Sans raison apparente, un homme a déclenché l'interphone d'urgence dans le métro et a affirmé : "mon copain est de Daesh".

 

Le personnel à l'autre bout du fil a tout de suite réagi. Les deux hommes ont été interpellés par la police et la sécurité des TCL à la station. Ivres, ils ont été placés en garde à vue. Dans le même temps, la rame entière a été évacuée dans le calme. 

 

Une perquisition menée mardi dans la journée au domicile de l'individu à Oullins n'a rien donnée. De plus, parmi les poursuites contre le jeune homme de 22 ans, l’apologie du terrorisme n’a pas été retenue. Toutefois, il sera prochainement convoqué devant la justice pour divulgation de fausses informations ayant déclenché une action des services de police.