Richard Schittly : "Michel Neyret, ce n’était plus son époque, plus ses habitudes"

Richard Schittly : "Michel Neyret, ce n’était plus son époque, plus ses habitudes"
Richard Schittly - LyonMag

Richard Schittly est l’invité de Ca Jazz à Lyon ce vendredi. Le journaliste police-justice du Progrès et correspondant du Monde est revenu sur l’ouverture ce lundi du procès de l’affaire Neyret.

Richard Schittly a sorti très récemment le livre "Commissaire Neyret : chute d’une star de l’antigang" aux éditions Tallandier. Le journaliste estime que l’on peut attendre du procès de l’affaire ce lundi à Paris "d’arriver à comprendre comment un policier de son rang et de sa réputation a pu se retrouver dans cette situation-là".

Selon Richard Schittly, "on saura s’il a vraiment franchi la ligne jaune, s’il s’est laissé emporter par ses relations troubles. Ou au contraire si c’est un policier injustement poursuivi, qui a peut-être été la cible d’un règlement de comptes interne".

Dans son ouvrage, le journaliste dresse le portrait de Michel Neyret. "Toute sa carrière, il a innové, il a instauré une nouvelle doctrine policière. Pour faire des flags, ca supposait une culture de l’information avec des indics. Toute sa carrière, il a surfé sur cette ligne jaune, de frontière entre la police et le monde des voyous".

"Ce procès sera peut-être celui des pratiques révolues". Car les nouvelles directives de la police, Michel Neyret les a ignorées. "C’était pas son époque, c’étaient pas ses habitudes. (…) Face au fichier des sources, il avait répliqué "C’est du bibi fricotin"".

Pour Richard Schittly, l’arrestation de l’ancien superflic a été un choc. "Son nouveau poste un peu administratif l’ennuyait un peu. On sentait bien, à quelques mois de sa retraite, que l’adrénaline de l’action lui manquait, que la façon de mener les hommes, d’aller voir les dispositifs à l’aube…".

L’affaire Neyret à Lyon reste comme "un traumatisme. Tous les enquêteurs de l’antigang et de la PJ amenés à travailler sur des terrains difficiles ont été refroidis dans leurs ardeurs. Il y a eu un changement dans les méthodes d’enquête. Aujourd’hui, ils n’ont plus du tout envie de prendre des risques".

Ca Jazz à Lyon est à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en podcast sur LyonMag.com

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Dietrich le 29/04/2016 à 19:58

Il n'y a sûrement pas de rapport mais ...

""" Le MONDE SOCIETE ( Février 2012)
""Le policier, qui travailla dans les années 1990 aux côtés de Michel Neyret, ancien numéro 2 de la police judiciaire lyonnaise récemment incarcéré dans une affaire de trafic de stupéfiants et détournements de scellés, est directement "impliqué dans cette affaire de proxénétisme". L’enquête montre que Jean-Christophe Lagarde a fait le voyage à Washington, à plusieurs reprises, accompagné de jeunes femmes de Dominique Alderweireld, alias "Dodo la Saumure", un proxénète français installé en Belgique. M. Lagarde aurait même fait plusieurs allers-retours, notamment en mai, peu de temps avant l’affaire du Sofitel de New York. Il aurait été accompagné de David Roquet, le chef d’entreprise du bâtiment, aujourd’hui incarcéré dans le dossier. Celui-ci aurait joué le rôle de rabatteur lors d’une soirée organisée à Paris
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/10/21/les-voyages-du-commissaire-lagarde-chez-dsk-au-c-ur-de-l-affaire-du-carlton_1591750_3224.html#ecK0rfjcUFBudK4A.99

Signaler Répondre

avatar
Dietrich le 29/04/2016 à 19:16
verseau30 a écrit le 29/04/2016 à 15h03

Encore un journaliste qui va faire la politique et dire ce qui est bien et pas bien.
Et qui va vendre "son" livre of course.

La presse est un produit commercial, comme un autre.

Signaler Répondre

avatar
verseau30 le 29/04/2016 à 15:03

Encore un journaliste qui va faire la politique et dire ce qui est bien et pas bien.
Et qui va vendre "son" livre of course.

Signaler Répondre

avatar
Justicar le 29/04/2016 à 09:25

Alors qu'au final l'important est de savoir si ses pratiques lui ont apporté un quelconque bénéfice personnelle. Qu'importe ses méthodes si elles ont apporté des résultats sans nuire au citoyen lambda.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.