Christophe Geourjon : "Des points de divergence à clarifier entre l’UDI et Les Républicains pour 2017"

Christophe Geourjon : "Des points de divergence à clarifier entre l’UDI et Les Républicains pour 2017"
Christophe Geourjon - LyonMag

Christophe Geourjon est l’invité de Ca Jazz à Lyon ce lundi. Le président de la fédération UDI Métropole de Lyon est revenu sur la position de l’UDI vis-à-vis des primaires des Républicains.

Le 20 mars, les militants de l’UDI votaient massivement contre la participation de leur parti aux primaires des Républicains en vue des présidentielles de 2017.

Une décision saluée par Christophe Geourjon qui reconnaît que l’UDI "a des relations privilégiées avec les Républicains" mais que son parti "voulait discuter d’un accord sur un programme pour 2017 et après prendre une décision sur une participation aux primaires". Or, la discussion avec Nicolas Sarkozy n’a jamais eu lieu.

"La présidentielle, ce sont d’autres enjeux que les municipales et les régionales. Il y a des points de divergence à clarifier comme l’Europe. L’UDI défend l’idée d’une Europe fédérale, qui soit une force politique".

Selon Christophe Geourjon, ce vote "n’est pas un coup de pression. C’est une volonté de dire qu’on est attaché à un certain nombre de valeurs. On est prêts à travailler avec d’autres composantes à condition que ce cadre de valeurs soit partagé en partie ou totalement".

Désormais, "la priorité pour l’UDI, c’est de finaliser le projet et le programme. L’homme ou la femme qui portera ce projet, ca viendra dans un 2e temps".

A Lyon, des élus et militants n’ont pas adhéré au vote de l’UDI. C’est le cas de Marc Augoyard, qui a annoncé se mettre en retrait du parti car il souhaitait voter pour Alain Juppé. "On peut avoir des divergences, reconnaît Christophe Geourjon. Il faut laisser le temps au temps".

Enfin, l’élu lyonnais a évoqué le cas de l’A45, qui permettrait "d’arriver plus vite dans un bouchon plus important. (…) Si on a une vision plus globale et pas uniquement centro-centrée sur l’A45, le projet peut être débattu".

Ca Jazz à Lyon est à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en podcast sur LyonMag.com

X
7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
foot le 28/03/2016 à 13:53

La politique c'est comme le foot : deux groupes se passent le "ballon" (ou la soupe) chacun son tour et les remplaçants ne sont pas souhaités.

Les élections ne valent donc rien, vive la pèche.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 28/03/2016 à 10:49

Ah le centre !!
Il y a le centre droit et le centre gauche mais comme aurait dit Raymond Devos, ils ne peuvent pas se rencontrer car ils ne sont pas du même milieu...
et si le centre droit se mets en travers de celui qui vient de l'intérieur il risque de se retrouver sur le bas côté car il n'aura plus la cote !!!

Signaler Répondre

avatar
Communautariste! le 28/03/2016 à 10:28

Il est le représentant d'un courant politique qui a toujours communautarisé la société! En défendant par exemple l'école privée catholique (où il scolarise ses enfants) contre l'école publique! Il participe ainsi à un processus mortifère qui prépare la guerre civile! Il ne s'en rend sans doute même pas compte...

Signaler Répondre

avatar
Et malhonnête... le 28/03/2016 à 10:19
Immoral! a écrit le 28/03/2016 à 10h12

Geourjon! Celui qui ne jurait que par l'indépendance du temps du Modem et qui s'est jeté dans les bras de la Droite dès qu'on lui a proposé un petit poste d'élu! Ce n'est pas la morale qui l'étouffe!

C'est bien vrai!
C'est toujours avant les élections qu'il se déclare indépendant mais dès le lendemain des élections il choisit la meilleure soupe, quelle que soit sa couleur!

Signaler Répondre

avatar
Immoral! le 28/03/2016 à 10:12

Geourjon! Celui qui ne jurait que par l'indépendance du temps du Modem et qui s'est jeté dans les bras de la Droite dès qu'on lui a proposé un petit poste d'élu! Ce n'est pas la morale qui l'étouffe!

Signaler Répondre

avatar
SPARTACUS le 28/03/2016 à 10:02

Un asphyxieur des habitants de la Métropole en plus!
En préconisant un contournement à l'Est plutôt qu'à l'Ouest, il propose de doubler les émissions de pollution sur le bassin lyonnais (le transit Nord-Sud en passant par l'Est est deux fois plus long qu'en passant par l'Ouest!).
Raymond Barre, lui, défendait le COL.
Geourgeon? Un élu aux idées courtes!

Signaler Répondre

avatar
Francarabia le 28/03/2016 à 08:38

Que de parlottes inutiles, quand on sait que, de toutes façons, tous les anciens partis se serreront les coudes pour interdire le changement.

La soupe est trop bonne pour la laisser à d'autres, la France on s'en fiche bien .

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.