Rhône-Alpes : vers la suppression de plus de 1 400 lits dans les hôpitaux

Rhône-Alpes : vers la suppression de plus de 1 400 lits dans les hôpitaux
LyonMag

Sous la pression du gouvernement, les hôpitaux français vont être contraints de se serrer la ceinture dans le cadre du plan de redressement des finances publiques.

Cela se traduira par des économies d’un montant de 3 milliards d’euros entre 2015 et 2017 avec au bout la suppression de près de 16 000 places dans les hôpitaux.

Selon le Figaro, Rhône-Alpes va ainsi perdre 1 484 lits, soit 10% de ses capacités d’accueil. L’Ile-de-France est la région de France la plus touchée par ses suppressions avec 3 108 places en moins sur deux ans.

Le ministère de la Santé a remarqué que la durée moyenne d'un séjour à l'hôpital en France était de 9,2 jours, contre 7,3 jours en Angleterre ou même 4,5 jours au Danemark !

Cette mesure devrait permettre 570 millions d'euros avec également une priorité mise sur le développement de la chirurgie ambulatoire.

X

Tags :

hopitaux

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
nad0069 le 01/04/2016 à 12:24

Moi ce qui commence a m'énerver pour être poli c'est toujours le contribuable qui doit se serrée la ceinture Eux ces satanés personnes qui nous gouverne ne pourrait pas baisser leur salaire de 50% au nombre qu'ils sont ça ferait des économie ainsi que les députés les sénateurs les maires garanti la France ferait des économies

Signaler Répondre

avatar
tricolore le 31/03/2016 à 22:57

Ras le bol de soigner gratis tous les clodos de la planète avec nos cotisations ! Les français d'abord !!

Signaler Répondre

avatar
Zeus. le 31/03/2016 à 20:00

la droite dure (PS, UMP, FN) se sert bien des etrangers pour arranger leurs affaires.

UMP/PS laissent les portes grandes ouvertes avec pour effet que le gens accusent les étrangers de piller le pays au lieu de s'en prendre a ceux qui nous coutent tres cher.

Et oui comme ca ceux qui pillent et coulent vraiment le pays c'est a dire la finance, les politiciens les grands patrons... peuvent le faire en toute liberté.

Signaler Répondre

avatar
Dépôt de bilan le 31/03/2016 à 11:18

La France ,risque de ressembler à la Grèce d'ici peu.tous les secteurs sont touchés.

Signaler Répondre

avatar
Gabegie le 31/03/2016 à 01:04

Priorité aux migrants et aux étrangers ! Le Francais n'est bon que pour payer cette gabegie !

Signaler Répondre

avatar
mic123 le 31/03/2016 à 00:20

Il y a aussi des sommes faramineuses que certains chirurgiens demandent à des patients et des dessous de table....de cela on ne parle pas La sécurité sociale a beaucoup été grevée par tout ce genre de pratiques, des opérations non utiles etc des cures thermales pour des personnes qui n'en avaient pas vraiment besoin....; Heureusement il y a encore chez les praticiens des gens honnetes, mais la grande majorité pense avant tout réussite sociale...et dès qu'ils ont fini leur internat vont dans des cliniques privées...ou là ils peuvent "gagner de l'argent" ..Alors là ils ne s'occupent plus de savoir qu'elle est le suivi de leurs anciens patients,..et oui cela va devenir comme dans beaucoup de pays la médecine à deux vitesses mais ce n'est pas la faute du dernier président , d'ailleurs les médecins préféraient la droite et rares sont ceux qui votent à gauche, du moins je n'en connais point....

Signaler Répondre

avatar
Diafoirus le 30/03/2016 à 12:39

Bravo le social des "socialistes". Va falloir sortir les piques!!

Signaler Répondre

avatar
Benoui le 30/03/2016 à 12:31
A BIENTOT a écrit le 30/03/2016 à 11h50

Alors? tous ceux qui ne cotisent pas non plus à être soignés,tout comme ceux qui ont la c.m.u. ainsi que les migrants?

tout comme ceux qui cotisent...

accessoirement, la notion de citoyen français va au de la de sa cotisation
.. le plus simple serait de mettre un impôt pour tous, visible (et pas un prélèvement a la source) pour que chacun soi impliqué, meme symboliquement, dans le financement de l'idée français de république

ça commence par des lits d hôpital,... ça finira par des bureau dans les classes.. et pourquoi pas des isoloirs pour les "élections" (d ailleurs c est la fin de l égalité du temps de parole pour les partis politique...)

Cette France n est pas celle dans la quelle j ai grandi
Cette France n est pas celle pour laquelle j ai voté
Cette France n est pas celle pour laquelle je m engage (en maintenant mon activité et ses sous-traitant en France)

Non, ma France, elle offre la securité, la santé, et l éducation a tous

elle est devenu la chienne des administrateurs et de leurs amis, ... sans qu'ils ne soient responsable de rien, ni redevable de quoique ce soit devant le peuple.. meme les élections sont devenues une mascarade!

Signaler Répondre

avatar
A BIENTOT le 30/03/2016 à 11:50

Alors? tous ceux qui ne cotisent pas non plus à être soignés,tout comme ceux qui ont la c.m.u. ainsi que les migrants?

Signaler Répondre

avatar
Benoui le 30/03/2016 à 10:54

tres malin, avec le papy-boom
on marche sur la tete

ça pue le desengagement total de l Etat de l'organisation sociale... il va laisser cela au marché...
donc seul les riches pourront être admis a l hôpital

avant de parler budget, il faudrait déjà récupérer le millions que les ressortissents étrangers doivent aux hôpitaux français
il faut exiger le retour de médicaments a prix descend (et non multi objectif)... remboursé par la sécu

c est quoi la prochaine étape, on ferme des commissariats, des écoles,...?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.