Lyon : le débat public sur l’état d’urgence annulé à cause d’une manifestation

Lyon : le débat public sur l’état d’urgence annulé à cause d’une manifestation
Lyonmag.com

La conférence publique organisée par le barreau de Lyon pour aborder les mesures de l’état d’urgence a été annulée ce jeudi.

Lyonmag.com
Lyonmag.com
Le débat, qui devait se dérouler à l’université Lyon 2 sur les quais du Rhône en présence du préfet du Rhône et du procureur de la République, n’a pas pu se tenir en raison d’une manifestation.

350 personnes se sont rassemblées dans la cours de la faculté lyonnaise pour demander l’inscription de demandeurs d’asile et de sans-papiers. Le mouvement, initié par le collectif des “étudiant-es étrangers, sans papiers et solidaires de Lyon” avait été lancé dès la fin de la matinée. Des étudiants n’avaient pas hésité à occuper les bâtiments de la présidence.

De nombreux CRS ont été mobilisés, mais il n’y a pas eu d’interpellation.

Mise à jour à 20h20 : Selon la Bâtonnière du Barreau de Lyon, Laurence Junod-Fanget, 500 personnes s'étaient inscrites à ce débat. Selon elle, "cette annulation contrainte est la preuve que « la sécurité l’a emporté sur la liberté. Liberté de se réunir, de débattre et de partager ses opinions. Le Barreau de Lyon ne renonce pas à l’organisation de ce débat qui se tiendra dans les toutes prochaines semaines".

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Dietrich le 12/02/2016 à 19:15

A mort de rire, il s'agissait d'une réunion et d'un débat organisé par des avocats ayant pour thème " sécurité ou liberté". Les trublions, faute de sécurité, ont interdit une liberté de réunion. Sans sécurité, il n'y a plus de libertés individuelles et de libertés publiques.

Signaler Répondre

avatar
Démosthène le 12/02/2016 à 11:47

Des CRS a la fac!!! leurs cerveaux ne sont pas faits pour ça!

Signaler Répondre

avatar
Dietrich le 12/02/2016 à 09:00

Selon elle, "cette annulation contrainte est la preuve que « la sécurité l’a emporté sur la liberté. Liberté de se réunir, de débattre et de partager ses opinions. Le Barreau de Lyon ne renonce pas à l’organisation de ce débat qui se tiendra dans les toutes prochaines semaines".

N'importe quoi. La sécurité ne l'a pas emporté sur la liberté. Cette annulation montre, au contraire, que sans sécurité, il ne peut y avoir de
libertés de se réunir, de débattre, de manifester etc...
Encore faudrait-il que cette avocate donne sa définition de la LIBERTE

Signaler Répondre

avatar
Mélodie le 12/02/2016 à 08:52

C'est l'état d'urgence à la française : on laisse paysans et taxis allumer des feux sur les routes et la moindre manif fait plier le pouvoir...

Signaler Répondre

avatar
le biggeur le 12/02/2016 à 07:56

aucun controle a l'entree,c'etait vraiment du n'importe quoi,on aurait pu faire tout peter!!!!!!!c'est vraiment la fac de droit bobo!!!!!!!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Taxiiiiiiimerdapasmoi le 12/02/2016 à 07:21

A CAUSE OU GRÂCE. ???????

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.