Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - LyonMag

La mission interministérielle de Lutte contre les Drogues passe par Lyon

Photo d'illustration - LyonMag

Danièle Jourdain-Menninger, présidente de la Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives (MILDECA) tenait ce vendredi midi une conférence de presse au Palais de Justice de Lyon.

La mission interministérielle de Lutte contre les Drogues au Palais de Justice - LyonMagLa mission interministérielle de Lutte contre les Drogues au Palais de Justice - LyonMag

Durant deux jours, elle a rencontré les représentants des services de l’Etat engagés dans la politique publique de lutte contre les drogues et les conduites addictives en région.

 

La mission interministérielle évolue dans plusieurs domaines comme la recherche et l’observation, la prévention, la prise en charge et la réduction des risques, la lutte contre le trafic ou encore la coopération européenne et internationale. Pour conduire sa mission, la MILDECA peut s’appuyer sur l’observatoire français des drogues et des toxicomanies ainsi que sur le Centre interministériel de formation anti-drogue. De plus, ce sont aussi eux qui gèrent le portail www.drogues.gouv.fr.

 

Pour Sylvie Moisson, Procureure générale de la cour d’appel de Lyon, le dispositif permet de "chercher les réponses pénales pour une prise en compte judiciaire. Ces dernières nécessitent des liens entre tous les acteurs, en particulier ceux de la santé. Ainsi, il est important de faire un état des lieux de la consommation pour que les magistrats puissent proposer des prises en charges médicales adaptées, suivies et contraignantes".

 

De son côté Danièle Jourdain-Menninger privilégie "de nouvelles méthodes" contre la consommation de drogues avec plus de psychologie.  Selon elle, "plus de répression n’est pas la voix à suivre. Il y a des alternatives aux poursuites. Nous développons beaucoup les consultations jeunes consommateurs qui sont les lieux où on peut, après orientation du juge, rencontrer anonymement le jeune pour discuter avec lui. De plus, pour les personnes plus âgées, nous avons une approche par le monde professionnel. Jusqu’à présent nous avions choisi l’approche des risques, aujourd’hui il faut une approche de prévention collective".

 

Reste à prouver ce discours par les chiffres. Début février, l’agence régionale de santé dévoilera un observatoire des consommations et des conduites addictives.


Mais déjà, on sait que 4,6 millions de personnes en France boivent tous les jours, 13,3 millions fument des cigarettes et 700 000 fument du cannabis.

 

J.D



Tags : drogues |

Commentaires 5

Déposé le 30/01/2016 à 18h48  
Par Polo Citer

DEGENERATION a écrit le 30/01/2016 à 08h27

Coluche déjà en avance sur son Temp , avait dénoncé les effets négatif du AKIK dans un de ses sketch . Aujourd'hui beaucoup parle même de le légalisé .C'est la preuve incontestable que les vapeurs de cannabis atteignes actuellement les hautes sphères de nos sociétés .

Vous avez raison,Coluche avait tous compris ,sur la drogue,les politiques ,les syndicats ect... C'est peut être pour ça ,que ses freins ont lâcher. Qui sont les vrais patrons ,au sommet de la pyramides? Les dealers ne sont que des second couteaux. Les grosses enveloppe qui les touches?

Déposé le 30/01/2016 à 16h22  
Par horaires Citer

Dietrich a écrit le 30/01/2016 à 14h53

Il est question de dépénaliser le cannabis ; ce sont les dealers et les associations de lutte contre les drogues qui ne seront pas d'accord.

dans leur profession le salaire du vendeur est passé de 1500 net au niveau du rsa, donc au mieux en faisant vendeur vous avez 2 rsa, soit 1000 net, donc une baisse de salaire de 30% pour 16h de travail, enfin de glande dehors dans le froid.

Déposé le 30/01/2016 à 14h53  
Par Dietrich Citer

Il est question de dépénaliser le cannabis ; ce sont les dealers et les associations de lutte contre les drogues qui ne seront pas d'accord.

Déposé le 30/01/2016 à 08h27  
Par DEGENERATION Citer

Coluche déjà en avance sur son Temp , avait dénoncé les effets négatif du AKIK dans un de ses sketch . Aujourd'hui beaucoup parle même de le légalisé .C'est la preuve incontestable que les vapeurs de cannabis atteignes actuellement les hautes sphères de nos sociétés .

Déposé le 29/01/2016 à 16h51   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par laule Citer

Il est temps que la gauche et la droite disparaissent cela nous rend sujets à de pires maux

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.