Auvergne Rhône-Alpes : le jour J pour Laurent Wauquiez

Auvergne Rhône-Alpes : le jour J pour Laurent Wauquiez
Laurent Wauquiez - LyonMag

Ce lundi à Lyon, c’est sans peine que Laurent Wauquiez sera élu.

 

Pour la première assemblée de l’histoire de la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes, les 204 conseillers procèderont à la désignation de leur président.



Laurent Wauquiez, fort d’une intéressante majorité composée de Républicains, d’UDI et de MoDem, sera aisément élu ce lundi. Le plus intéressant dans ce nouveau scrutin de grands électeurs seront les noms qui s’opposeront au maire du Puy-en-Velay. On sait déjà que Jean-Charles Kohlhaas (EELV), malgré sa défaite au premier tour et son ralliement à la liste socialiste au second, a déjà promis qu’il se présenterait pour devenir président.
Autre candidature, pour le geste, attendue, celle de Christophe Boudot (FN). Nouvellement élu à la Ville de Lyon et à la Métropole en 2014, il avait à chaque fois tenté de défier Gérard Collomb. Nul doute qu’il retentera sa chance.
 

La vraie inconnue est à scruter du côté des grands perdants de l’élection régionale : le clan de Jean-Jack Queyranne. Ses proches le disent prêt à mener l’opposition pour ce mandat, avec un manque flagrant d’appétence pour promouvoir dès maintenant son successeur annoncé Jean-François Debat.
Mais s’il présente son nom pour la présidence d’Auvergne Rhône-Alpes ce lundi, rien n’indique que socialistes et radicaux le suivront aveuglément dans les cinq années qui composeront ce mandat.
 

Laurent Wauquiez est-il capable de faire un geste fort ce lundi ?

Le futur président d’Auvergne Rhône-Alpes a fait campagne sur des promesses capitales. Pas renversantes mais suffisamment fortes pour que l’échec potentiel de leur application fasse tâche. Premièrement, Laurent Wauquiez a eu le temps de passer les coups de téléphone nécessaires pour monter les commissions et désigner ses vice-présidents. Un numéro d’équilibriste puisqu’il ne fallait surtout pas froisser ou oublier ses partenaires centristes sous peine de se retrouver avec une majorité fragilisée. "Cela fait des mois que l’on travaille ensemble pour un programme commun, il n’y aura pas de problème ensuite", a longtemps martelé le numéro 2 des Républicains durant la campagne.
 

Si sa promesse de ne pas cumuler a été repoussée de six mois, Laurent Wauquiez a la possibilité de rapidement sucrer 10% des indemnités des conseillers régionaux, comme promis durant la campagne.

Et puis il faudra trouver un nom à cette nouvelle entité de 7,7 millions d’habitants. Jean-Michel Aulas (OL) tient bien depuis plus d’un an avec un stade sans naming. Mais pour une région qui doit s’attendre à des dépenses folles pour ses infrastructures, TER et autres lycées, il ne faut pas non plus tergiverser.

13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Bleh le 04/01/2016 à 18:24

"Laurent Wauquiez est-il capable de faire un geste fort ce lundi ?"
Vu le type dangereux que c'est, il est en est bien capable. Et dire que des gens ont voté pour lui... on va bien rigoler quand les gens paieront des impôts pour rien, vu qu'il aura tout supprimé, sauf leur collecte.

Signaler Répondre

avatar
germinot le 04/01/2016 à 17:09

wauquiez piétine toutes ses promesses de campagne. Logement et voiture de fonctions et tout le tralala.
Puis une armée de collaborateurs (peut être une centaine) en cours de recrutement alors que Jean-Jack Queyranne avait seulement une équipe de 7 personnes pour la présidence .

Signaler Répondre

avatar
mic123 le 04/01/2016 à 16:45

M. WAUQUIEZ l'ambitieux....maire du Puy en Velay, député et désormais Président de Région c'est vrai qu'il est comme SARKOZY il doit avoir plusieurs cerveaux........Mais il va tout changer, je pense qu'il ne fera que ce qu'il peut et encore vous allez peut être déchanter. Il est jeune mais cela n'est pas tout, en tant que député, il n'était pas le plus brillant....mais bon

Signaler Répondre

avatar
lega le 04/01/2016 à 16:43

triste jour pour notre belle région....qui rappelle les heures les plus tristes de notre histoire...

Signaler Répondre

avatar
sacrés verts le 04/01/2016 à 14:50
Levisan a écrit le 04/01/2016 à 12h46

Les Socialistes ont lamentablement perdus et les écolos sont allés à la soupe

Cétait assez savoureux de les voir s'allier avec un des principaux promoteurs du Lyon-Turin

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 04/01/2016 à 13:26
Levisan a écrit le 04/01/2016 à 12h46

Les Socialistes ont lamentablement perdus et les écolos sont allés à la soupe

L'écologie est par delà les partis, car ça touche à notre espace vital.

Signaler Répondre

avatar
il y a des triques qui se perdent n'est ce pas chat signol ? le 04/01/2016 à 13:02

COLON c'est un cancer et ses dégats collatéraux

Il a oublié l'intérêt général, comme tout ce qu'il fait sur LYON

au point de conditionner le soutien de son parti à la position n° 2 de la caroline de MONACO qui n'a aucune expérience et qu'il voulait propulser comme une flèche antidémocatiquement

Signaler Répondre

avatar
Levisan le 04/01/2016 à 12:46

Les Socialistes ont lamentablement perdus et les écolos sont allés à la soupe

Signaler Répondre

avatar
portique sur les quais. mdr ! le 04/01/2016 à 11:38

Quelle arnaque cet urluberlu!

Signaler Répondre

avatar
bonne retraite! le 04/01/2016 à 11:10

Du même coup, c'est aussi le jour J pour Queyranne! Haha!

Signaler Répondre

avatar
filou le 04/01/2016 à 09:39

Est ce qu'il a un chauffeur de fonction ???

Signaler Répondre

avatar
Vivelesmigrants le 04/01/2016 à 07:45

Non, les socialistes l'ont donné aux migrants !

Signaler Répondre

avatar
question69 le 04/01/2016 à 07:34

est ce qu'il a un logement de fonction???

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.