Affaire Preynat : la Parole Libérée choquée par les propos de l’évêque de Pontoise

Affaire Preynat : la Parole Libérée choquée par les propos de l’évêque de Pontoise
photo d'illustration - Lyonmag.com

Les membres de La Parole Libérée, qui regroupe des victimes du père Preyant, dénoncent une "communication de l’Eglise de France empreinte de maladresses et d’amateurisme" après les propos de l’évêque de Pontoise.

Interviewé sur RCF, Stanislas Lalanne dit considéré la pédophilie comme "un mal" mais "il ne saurait pas dire" si c’est un pêché : "C’est différent pour chaque personne. Mais c’est un mal et la première chose à faire c’est de protéger les victimes ou les éventuelles victimes", a-t-il déclaré sur l'antenne de la radio dont le siège national est basé à Lyon.

 "La difficulté, c’est quelle conscience la personne a de ce mal ? Comment elle s’en sent responsable ? (...) Quand on commet un péché, on a conscience qu’on blesse la relation à l’autre et qu’en blessant la relation à l’autre, on blesse la relation avec Dieu", a expliqué l’évêque.

Pour l’association La Parole Libérée, ces propos résonnent "de manière violente et dégradante pour les victimes d’actes pédophile".

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
CQFD. le 07/04/2016 à 07:14
beberk a écrit le 06/04/2016 à 20h48

C'est peut-être un évêque de gauche ?

Stupide, tout le monde sait bien que l'église excommunie plus facilement les "gens de gauche" que les pédophiles......

Signaler Répondre

avatar
beberk le 06/04/2016 à 20:48
berk a écrit le 06/04/2016 à 15h28

Et ça continue !! reste t il un peu de décence à l'église ou en est elle réduite au cynisme absolu ??

Barbarin démission

C'est peut-être un évêque de gauche ?

Signaler Répondre

avatar
Pfffffff le 06/04/2016 à 17:42

Encore un évêque qui doit avoir quelque chose à se reprocher... Après tout, si ce n'est pas un péché, pourquoi sanctionner ces pauvres prêtres innocents. Ils ont certes violé des petits garçons, mais aussi fait tant de bonnes actions.

Signaler Répondre

avatar
un brin de lucidité le 06/04/2016 à 16:15

Profitons d'une bonne crise avec les insanités de Boko Haram et l'EI, balayons la religion de notre époque comme signe manifeste de maladie mentale collective! Le catholicisme et l'islam représentent des dangers réels pour les plus vulnérables de la société.

Signaler Répondre

avatar
berk le 06/04/2016 à 15:28

Et ça continue !! reste t il un peu de décence à l'église ou en est elle réduite au cynisme absolu ??

Barbarin démission

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.