Les gouvernements successifs ne font qu'aggraver la situation
Le seul qui pourrait être susceptible de redonner ses palmes à l'éducation nationale serait plutôt un gouvernement socialiste non ?
On voit ce qu'il en est avec Hollande, Valls et Belkacem qui font encore pire que tous leurs prédécesseurs
Alors si notre vote ne sert plus à rien que peut on faire dites moi ?
Notez que la situation est encore pire dans la plupart des pays étrangers où les collèges, lycées et universités pour les élites (tous très chers) sont la norme.
La France serait en quelque sorte le dernier pays à croire possible de mettre tout les petits citoyens dans le même modèle éducatif, ce qui je crois est à l'origine de l'écroulement que nous sommes en train d'observer
Au final, vous avez raison : Ce système va imploser. Inévitablement

Je suis également père de famille et je ne me résoudrai jamais à attendre passivement l'implosion de notre société. Je reste donc membre du PS même si je considère qu'il est en dessous de tout depuis de nombreuses années. J'ai l'impression de garder la maison socialiste originelle, fille des Lumières, quand les autres sont partis vers des terres réactionnaires... mais ils s'égareront définitivement ou bien reviendront à la maison...Ce qui est important, ce n'est pas d'être seul mais c'est d'avoir raison...
Lisez l'essai brillant, voire étourdissant, de Gilles Kepel, une mise en perspective de l'abîme qui se présente devant nous... : "Terreur dans l'hexagone". Il conclut ainsi: "Si une institution, au terme de ce cheminement, nous semble devoir être refondée et reconstruite pour traiter sur le long terme cet immense défi, c'est l'instruction publique, tombée aujourd'hui dans l'indigence du fait d'une impéritie coupable de la classe politique tout entière."
Rien n'est perdu...jamais.

Déposé le 20/12/2015 à 18h34  
Par Nostromo Citer

SPARTACUS a écrit le 20/12/2015 à 17h26

Nostromo! Vous avez agi en bon père de famille et c'est plutôt honorable, toutefois vous me faites penser à cette période de l'URSS où la Nomenklatura profitait du système sans se rendre compte qu'il était vicié et qu'il allait tout droit vers son implosion... Le jour venu, beaucoup ont choisi l'alcool ou le suicide (d'où la chute de l'espérance de vie en Russie ces 25 dernières années...).
Et je relie cela à un extrait de "terreur dans l'hexagone" que vient d'écrire l'intellectuel Kepel: "La terreur de DAESH est en effet destinée à ensauvager la société mécréante fragmentée en ghettos confessionnels jusqu'à ce qu'elle s'effondre dans une guerre civile d'enclaves"...
Ainsi, l'école privée, avec le soutien de tous les communautaristes de France, à Droite et à Gauche (la majorité du PS) sont, à leur insu ou non, les meilleurs alliés de DAESH...

En fait, je suis totalement d'accord avec votre analyse !
Mais que faire ?
Les gouvernements successifs ne font qu'aggraver la situation
Le seul qui pourrait être susceptible de redonner ses palmes à l'éducation nationale serait plutôt un gouvernement socialiste non ?
On voit ce qu'il en est avec Hollande, Valls et Belkacem qui font encore pire que tous leurs prédécesseurs
Alors si notre vote ne sert plus à rien que peut on faire dites moi ?
Notez que la situation est encore pire dans la plupart des pays étrangers où les collèges, lycées et universités pour les élites (tous très chers) sont la norme.
La France serait en quelque sorte le dernier pays à croire possible de mettre tout les petits citoyens dans le même modèle éducatif, ce qui je crois est à l'origine de l'écroulement que nous sommes en train d'observer
Au final, vous avez raison : Ce système va imploser. Inévitablement

Déposé le 20/12/2015 à 17h53  
Par matannaou Citer

L'un des sous prêfet des DOM-TOM originaire de la ville, a fait ses études d'école et de collège avec moi, dans 20 ans il y'a des chances pour qu'il soit prêfet.
Le mec sa moyenne tournait chaque année autour de E et 3.5/20, c'était le plus mauvais élève de la classe, il a fait plusieurs fois, plusieurs semaines de maison de correction, bah il a comme réussi à intégrer une école, faire une prépa et devenir fonctionnaire comme quoi.
Les notes peuvent être mauvaises, mais rien n'empêche de finir par rebondir.

Déposé le 20/12/2015 à 17h26  
Par SPARTACUS Citer

Nostromo a écrit le 20/12/2015 à 12h14

Je suis le premier à pester contre les systèmes privés ou particuliers
Et pourtant... 2 enfants tous les deux passés par les Lazos comme moi même 30 ans plus tôt
Pourquoi ? 40 ans de massacre de l'éducation nationale
Il fallait à tout prix au moins 80% d'une classe d'âge au Bac (François Mitterrand)
Comme il n'était pas possible de rendre d'un coup 80% de la population plus intelligente, c'est le niveau du Bac qu'on à découpé en rondelles jusqu'à le vider de son contenu voire de son sens. Le contrôle continu sera le coup de grâce
Pendant ce temps, certaines structures privées ont continué à taper bien plus haut et à filtrer bien sûr
Pour l'excellente raison notamment de préparer leurs élèves à la Sup / Spé qui elle ne baissait pas
Résultat, une société plus que jamais coupée en 2
D'un côté les taches (élèves et profs) dans le public qu'on laisse crever à petit feu en se donnant bonne conscience avec quelques exceptions comme le Parc
De l'autre l'élite qui se reproduit et se pérennise dans des structures payantes
Il suffit d'une réunion de parents d'élèves aux Lazos pour comprendre... Pour ceux qui connaissent 8-)
Et pour finir : regardez donc attentivement où nos ministres mettent leurs propres enfants et où ils ont fait leurs propres études

Nostromo! Vous avez agi en bon père de famille et c'est plutôt honorable, toutefois vous me faites penser à cette période de l'URSS où la Nomenklatura profitait du système sans se rendre compte qu'il était vicié et qu'il allait tout droit vers son implosion... Le jour venu, beaucoup ont choisi l'alcool ou le suicide (d'où la chute de l'espérance de vie en Russie ces 25 dernières années...).
Et je relie cela à un extrait de "terreur dans l'hexagone" que vient d'écrire l'intellectuel Kepel: "La terreur de DAESH est en effet destinée à ensauvager la société mécréante fragmentée en ghettos confessionnels jusqu'à ce qu'elle s'effondre dans une guerre civile d'enclaves"...
Ainsi, l'école privée, avec le soutien de tous les communautaristes de France, à Droite et à Gauche (la majorité du PS) sont, à leur insu ou non, les meilleurs alliés de DAESH...

Déposé le 20/12/2015 à 12h14  
Par SPARTACUS Citer

Ce fonctionnement n'est pas propre aux Chartreux!
Je connais un autre établissement privé lyonnais qui pratique une sélection impitoyable à l'entrée! Dossiers scolaires fragiles ou moyens, vous devez aller voir ailleurs!
Et souvent, à l'automne, au moment des inscriptions le directeur vous fait croire que vous aurez votre place à la rentrée suivante mais au printemps, il écarte tous les dossiers reçus ensuite qui ont un meilleur profil...Il fait le tri quoi!
"Venez à moi les petits enfants!", mais pas toi, pas toi, pas toi...
Le comble, ce directeur a également été décoré récemment de l'ordre des Palmes Académiques! Une honte pour l'Académie! Une honte pour l'Education Nationale! Je ne qualifie même pas, par charité, ce que cela représente pour une école qui se dit chrétienne...

Déposé le 20/12/2015 à 12h14  
Par Nostromo Citer

ornelline35 a écrit le 19/12/2015 à 21h03

C'est bien gentil votre commentaire mais encore faut-il avoir les moyens de mettre son enfant dans le privé...
Beaucoup de parents voudraient bien mais ne peuvent pas du tout se le permettre financièrement...

Je suis le premier à pester contre les systèmes privés ou particuliers
Et pourtant... 2 enfants tous les deux passés par les Lazos comme moi même 30 ans plus tôt
Pourquoi ? 40 ans de massacre de l'éducation nationale
Il fallait à tout prix au moins 80% d'une classe d'âge au Bac (François Mitterrand)
Comme il n'était pas possible de rendre d'un coup 80% de la population plus intelligente, c'est le niveau du Bac qu'on à découpé en rondelles jusqu'à le vider de son contenu voire de son sens. Le contrôle continu sera le coup de grâce
Pendant ce temps, certaines structures privées ont continué à taper bien plus haut et à filtrer bien sûr
Pour l'excellente raison notamment de préparer leurs élèves à la Sup / Spé qui elle ne baissait pas
Résultat, une société plus que jamais coupée en 2
D'un côté les taches (élèves et profs) dans le public qu'on laisse crever à petit feu en se donnant bonne conscience avec quelques exceptions comme le Parc
De l'autre l'élite qui se reproduit et se pérennise dans des structures payantes
Il suffit d'une réunion de parents d'élèves aux Lazos pour comprendre... Pour ceux qui connaissent 8-)
Et pour finir : regardez donc attentivement où nos ministres mettent leurs propres enfants et où ils ont fait leurs propres études

Déposé le 20/12/2015 à 10h38  
Par AZ Citer

ornelline35 a écrit le 19/12/2015 à 21h03

C'est bien gentil votre commentaire mais encore faut-il avoir les moyens de mettre son enfant dans le privé...
Beaucoup de parents voudraient bien mais ne peuvent pas du tout se le permettre financièrement...

je pense que vous avez choisi pour vos enfants ce que vous pensez être le meilleur .Il s'agit de mon point de vue d'une démarche individuelle , tout à fait dans l'air du temps !
Les chartreux (j'y fus élève en 1964 ) sont devenus une marque au sens commercial du terme avec des rachats et un label distribué à d'autres établissements dans le Rhône , la Loire . Les faits quand à l'obligation d'éducation religieuse , de frais de scolarité trés élevés et proportionnelles aux revenus avec un seuil élevé permet des gains élevés . Le statut est associatif et les locaux sont la propriété de cette association !Pas d'impôt à payer .
.Cet établissement est le seul qui dépende de Barbarin , puisque les prêtres sont sous son autorité directe . Si vous avez le temps , en consultant l'organigramme , vous découvrirez le nombre important de prêtres que vous financez et qui n'ont pas seulement des responsabilités pédagogiques . Les propos que tient aux femmes , le directeur actuel -remercié par le diocèse de St-Étienne-sont limite intégristes et sont récents .
Cet établissement a des exigences pédagogiques élevées , la plupart des lycées lyonnais que j'ai dirigée ont aussi des DS, des cours de soutien dans toutes les matières .
La différence - c'est qu'ils accueillent tous les élèves suivant la carte scolaire .Les établissements privés refusent la carte scolaire , pourtant leurs professeurs sont payés par l'État , ils reçoivent un forfait de la région suivant le nombre d'élèves et l'enseignement .
Pourquoi refusent-t-ils la carte scolaire qui redonnerait du sens à l'humanisme qu'ils disent dispensé dans leur cous sur le temps scolaire, c'est bien la preuve qu'ils sont des établissements "réservés" ! Gérard Collomb dans son alliance avec les cathos lyonnais l'a bien compris , puisqu'il a remis la légion d'honneur au directeur .
Ces établissements ont refusé la réforme des rythmes scolaires .Ils tournent le dos à leur mission de service publique ainsi qu'à leur pseudo humanisme qui semble vous enchantez et qui en fait porte les éléments de l'exclusion !
Aux Lazaristes ( consultez le site ) Barbarin a tenu une conférence sur l'amour sexuel (et oui ) le dernier député du Parti Chrétien ( Mme Boutin ) a tenu conférence au moment des manifs contre le mariage pour tous . Il s'agit certes d'un humanisme qui exclut ......

Déposé le 20/12/2015 à 07h48  
Par SPARTACUS Citer

Les mensonges de GillesBB vont l'étouffer plus sûrement que les marrons de Noël!
Voici les chiffres officiels:
Le budget de l'école privée s'élève à 20% du Budget de l'Education et elle ne scolarise que 17% des élèves au total (rentrée 2012, derniers chiffres disponibles). Dans toutes les académies, sans exception, la taille des établissements privés est inférieure à celle des école publiques. Bref, l'école privée est très maligne quand il s'agit de percevoir l'argent public.
Quant au message évangélique qui repose aussi sur l'aide aux plus fragiles, voici une illustration, parmi d'autres, qui démontre ce qu'il en est: les enfants handicapés sont quatre fois moins nombreux (en proportion) dans les écoles privées que dans les écoles publiques.
Sur le fond, il n'y a pas de doute, l'école publique, ouverte à tous est la plus républicaine, et la plus chrétienne...
Et d'autre part, le communautarisme, c'est la guerre. Comme le petit Jésus, je préfère la Paix

Déposé le 19/12/2015 à 21h03  
Par ornelline35 Citer

CMB a écrit le 19/12/2015 à 19h16

"Témoignages croisés qui conduisent à cette observation..."

Vous parlez des Chartreux sans savoir ce qu'il en est.
Pour avoir 2 enfants scolarisés 1 dans un collège du 6ème et 1 depuis la 6ème (actuellement en 1ère S) aux Chartreux, je peux vous dire que la différence de niveau est effarante !!! Oui il y a la sélection en fin de quatrième et troisième, mais le contenu pédagogique est supérieur à celui du public, heures supplémentaires dans l'emploi du temps hebdomadaire par rapport à celui du public en maths, en Français, en langues, des DS hebdomadaire de 4H...
Alors effectivement, il faut travailler un peu plus dans ce genre d'établissement où le niveau d'exigence est élevé...Cela ne convient pas à tous ...!
Reste à vouloir se donner les moyens de faire des études supérieures qui permettront d'intégrer les grandes des écoles ou prépa.
En ce qui concerne l'instruction religieuse obligatoire (jusqu'en Terminale 1H/semaine), mon enfant n'étant pas baptisé, je n'ai jamais eu l'impression que cela était inutile avec un "message évangélique" inapproprié, juste le respect d'autrui, des valeurs, peut être pas celles de l'école laîque mais qui permettent aussi de se construire !
Pour les frais de scolarité, il reste correct et les retraites religieuses ne sont pas obligatoires.
Il est évident que que par rapport à un établissement public la différence est énorme mais laissez les parents choisir ce qu'ils pensent être bien pour leurs enfants avant de porter des jugements sans connaitre la réalité.

C'est bien gentil votre commentaire mais encore faut-il avoir les moyens de mettre son enfant dans le privé...
Beaucoup de parents voudraient bien mais ne peuvent pas du tout se le permettre financièrement...

Déposé le 19/12/2015 à 20h51  
Par Jeansais Citer

@CMB
vous confirmez donc mes observations ce qui prime ce n'est pas d'amener d'accompagner des jeunes par un soutien approprié à chacun vers leur meilleur niveau possible mais de procéder à une sélection rigoureuse pour ne retenir que les plus brillants...
Quant au "message évangélique " inapproprié je ne parle pas de ce qui peut être dit aux jeunes mais c'est l'essence même de cette démarche élitiste qui est contraire à l'esprit du Christ qui s'adresse aux plus faibles:
- laisser venir à moi les petits enfants
-ou encore Mathieu " les premiers seront les derniers"

Mais heureusement toutes les écoles catholiques n'ont pas cet esprit élitiste nombreuses sont celles qui sont vigilantes à chacun..gardons nous de généraliser l'esprit Chartreux !

Déposé le 19/12/2015 à 20h34  
Par nananerre Citer

Si les mentions servaient à quelque chose, lol et les surdoués ça va faire un moment maintenant que nous avons des programmes pour eux, toujours pas bénéfices, ils sont meilleurs ou pas finalement que nous ? Lol juste des gens qui apprennent plus vite mais pas capables de mettre en pratique pour faire des inventions et des innovations majeurs... Vive Bill Gate lui il n'a même pas de diplôme !

Déposé le 19/12/2015 à 19h36  
Par gillesbb Citer

SPARTACUS a écrit le 19/12/2015 à 07h39

Lisez "La guerre scolaire" qui vient de paraître!
Vous aurez les chiffres que vous réclamez et vous comprendrez que vous dites n'importe quoi!
Ceci dit, il y a du ménage à faire dans le public mais cela ne change rien au fond de l'affaire!
Si l'on veut poursuivre dans l'apartheid scolaire puis dans la guerre généralisée, continuons gaiement!
Paix aux Hommes de bonne volonté, honte à tous les hypocrites!

Chiffres 2012, j'ai passé 1 minute sur google mais il y a les chiffres de 2014 qui sont encore plus effarants, cherche les et communiquent nous les svp

SOCIÉTÉ CIVILE

ÉDUCATION ET CULTURE
Éducation : l'enseignement public beaucoup plus cher que le privé
N° 114 • 29 juin 2011 • Agnès Verdier-Molinié

Réagir
Partager
Lecture confort
Imprimer
NOUS CONTACTERS'ABONNERTélécharger gratuitement

Avec, en 2009, 9,95 millions d'élèves scolarisés dans le public et 1,98 million d'élèves scolarisés dans le privé sous contrat, la France a la chance d'avoir deux systèmes d'éducation comparables : le public et le privé sous contrat. Dans un contexte de raréfaction des deniers publics, nous avons cherché à évaluer l'efficience budgétaire des deux modèles d'enseignement.

Nos premiers chiffrages issus des données statistiques du ministère de l'Éducation nationale font ainsi apparaître que l'enseignement public serait entre 30 et 40 % plus cher que le privé, même en intégrant les dépenses des familles, pour des résultats sensiblement similaires – voire meilleurs – dans le privé.

Question : d'où viennent ces écarts très importants ?

Certainement d'une addition de facteurs qui renchérissent fortement l'enseignement public par rapport à l'enseignement privé sous contrat. Nous avons cherché à montrer et expliquer la nature de ces écarts, en consultant les meilleurs experts des enseignements public et privé sur ce sujet. Plusieurs pistes d'explications de l'écart de dépenses sont possibles : les salaires, les retraites, les investissements... Nous avons suivi ces pistes afin d'expliquer l'écart de coût entre enseignement public et enseignement privé. Au final : 1.951 euros de surdépense par élève du premier degré et 2.788 euros de surdépense dans le second degré. En cause : le coût des retraites publiques ; des investissements plus importants pour les écoles, collèges et lycées publics et le coût des personnels techniques dans le public.

Mais même en supprimant ces « biais », l'enseignement public reste 1.313 euros plus cher dans le premier degré et 721 euros plus cher dans le second degré.

Déposé le 19/12/2015 à 19h34  
Par SPARTACUS Citer

CMB a écrit le 19/12/2015 à 19h16

"Témoignages croisés qui conduisent à cette observation..."

Vous parlez des Chartreux sans savoir ce qu'il en est.
Pour avoir 2 enfants scolarisés 1 dans un collège du 6ème et 1 depuis la 6ème (actuellement en 1ère S) aux Chartreux, je peux vous dire que la différence de niveau est effarante !!! Oui il y a la sélection en fin de quatrième et troisième, mais le contenu pédagogique est supérieur à celui du public, heures supplémentaires dans l'emploi du temps hebdomadaire par rapport à celui du public en maths, en Français, en langues, des DS hebdomadaire de 4H...
Alors effectivement, il faut travailler un peu plus dans ce genre d'établissement où le niveau d'exigence est élevé...Cela ne convient pas à tous ...!
Reste à vouloir se donner les moyens de faire des études supérieures qui permettront d'intégrer les grandes des écoles ou prépa.
En ce qui concerne l'instruction religieuse obligatoire (jusqu'en Terminale 1H/semaine), mon enfant n'étant pas baptisé, je n'ai jamais eu l'impression que cela était inutile avec un "message évangélique" inapproprié, juste le respect d'autrui, des valeurs, peut être pas celles de l'école laîque mais qui permettent aussi de se construire !
Pour les frais de scolarité, il reste correct et les retraites religieuses ne sont pas obligatoires.
Il est évident que que par rapport à un établissement public la différence est énorme mais laissez les parents choisir ce qu'ils pensent être bien pour leurs enfants avant de porter des jugements sans connaitre la réalité.

Ce que vous écrivez n'est pas contestable mais ce que cela révèle est hautement condamnable!
Voici une organisation qui repose sur un enseignement "propre", avec ses "spécificités", particulariste donc, c'est-à-dire privée, mais qui est financée par un impôt public...Cherchez l"erreur!
C'est bien un dérèglement communautariste qui est à l'oeuvre. Vous voyez les choses de votre point de vue, par le petit bout de la lorgnette, mais les conclusions à tirer pour la société sont désastreuses et le seront de plus en plus.

Déposé le 19/12/2015 à 19h16  
Par CMB Citer

"Témoignages croisés qui conduisent à cette observation..."

Vous parlez des Chartreux sans savoir ce qu'il en est.
Pour avoir 2 enfants scolarisés 1 dans un collège du 6ème et 1 depuis la 6ème (actuellement en 1ère S) aux Chartreux, je peux vous dire que la différence de niveau est effarante !!! Oui il y a la sélection en fin de quatrième et troisième, mais le contenu pédagogique est supérieur à celui du public, heures supplémentaires dans l'emploi du temps hebdomadaire par rapport à celui du public en maths, en Français, en langues, des DS hebdomadaire de 4H...
Alors effectivement, il faut travailler un peu plus dans ce genre d'établissement où le niveau d'exigence est élevé...Cela ne convient pas à tous ...!
Reste à vouloir se donner les moyens de faire des études supérieures qui permettront d'intégrer les grandes des écoles ou prépa.
En ce qui concerne l'instruction religieuse obligatoire (jusqu'en Terminale 1H/semaine), mon enfant n'étant pas baptisé, je n'ai jamais eu l'impression que cela était inutile avec un "message évangélique" inapproprié, juste le respect d'autrui, des valeurs, peut être pas celles de l'école laîque mais qui permettent aussi de se construire !
Pour les frais de scolarité, il reste correct et les retraites religieuses ne sont pas obligatoires.
Il est évident que que par rapport à un établissement public la différence est énorme mais laissez les parents choisir ce qu'ils pensent être bien pour leurs enfants avant de porter des jugements sans connaitre la réalité.

Déposé le 19/12/2015 à 08h26  
Par Stop au commerce scolaire Citer

Ce que l'on oublie de préciser c'est que les meilleurs élèves du privés réussissent moins bien leur études supérieures que les meilleurs élèves du public.
Vous pouvez prôner l'encadrement, les moyens (facile a avoir quand on multiplie les financements) mais la réalité est là quand on est couvé dans le privé on manque de maturité pour être autonome.

Déposé le 19/12/2015 à 07h39  
Par SPARTACUS Citer

gillesbb a écrit le 18/12/2015 à 21h02

Exact ..et encore vous êtes en dessous de la vérité , j'ai vu il y a peu un reportage qui m'a estomaqué sur la différence de moyens financiers entre le privé et le public .

et surtout ce que cela devrait couter par contribuable si les écoles privées n'existaient pas........ chiffre effarant!

qui peut donner ces chiffres déments?

Lisez "La guerre scolaire" qui vient de paraître!
Vous aurez les chiffres que vous réclamez et vous comprendrez que vous dites n'importe quoi!
Ceci dit, il y a du ménage à faire dans le public mais cela ne change rien au fond de l'affaire!
Si l'on veut poursuivre dans l'apartheid scolaire puis dans la guerre généralisée, continuons gaiement!
Paix aux Hommes de bonne volonté, honte à tous les hypocrites!

Déposé le 18/12/2015 à 22h40  
Par jms69 Citer

ne vous laissez pas endormir, ceux qui ne sont pas sur d avoir leur bac ne sont pas admis dans ces ecoles, il se retrouvent donc dans le public heureusement pour eux, et si parmis ceux qui restent la moyenne degringole,en terminale, on leur demande de s inscrire en candidat libre , pour ne pas faire baisser la moyenne de l etablissement, ""dis par les étudiants"",alors les classements !!!

Déposé le 18/12/2015 à 21h37  
Par melin Citer

skyppi a écrit le 18/12/2015 à 11h36

En même temps, si tu serais allé dans un de ces 10 lycées, tu serais peut-être meilleur en math et en économie :o)

Et vous, si vous étiez allé dans un de ces 10 lycées, vous seriez meilleur en français !
Vous avez dit " si tu serais allé" au lieu de "si tu étais allé"...
Vous osez insulter un internaute mais vous ne savez même pas vous exprimer correctement en français...

Déposé le 18/12/2015 à 21h02  
Par gillesbb Citer

Spartaci a écrit le 18/12/2015 à 18h52

@spartacus

Vous feignez d'ignorer que les parents du privé payent deja pour l'école publique même si leurs enfants ne l'utilisent pas.

Je me demande bien comment ferait l'ecole publique si on supprimait le privé.

2 millions d'élève a intégrer. Des profs a recruter (1 prof pour 32 élève dans le privé vs 28 dans le public). Des salaires de profs a réévaluer (20% de différence) des milliers d'agents (ATSEM et autres) à recruter qui son pour le moment salarié entièrement pas le privé.

Des écoles, collèges, lycés à construire.

Bonjour le désastre.

Les enfants du public devraient au contraire se réjouir que certains paient pour leur scolarité sans en bénéficier.

Exact ..et encore vous êtes en dessous de la vérité , j'ai vu il y a peu un reportage qui m'a estomaqué sur la différence de moyens financiers entre le privé et le public .

et surtout ce que cela devrait couter par contribuable si les écoles privées n'existaient pas........ chiffre effarant!

qui peut donner ces chiffres déments?

Déposé le 18/12/2015 à 20h18  
Par SPARTACUS Citer

Spartaci a écrit le 18/12/2015 à 18h52

@spartacus

Vous feignez d'ignorer que les parents du privé payent deja pour l'école publique même si leurs enfants ne l'utilisent pas.

Je me demande bien comment ferait l'ecole publique si on supprimait le privé.

2 millions d'élève a intégrer. Des profs a recruter (1 prof pour 32 élève dans le privé vs 28 dans le public). Des salaires de profs a réévaluer (20% de différence) des milliers d'agents (ATSEM et autres) à recruter qui son pour le moment salarié entièrement pas le privé.

Des écoles, collèges, lycés à construire.

Bonjour le désastre.

Les enfants du public devraient au contraire se réjouir que certains paient pour leur scolarité sans en bénéficier.

Quelle mauvaise foi, Spartaci! (un comble...).
Vous savez bien que le privé ne disparaitrait pas de cette façon mais il serait intégré (sur la base du volontariat) au service public. Pas de problème donc de recrutement ou de matériel. Ceux qui refuseraient se débrouilleraient sans nos impôts. Dans la vie, on ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre.
Mais surtout, on ne créerait pas les conditions d'une éducation séparée, d'un apartheid scolaire, comme aujourd'hui, qui crée des tensions dans la société, germes d'une guerre larvée qui se transformera en guerre civile. Un jour, on cherchera les coupables.
Parce que l'irresponsabilité tue...

Déposé le 18/12/2015 à 19h29   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par franck Citer

Je suis pour les lycées qui trient leurs élèves et choisissent le mérite au tout venant. Quand cas t on se rendre compte que l on a besoin de personnes brillantes dans des institutions qui les aides à être encore meilleurs. Les autres biensur doivent avoir bonne instruction mais les meilleurs aider sans distinction de fortune.

Déposé le 18/12/2015 à 19h14  
Par Tartanpion Citer

AZ a écrit le 18/12/2015 à 18h48

Dans ces écoles catholiques , la sélection se fait par l'argent , elle se poursuit tout au long de la scolarité avec des taux d'exclusion tout au long de la scolarité : en quatrième , en troisiéme , l'élimination est la plus élevée , elle est sociale et structurelle ;
Dans certains de ces établissements , le rapport entre le nombre de troisiéme et de seconde est de 1 sur deux .
Cela fait que les catégories sociales (CSP) sont à chercher à plus de 90% dans les catégories sociales supérieurs et moyennes , on est tout à fait dans la reproduction .
Si l'on ajoute -contrairement à la Loi Debré-l'enseignement catho y est envahissant , au de la de ce qui est réglementaire , cela ne crée pas les meilleurs conditions d'apprentissage .
Les frais annexes sont élevés , certains demandent le port de polos spéciaux , des frais pour des retraites en début d'année . Le ministère a mis en place un système d'évaluation : le taux attendu de réussite au bac , la plupart de ces établissements ont un taux inférieur à ce qu'il devrait être . Le taux attendu prend en compte :l'origine sociale , le parcours scolaire ! Dans l'enseignement public , il y a obligation d'accueillir tous les élèves , cela favorise la mixité sociale et un meilleur apprentissage . Les professeurs sont rémunérés par l'État, le conseil régional verse un forfait par élèves et les familles paient : cela permet à l'époque de la séparation de l'Église et de lÉtat de financer dans certains établissements une véritable armée d'ecclésiastiques au service de l'homophobie , contre le mariage pour tous , pour la défense d'une morale ancestrale . N'as-t-on pas vu l'un de ses clercs demander aux femmes de croiser leurs jambes quand il s'adressait à elles ? N'as-t-on pas vu la chapelle ouverte avec un prêtre attendant à l'entrée pour la confession lors de la réunion de parents ? N'as-t-on pas vu alors que vous étiez invité pour présenter une association humanitaire , un clerc obtempérez pour que vous vous leviez parce qu'il disait le "bénédicité" etc etc N'as-t-on pas vu ces institutions appeler à des manifestations nationales . Ce doit être cela le respect de leur mission de service public . Vous vous voyez venant d'un milieu simple ?

Je ne sais pas de quel siecle vous parlez....
Si c est du xxi, je crois que vous ne connaissez pas bien kes ecoles privees citees dans l article...
Il n y a pas de tenus specifique, de confession a la chaine
Peut etre dans certaines ecoles integristes,...mais je n en vois pas da la liste
Je vous rappel aussi que le montant de la scolarite est fonction des revenus des parents.... Et c est assez abordable
Par contre, en vous lisant j ai cru deceler une pointe d amertume quand a l ecole publique.... Ne serait elle pas au niveau?

Déposé le 18/12/2015 à 19h05  
Par AZ Citer

Spartaci a écrit le 18/12/2015 à 18h52

@spartacus

Vous feignez d'ignorer que les parents du privé payent deja pour l'école publique même si leurs enfants ne l'utilisent pas.

Je me demande bien comment ferait l'ecole publique si on supprimait le privé.

2 millions d'élève a intégrer. Des profs a recruter (1 prof pour 32 élève dans le privé vs 28 dans le public). Des salaires de profs a réévaluer (20% de différence) des milliers d'agents (ATSEM et autres) à recruter qui son pour le moment salarié entièrement pas le privé.

Des écoles, collèges, lycés à construire.

Bonjour le désastre.

Les enfants du public devraient au contraire se réjouir que certains paient pour leur scolarité sans en bénéficier.

N'importe quoi , les impôts servent à payer les enseignants du public comme du privé ! vos impôts régionaux servent à verser un forfait dans le public comme dans le privé . Et vous vous payez , pour rémunérer les directions et les armées de curés , c'est votre droit si vous voulez payer pour la défense de cette morale d'un autre âge . Souvenez vous de cette manif quand Savary a voulu proposer un grand service public pour tous les petits français , il y avait du monde entre Versailles et Paris pour défendre l'entre nous !

Déposé le 18/12/2015 à 18h52  
Par Spartaci Citer

SPARTACUS a écrit le 18/12/2015 à 13h49

De quoi parlez-vous?
La vérité vous ferait-elle mal?
Organiser une école inégalitaire, discriminante, exclusive...bref antirépublicaine, et dans le même temps réclamer la contribution des impôts de tous, il faut être sacrément culotté, pour ne pas dire malhonnête!

@spartacus

Vous feignez d'ignorer que les parents du privé payent deja pour l'école publique même si leurs enfants ne l'utilisent pas.

Je me demande bien comment ferait l'ecole publique si on supprimait le privé.

2 millions d'élève a intégrer. Des profs a recruter (1 prof pour 32 élève dans le privé vs 28 dans le public). Des salaires de profs a réévaluer (20% de différence) des milliers d'agents (ATSEM et autres) à recruter qui son pour le moment salarié entièrement pas le privé.

Des écoles, collèges, lycés à construire.

Bonjour le désastre.

Les enfants du public devraient au contraire se réjouir que certains paient pour leur scolarité sans en bénéficier.

Déposé le 18/12/2015 à 18h48  
Par AZ Citer

Jeansais a écrit le 18/12/2015 à 16h44

Jeansais en sait assez...
Mais toutes écoles catholiques n'ont pas cette pratique élitiste heureusement !
Nombreuses sont celles qui font un vrai travail d'aide et de soutien auprès des jeunes élèves pour les accompagner le plus loin possible dans leurs d'études

Dans ces écoles catholiques , la sélection se fait par l'argent , elle se poursuit tout au long de la scolarité avec des taux d'exclusion tout au long de la scolarité : en quatrième , en troisiéme , l'élimination est la plus élevée , elle est sociale et structurelle ;
Dans certains de ces établissements , le rapport entre le nombre de troisiéme et de seconde est de 1 sur deux .
Cela fait que les catégories sociales (CSP) sont à chercher à plus de 90% dans les catégories sociales supérieurs et moyennes , on est tout à fait dans la reproduction .
Si l'on ajoute -contrairement à la Loi Debré-l'enseignement catho y est envahissant , au de la de ce qui est réglementaire , cela ne crée pas les meilleurs conditions d'apprentissage .
Les frais annexes sont élevés , certains demandent le port de polos spéciaux , des frais pour des retraites en début d'année . Le ministère a mis en place un système d'évaluation : le taux attendu de réussite au bac , la plupart de ces établissements ont un taux inférieur à ce qu'il devrait être . Le taux attendu prend en compte :l'origine sociale , le parcours scolaire ! Dans l'enseignement public , il y a obligation d'accueillir tous les élèves , cela favorise la mixité sociale et un meilleur apprentissage . Les professeurs sont rémunérés par l'État, le conseil régional verse un forfait par élèves et les familles paient : cela permet à l'époque de la séparation de l'Église et de lÉtat de financer dans certains établissements une véritable armée d'ecclésiastiques au service de l'homophobie , contre le mariage pour tous , pour la défense d'une morale ancestrale . N'as-t-on pas vu l'un de ses clercs demander aux femmes de croiser leurs jambes quand il s'adressait à elles ? N'as-t-on pas vu la chapelle ouverte avec un prêtre attendant à l'entrée pour la confession lors de la réunion de parents ? N'as-t-on pas vu alors que vous étiez invité pour présenter une association humanitaire , un clerc obtempérez pour que vous vous leviez parce qu'il disait le "bénédicité" etc etc N'as-t-on pas vu ces institutions appeler à des manifestations nationales . Ce doit être cela le respect de leur mission de service public . Vous vous voyez venant d'un milieu simple ?

Déposé le 18/12/2015 à 16h44  
Par Jeansais Citer

URBAIN a écrit le 18/12/2015 à 12h45

Vous parlez sans savoir, vous devriez interroger les intéressés et ainsi vous rendre compte.....c'est facile de salir !!!!

Jeansais en sait assez...
Mais toutes écoles catholiques n'ont pas cette pratique élitiste heureusement !
Nombreuses sont celles qui font un vrai travail d'aide et de soutien auprès des jeunes élèves pour les accompagner le plus loin possible dans leurs d'études

Déposé le 18/12/2015 à 16h01  
Par Ponce Pilate Citer

Après ce classement (les lycées les plus élitistes son catho)
Mgr Barbapapa, peut parler de justice, d'amour du prochain,d'empathie envers les populations défavorisées etc.....
Les curés appliquent la sélection à outrance et de fait, sont
complice des maux de notre société.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.