Richard Schittly : "La guerre des stups est perdue en France"

Richard Schittly, journaliste lyonnais, est l’invité ce jeudi matin de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon.

Richard Schittly : "La guerre des stups est perdue en France"
Richard Schittly et Gérard Angel - LyonMag

Après le Gang des Lyonnais et l’affaire Neyret, Richard Schittly sort un nouveau livre. Avec la Guerre des Stups, notre confrère du Monde et du Progrès s’intéresse à un fait divers du 17 octobre 2015. Ce jour-là, sept tonnes de cannabis sont découvertes dans le 16e arrondissement parisien : "une telle quantité en plein Paris, c’est inédit", commente l’auteur.
 
"Les magistrats vont couvrir certaines méthodes et se sont totalement piégés dans les liaisons dangereuses entre policiers et informateurs", poursuit le journaliste.
 

Lyonnais, Richard Schittly a forcément cherché et trouvé une ramification dans le Rhône : "La drogue est partie du Maroc et a fait étape dans un hangar à Vénissieux, qui est une porte d’entrée du cannabis en France. Les policiers ont surveillé la livraison mais ont ensuite perdu le contrôle du stock".
 

Celui qui écrit tous les jours sur les faits divers et qui couvre les audiences au tribunal se rend bien compte des ravages que fait la drogue en France : "Par an, on comte 450 tonnes de cannabis importées dans le pays. Les saisies représentent à peine 10% de ce volume. La guerre des stups est perdue en France. On peut s’interroger sur les méthodes de lutte".
 

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en vidéo sur LyonMag.com.

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
SIM le 17/05/2019 à 20:39

L’argent de la drogue profite en grande partie à la finance et aux pots de vins à certains politiciens corrompus,c’est la vie .

Signaler Répondre

avatar
schtroumpf Savant le 17/05/2019 à 17:16
Hauts fonctionnaires a écrit le 17/05/2019 à 14h02

Quelle pertinente analyse !

C'est vrai quoi ! Ils sont combien les hauts cadres de la fonction publique en proportion de la masse de la population?

Quelques 10ène de millions à consommer l'essentiel du trafic de drogues ?

Faudrait pas y toucher de peur que...

Et sans pognon ça existerait le trafic de stups ? o:)

Signaler Répondre

avatar
1083 le 17/05/2019 à 16:53
laule master a écrit le 17/05/2019 à 13h07

sachant que bon nombre de gosses de cadres fonctionnaires et de haut fonctionnaires fument, ouais y'a pas urgence, ça serait dommage de pointer la marmaille de certain

plus c'est gros plus ça passe !

Signaler Répondre

avatar
Hauts fonctionnaires le 17/05/2019 à 14:02
laule master a écrit le 17/05/2019 à 13h07

sachant que bon nombre de gosses de cadres fonctionnaires et de haut fonctionnaires fument, ouais y'a pas urgence, ça serait dommage de pointer la marmaille de certain

Quelle pertinente analyse !

C'est vrai quoi ! Ils sont combien les hauts cadres de la fonction publique en proportion de la masse de la population?

Quelques 10ène de millions à consommer l'essentiel du trafic de drogues ?

Faudrait pas y toucher de peur que...

Signaler Répondre

avatar
laule master le 17/05/2019 à 13:07
1083 a écrit le 17/05/2019 à 00h13

il y a peut être plus important que chasser le consommateur de stupéfiant.

sachant que bon nombre de gosses de cadres fonctionnaires et de haut fonctionnaires fument, ouais y'a pas urgence, ça serait dommage de pointer la marmaille de certain

Signaler Répondre

avatar
1083 le 17/05/2019 à 00:13
Sans déconner?! a écrit le 16/05/2019 à 13h31

Suffit de voir a Lyon la consommation délirante et sans aucune gène dans l'espace public.

Partout ou je vais dans Lyon on respire au fil des rues des effluves de cannabis, les consommateurs ne se cachent même plus, ils en ont plus rien a foutre.

La police ne fait rien, la justice ne fait rien, les politiques ne font rien, ce pays est mort.

il y a peut être plus important que chasser le consommateur de stupéfiant.

Signaler Répondre

avatar
schtroumpf Savant le 16/05/2019 à 13:46
1083 a écrit le 16/05/2019 à 12h31

comme aux Philippines ? La consommation de stups existent toujours et les dealers aussi.
Ce n'est pas en enterrant un problème qu'on le résout.

Sauf pour la monnaie !
Débarassez vous en et vous verrez l'étendue des problèmes qui vont se résoudre ou qui n'auront tout simplement plus lieu d'être.

Signaler Répondre

avatar
Sans déconner?! le 16/05/2019 à 13:31

Suffit de voir a Lyon la consommation délirante et sans aucune gène dans l'espace public.

Partout ou je vais dans Lyon on respire au fil des rues des effluves de cannabis, les consommateurs ne se cachent même plus, ils en ont plus rien a foutre.

La police ne fait rien, la justice ne fait rien, les politiques ne font rien, ce pays est mort.

Signaler Répondre

avatar
1083 le 16/05/2019 à 12:31
bonsens a écrit le 16/05/2019 à 11h15

La consommation est encore bien plus basse là où on applique des règles très strictes, par exemple en Chine...?quand je dis règles plus strictes c´est bien se baser sur la loi mais le faire sans mansuétude?

comme aux Philippines ? La consommation de stups existent toujours et les dealers aussi.
Ce n'est pas en enterrant un problème qu'on le résout.

Signaler Répondre

avatar
Perou@LC le 16/05/2019 à 12:19

L'abandon est une solution

Signaler Répondre

avatar
bonsens le 16/05/2019 à 11:15

La consommation est encore bien plus basse là où on applique des règles très strictes, par exemple en Chine...?quand je dis règles plus strictes c´est bien se baser sur la loi mais le faire sans mansuétude?

Signaler Répondre

avatar
TOSH le 16/05/2019 à 09:46

La consommation est moins élevée dans les pays dans lesquels le produit est légalisé. Et en plus ça rapporte des taxes ! Pauvre France, toujours un train de retard sur tout ....

Signaler Répondre

avatar
corsica69 le 16/05/2019 à 09:30

elle est perdue car ceux qui devraient lutter contre achetent la paix sociale et sont les 1° consommAteurs

Signaler Répondre

avatar
schtroumpf Savant le 16/05/2019 à 08:14

Elle est perdue partout où règne le fric ! o:)

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.