Affaire Preynat : François Devaux souhaite retirer sa plainte

Affaire Preynat : François Devaux souhaite retirer sa plainte
François Devaux - LyonMag

Suite à la décision du procureur de Lyon de classer sans suite l’enquête préliminaire pour « non-dénonciation » d’agressions sexuelles sur mineurs, le président de "La Parole libérée" a décidé de retirer sa plainte.

Pour l’aspect symbolique des choses. Car si François Devaux ne veut évidemment pas innocenter le père Preynat par sa décision, c’est justement pour dénoncer le système judiciaire. "Après six mois de combat pour la prise de conscience, la justice a décidé de dire continuez à procéder ainsi, vous ne risquez rien", a-t-il lâché amèrement au Progrès ce mercredi.

A 10 ans, l’individu se serait fait agresser sexuellement par le père Preynat. Aujourd’hui il est fort probable que l’homme saisisse un juge d’instruction directement via une plainte avec constitution de partie civile.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Trous de mémoire? le 04/08/2016 à 11:34
De qui se moque t-on? a écrit le 03/08/2016 à 19h20

Ça fait plus de 50 ans que l'église est mondialement enlisé dans diverses affaires de pédophilie, et chaque fois aucun responsable n'est coupable bien qu'au courant et ayant simplement "muté" les prêtres incriminés.

"La défense de la pédophilie, ainsi que des discours ambigus sur la « sexualité infantile »30 apparaissent comme une remise en cause des interdits : en 1975, Daniel Cohn-Bendit publie aux éditions Belfond le livre Le Grand Bazar, dans lequel il écrit, au sujet de son expérience d'éducateur dans un jardin d'enfants « alternatif » à Francfort : « Il m'était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : " Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi vous m'avez choisi, moi, et pas les autres gosses ? " Mais, s'ils insistaient, je les caressais quand même »31. Il regrettera plus tard ses propos et ses écrits, parlant de provocation destinée à « choquer le bourgeois des années 70 »

À partir du milieu des années 1970 apparaissent des organisations spécifiquement pédophiles, au-delà des associations homosexuelles et de penseurs isolés. Cette radicalisation et la multiplication des groupes jusqu'au milieu des années 1980 permet aux pédophiles de se rencontrer et d'échanger des idées, même si les différents groupes ont été plus juxtaposés que coordonnés. Elle leur permet également de tenter de se faire connaître par les opinions publiques.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Apologie_de_la_pédophilie

Signaler Répondre

avatar
ouaf ouaf... le 04/08/2016 à 10:59

L’extrême gauche anti-cléricale de base doit être triste.

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 04/08/2016 à 10:37
mon pseudo.. a écrit le 04/08/2016 à 09h34

C'est drôle (enfin ?) les haineux critiquent d'avantage une non-dénonciation d'abus datant de plusieurs années que les récents et actuels attentats.

Le stalinisme n'est donc pas mort ?

L'un n'empêche pas l'autre.

En revanche votre leitmotiv est connu depuis plus de deux mille..... jouer les victimes même en étant le bourreau

Signaler Répondre

avatar
mon pseudo.. le 04/08/2016 à 09:34

C'est drôle (enfin ?) les haineux critiquent d'avantage une non-dénonciation d'abus datant de plusieurs années que les récents et actuels attentats.

Le stalinisme n'est donc pas mort ?

Signaler Répondre

avatar
De qui se moque t-on? le 03/08/2016 à 19:20
Acharnement a écrit le 03/08/2016 à 18h54

C'est le Père PREYNAT que visait sa plainte pas Mgr BARBARIN... cet amalgame est indigne d'autant qu'il parait qu'il y aurait constitution de parties civile contre Mgr BARBARIN... il semble que celui qu'il importe de démolir soit bien Mgr BARBARIN et non pas la condamnation du Père PREYNAT... Ce Monsieur qui a attendu que les délais de prescriptions soit dépassée soit 8+20 = 28 ans se met maintenant à accuser la Justice? Le lynchage infâme qu'a subi Mgr BARBARIN pendant des mois ne lui suffit pas?
...No comment!

Ça fait plus de 50 ans que l'église est mondialement enlisé dans diverses affaires de pédophilie, et chaque fois aucun responsable n'est coupable bien qu'au courant et ayant simplement "muté" les prêtres incriminés.

Signaler Répondre

avatar
Acharnement le 03/08/2016 à 18:54

C'est le Père PREYNAT que visait sa plainte pas Mgr BARBARIN... cet amalgame est indigne d'autant qu'il parait qu'il y aurait constitution de parties civile contre Mgr BARBARIN... il semble que celui qu'il importe de démolir soit bien Mgr BARBARIN et non pas la condamnation du Père PREYNAT... Ce Monsieur qui a attendu que les délais de prescriptions soit dépassée soit 8+20 = 28 ans se met maintenant à accuser la Justice? Le lynchage infâme qu'a subi Mgr BARBARIN pendant des mois ne lui suffit pas?
...No comment!

Signaler Répondre

avatar
sakura le 03/08/2016 à 18:53

si je m'abuse certaines victimes ont dit qu'ils en avaient parlé à leurs parents et que ceux ci n'avaient rien fait, donc pourquoi ces victimes ne portent pas plaintes contre leurs parents pour non dénonciation de crimes..

Signaler Répondre

avatar
interrogation69 le 03/08/2016 à 18:50

Bien triste tout ça, c'est un état de fait ! On y peut rien ma pauvre mamie ! La mère Cotivet.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.