Frédéric Edelstein : "Le cirque Pinder va directement chez les gens"

Frédéric Edelstein : "Le cirque Pinder va directement chez les gens"
Frédéric Edelstein et ses enfants - LyonMag

Frédéric Edelstein est l’invité de Ca Jazz à Lyon ce vendredi. Le directeur du cirque Pinder est revenu sur l’installation du chapiteau à Lyon.

Jusqu’au 1er mai, le cirque Pinder est stationné quai Perrache à Lyon. Et présente au public son spectacle 2016. "Nous avons des artistes primés dans de nombreux festivals, dont Monaco. Nous sommes très fiers d’avoir un Clown d’or dans notre spectacle : Wang, dans un numéro de contorsion et d’équilibre incroyable. (…) Des artistes venant du monde entier et les animaux sont les rois chez nous".

Frédéric Edelstein présentera lui son numéro de dompteur avec ses 12 lions blancs. "Ils ont grandi, le numéro commence a être vraiment bien peaufiné, il est pratiquement terminé". Un souci de visa l’avait privé d’incorporer 4 autres lions en provenance d’Afrique du Sud.

Et son accident l’an dernier à Grenoble, Frédéric Edelstein avait été mordu à la lèvre par une lionne, ne l’a pas tout à fait refroidi. "J’ai été victime de la jalousie entre lionnes. Le risque est toujours présent. J’ai arrêté de les embrasser".

Le cirque Pinder a également connu un début d’année mouvementé car le maire de la Ciotat a refusé de l’accueillir, et refusera tous les cirques avec animaux sauvages.

"S’il y a une ou deux brebis galeuses, je suis complètement d’accord pour ne pas les accepter. Mais il ne faut pas en faire une généralité. Il n’y a pas de maltraitance ou de brutalité. Je ne pense pas que les gens viendraient m’applaudir si j’étais un bourreau d’animaux. Ils sont à la base de notre réussite !", souligne le dompteur, qui rappelle qu’il existe "beaucoup de contrôles sanitaires et de sécurité".

En coulisses, le cirque Pinder coûte une fortune : "pas loin de 30 000 euros de frais quotidiens" pour payer le personnel et gérer les dépenses liées aux animaux.

"Quand vous voulez voir une star de la chanson, il faut aller dans un zénith, dans une grande ville. Pinder va directement chez les gens", clame le Lyonnais.

Enfin, Frédéric Edelstein s’est exprimé sur l’avenir de l’emplacement réservé aux forains à Lyon. Le quartier de la Confluence continuant sa mutation, il faudra bientôt déménager. "L’emplacement que j’ai vu à Gerland à proximité du stade m’a l’air très bien, plus grand et où le public pourra se stationner plus facilement". Le directeur du cirque ne s’attend pas à un bras de fer à Gérard Collomb mais restera vigilant.

Ca Jazz à Lyon est à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en podcast sur LyonMag.com

X
7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Babar le 16/04/2016 à 10:17

Le cirque Pinder va chez les gens? Pour agrandir sa ménagerie sûrement, en recrutant de nouveaux spécimens .

Signaler Répondre

avatar
joli jeu de mot! le 15/04/2016 à 21:38
post-circus a écrit le 15/04/2016 à 11h15

Pas besoin de Pinder, on a Post-monétaire (en plus ça rime)

Up ^^

Signaler Répondre

avatar
Vivement 2017 le 15/04/2016 à 18:37
post-circus a écrit le 15/04/2016 à 11h15

Pas besoin de Pinder, on a Post-monétaire (en plus ça rime)

Un super slogan pour AM ça!

Signaler Répondre

avatar
vlan le 15/04/2016 à 14:25
youpitralala a écrit le 15/04/2016 à 14h21

Excellent!!

tiens un fan de post momo, montez une troupe de guignol

Signaler Répondre

avatar
youpitralala le 15/04/2016 à 14:21
post-circus a écrit le 15/04/2016 à 11h15

Pas besoin de Pinder, on a Post-monétaire (en plus ça rime)

Excellent!!

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 15/04/2016 à 11:50
post-circus a écrit le 15/04/2016 à 11h15

Pas besoin de Pinder, on a Post-monétaire (en plus ça rime)

C'est bon, c'est bon, t'es embauché ! :o)

Signaler Répondre

avatar
post-circus le 15/04/2016 à 11:15

Pas besoin de Pinder, on a Post-monétaire (en plus ça rime)

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.