Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le blog spectacles

"Affaire de famille" et "48 h de par jour" au cinéma, le Festival international Zombie, l’expo “Our body”... Le programme culturel de cette semaine du mercredi 4 juin.

Cinéma
Affaire de famille

Le premier long métrage du Grenoblois Claus Drexel. Un film sympa au scénario très bien écrit avec des dialogues réussis. L’histoire d’une famille qui vit paisiblement à Grenoble. Mais un jour, sa vie est bouleversée par la découverte d’un sac de sport rempli de billets. A partir de là, les relations deviennent très tendues au sein même de cette famille. Avec de nombreux rebondissements. Et on est vraiment pris dans cette histoire. Les acteurs André Dussollier et Miou-Miou sont formidables. Bref, on passe vraiment un bon moment avec cette comédie populaire. "Affaire de famille", de Claus Drexel. Durée : 1h30.

48 h par jour
Comment gérer un boulot, des enfants et une maison? C’est la question que se pose Catherine Castel dans son nouveau film, “48h par jour”. Marianne Tellier, interprétée par Aure Atika, est cadre sup, mère de 2 enfants. Mais surtout femme à tout faire. Son mari Bruno, joué par Antoine de Caunes, sacrifie sa vie de famille au profit de sa carrière de businessman. Jusqu’au jour où Marianne, au bord de la crise, prétexte une fausse mission au Japon pour quitter le foyer. Elle laisse mari et enfants se débrouiller sans elle... Une comédie qui passe les clichés en boucle : le père qui ne sait pas comment s’y prendre avec ses enfants, la belle-mère envahissante, et la bonne copine sur laquelle on peut toujours compter... Léger et déjà vu. "48h par jour", de Catherine Castel. Durée : 1h29

Festival International Zombie
La première édition du Festival International Zombie se déroule jusqu'au 7 juin. Co-organisé par Aoa productions et Lug Cinéma, ce festival met les morts-vivants à l’honneur les morts-vivants. Avec par exemple la projection de “Zombie” de Georges Romero le jeudi 5 juin ou de “L’au-delà” de Lucio Fulci le vendredi 6 au Cinéma Opéra. A noter que le samedi 7 juin aura lieu pour la première fois à Lyon et en France la Zombie Day, la grande marche zombie sur les berges du Rhône. En marge du festival, un concours de courts métrages, 8 jours plus tard est également prévu. Ouvert à tous, les concurrents ont 8 jours pour réaliser leur court-métrage.
Renseignements : http://festizombie.free.fr/


Expo
“Our body”
Du dégout à la fascination

De véritables corps humains. Ecorchés, découpés et présentés sous tous les angles. De quoi inquiéter et même dégoûter. Surtout que l’entrée de l’expo est assez inquiétante : un couloir noir sous un néon rouge où est marqué “Our body”. Une courte explication précise que “les spécimens sont parfaitement secs et sans odeur”. Limite, très limite. Voire scandaleux. Surtout qu’il n’y a aucune précision sur qui sont ces gens et comment leur corps sont parvenus jusqu’à Lyon. Mais dès qu’on arrive dans la première salle, avec un homme sans peau qui tend un arc, on passe du dégout à la fascination. Au fond, on oublie tout de suite que les corps sont vrais. Car leur aspect est plastique. On dirait une statue. Chaque tendon, chaque muscle est montré. On se rapproche, on observe les ramifications d’une veine, les méandres d’un cerveau... Pas de voyeurisme malsain ou morbide mais de l’étonnement. On a du mal à croire que notre propre corps soit construit de cette manière. Et surtout, on apprend beaucoup sur l’anatomie, le rôle de chaque organe, son mode de fonctionnement... Avec six thématiques : le système musculo-squelettique, le cerveau et le système nerveux, le système cardio-vasculaire... Des sortes d’aquariums renferment les systèmes sanguins de certains organes. On pense être devant un superbe corail alors qu’on est en train d’observer les veines qui irriguent les poumons... A côté, toutes les veines d’un bras sont présentées. Ce qui donne une dentelle rouge d’une étrange beauté. Evidemment, le retour à la réalité est parfois brutal. Comme devant ce homme découpé de haut en bas en une dizaine de tranches. Ou cette peau humaine, entière et présentée à plat, qui fait penser à un tapis sorti tout droit des camps nazis. Ce qui va heurter et évidement créer la polémique. Mais surtout, on a aucune explication sur l’origine de ces corps. Une exposition choc où les producteurs espèrent attirer 100 à 150 000 visiteurs.
“Our body, à corps ouvert”, jusqu’au 3 août à la Sucrière, 47-49 quai Rambaud dans le 2e arrondissement. Tarifs de 11,50 à 15,50 euros.

Fetival
BD

Le 3e Festival de la BD de Lyon se déroule les 7 et 8 juin au Palais du Commerce. Avec 35 auteurs de la BD franco-belge, dont Ponzio Marazano, et avec une majorité d’auteurs lyonnais. Tous les genres seront représentés, du manga au roman animé en passant par la BD indépendante. Des ateliers d’animation ou de création d’une bande dessinée seront également installés. Alors que le Festival-Off se déroulera du 2 au 15 juin sur toute la ville. Ce qui permettra de faire découvrir la BD au grand public. Des films autour du monde de la BD, comme “Sin City”, seront aussi diffusés à cette occasion à l’UGC Ciné-Cité.
Festival IN les 7 et 8 juin, au Palais du Commerce, Festival OFF du 2 au 15 juin. Tarifs : 3 euros, 2 euros en tarif réduit.
Renseignements : www.bd-lyon.com



Tags : our body | Zombie | BD |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.