Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Collomb continue à se démarquer de Royal

Invité ce jeudi matin sur itélévision, le maire de Lyon est revenu sur sa volonté d'imposer "une ligne claire" au Parti socialiste.

La semaine dernière, Gérard Collomb a rendu public un texte intitulé “La ligne claire”, signé également par le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini et Vincent Feltesse, le président de la communauté urbaine de Bordeaux. Objectif : fédérer des élus locaux autour d’une contribution qui pourrait déboucher sur une motion au congrès du PS à Reims en novembre.

Ce jeudi matin sur itélévision, le maire de Lyon est revenu sur sa démarche, en précisant sa position pour le poste de premier secrétaire fédéral du PS : "Ni Delanoë, ni Royal". Deux rivaux qu'il renvoie dos à dos, en se moquant notamment de la fausse polémique sur le "libéralisme" qui a opposé le maire de Paris à la candidate du PS à la dernière présidentielle.

"On ne gouverne pas par oukases
"
Mais le maire de Lyon, qui avait été un des premiers soutiens de Royal, a également tenu à se démarquer de la présidente de la Région Poitou-Charentes. En jugeant assez stupide l'exclusion du PS de Michel Charasse, alors que Royal a promis que si elle était élue à la tête du PS, elle écarterait tous ceux qui critiqueraient le parti. "On ne rassemble pas en excluant" a affirmé Gérard Collomb, en rappelant que sous François Mitterrand, les exclusions étaient rarissimes.
"On ne gouverne pas par oukases, ou bien on finit par se retrouver tout seul", a également déclaré Collomb, en ajoutant : "C'est vrai qu'aujourd'hui il manque de cohésion à l'intérieur du Parti socialiste, mais c'est par la discussion, par le rassemblement qu'on peut faire en sorte que plus personne ne se retrouve en dehors de la ligne".


Enfin, le maire de Lyon a répété que le PS ne devait pas être dirigé par une caste de dirigeants qui vivent "en vase clos rue de Solférino à Paris" et qui sont donc coupés des réalités du terrain, mais au contraire par des élus locaux qui combinent "performance économique et performance sociale" dans leurs régions, départements ou villes. D'où leur succès. Mais à la question de savoir s'il visait lui-même le poste de premier secrétaire fédéral du PS, Gérard Collomb a brièvement répondu par la négative.



Tags : collomb | royal | delanoë |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.