On n'est pas couché : Gérard Collomb dénonce le "désarroi" du gouvernement

On n'est pas couché : Gérard Collomb dénonce le "désarroi" du gouvernement
Gérard Collomb sur le plateau de France 2 - DR

Pendant 40 minutes samedi soir, Gérard Collomb s’est essayé à un exercice assez inédit pour lui : le talk-show pas seulement politique.

Invité de On n’est pas couché sur France 2, le sénateur-maire "PS réformiste" de Lyon a fait ce qu’il préférait faire en ce moment : parler d’Emmanuel Macron.
Et ainsi tancer l’actuel gouvernement, alors qu’il recevait ce week-end à Lyon le sommet européen des réformistes, boycotté par plusieurs socialistes comme Pierre Moscovici et Anne Hidalgo.

"Je ne pense pas que le Président et le Premier ministre aient fait une chose comme ça (les avoir appelé pour qu’ils annulent ndlr). Je suis un peu ironique. Je pense que ça montre que de la part du gouvernement, il n’y a pas de positions assurées. (…) Téléphoner à des représentants de la commission européenne (…) pour ne pas qu’ils viennent à Lyon, ça montre un certain désarroi", a regretté Gérard Collomb.

Pourquoi Emmanuel Macron plaît tant à Gérard Collomb ? Ca n’a pas changé, on vous épargne son discours entendu à chacune de ses prises de parole parisiennes.

S’il se montrait assez peu à l’aise face à l’humour de Laurent Ruquier ou de ses invités (quoique, comment réagir à une blague sur Christophe Colomb d’Elie Semoun ?), Gérard Collomb n’était pas plus loquace sur les sujets polémiques touchant à l’agglomération lyonnaise.

A la question de Vanessa Burggraf de savoir si Lyon allait accueillir des migrants de Calais, le premier magistrat noyait le poisson en faisant état du caractère sacré du droit d’asile et des 2500 places d’accueil de la Métropole. Gérard Collomb orientera-t-il le préfet et les réfugiés vers d’autres communes de l’agglomération que la sienne ? On n’en saura pas plus (si ce n'est qu'il ne partage pas la vision de Laurent Wauquiez à ce sujet), le rythme de l’émission impose de passer rapidement à autre chose, impossible pour la journaliste d’insister.

Sur la polémique de l’été, lorsque la Ville avait coupé l’eau courante d’un parc du 1er arrondissement où vivaient des familles Roms, Gérard Collomb a montré un signe d’agacement à l’évocation du nom de Nathalie Perrin-Gilbert. La maire du 1er avait remis en question son humanisme dans Marianne. "Moi je veux bien accueillir des gens mais je ne veux pas que se constituent des bidonvilles comme Calais. (…) C’est de ma responsabilité d’être accueillant oui, mais irresponsable non".

Enfin, Gérard Collomb a terminé sa participation à l’émission par le sujet du djihadisme. Avec une récupération dont il a le secret au passage. "Moi je vais créer (sic) à Lyon un institut de civilisation musulmane, pour apprendre à ces jeunes, ce qu’est l’Islam. Leur montrer la diversité de l’Islam, qu’il y a des façons de l’interpréter. Que c’est une grande culture. (…) On va essayer de faire venir des jeunes", déclarait l’élu, qui avait un peu plus tôt fait l’éloge du cumul des mandats.

Le mieux, c'est peut-être de reparler de Macron. Ca tombe bien, mardi soir, il sera l’invité politique de Laurence Ferrari sur Cnews. Le lendemain matin, il récidivera sur Public Sénat et Sud Radio.

19 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Alix le 26/09/2016 à 14:15

Pauvre homme !

Signaler Répondre

avatar
FAUX - INTOX comme il en est coutumier le 26/09/2016 à 09:14

Gérard Collomb compare dans ONPC le parcours d'Emmanuel Macron et Justin Trudeau (mais se trompe)

http://www.huffingtonpost.fr/2016/09/25/onpc-emmanuel-macron-justin-trudeau-gerard-collomb-video_n_12184864.html?utm_hp_ref=france&ir=France

POLITIQUE - Le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, ne pouvait choisir plus mauvais exemple pour défendre la candidature d'Emmanuel Macron à la présidentielle de 2017. À Yann Moix, qui soulignait dans "On n'est pas couché" samedi 24 septembre sur France 2 que l'ancien ministre de l'Économie part avec handicap de ne s'être jamais présenté à la moindre élection, Gérard Collomb a cru bon de citer un exemple similaire, selon lui: "Au Canada, il y a un Premier ministre, Trudeau, qui a été élu comme ça" a répliqué, sûr de son fait, le maire de Lyon.

Justin Trudreau, un nouveau venu en politique, jamais élu avant les dernières élections fédérales canadiennes d'octobre 2015 ? Absolument pas. En réalité, il se lance activement dans l'arène politique en 2008 en se présentant à la députation dans une circonscription populaire de Montréal, loin d'être acquise à son parti. Et c'est de justesse que le jeune homme a remporté le scrutin.

Justin Trudreau sera réélu député en 2011 puis en 2015. Fort de son expérience d'élu local et de ses combats électoraux, il prend la tête du Parti libéral en 2013 mais devra attendre sa réélection au parlement deux ans plus tard pour diriger le Canada.

De son côté, Emmanuel Macron écarte l’idée de se présenter aux élections... législatives en 2017, jugeant que le statut d’élu s’inscrit dans un "cursus d’un ancien temps". Gérard Collomb fait donc fausse en route en comparant la "fulgurance" des parcours politiques d'Emmanuel Macron et de Justin Trudeau. L'un s'étant présenté régulièrement devant des électeurs, l'autre pas

Signaler Répondre

avatar
rectification le 26/09/2016 à 08:39
zeus. a écrit le 25/09/2016 à 22h45

sauf Melenchon bien sur

effectivement la nuance c'est que lui prend les gens pour des c...

Signaler Répondre

avatar
zeus. le 25/09/2016 à 22:45
Je ne vote plus . a écrit le 25/09/2016 à 20h11

Le monde politique soule les français avec leur mensonges et leur suffisance qui prennent le peuple pour des bourricots.

sauf Melenchon bien sur

Signaler Répondre

avatar
Spammb le 25/09/2016 à 22:03

Punaise ...Il est allé dans la Grande Ville, dans une Grande Emission de Grande Télé, Micro-COLLOMB ??!! . Il doit être fier comme Bar Tabac !
Bon,il y est aussi à l'aise qu'une crotte de chien sur un trottoir du 6eme,c'est vrai,et ça ne nou surpends pas tant il s'est entrainé .
Mais comment LYON va-t-elle se débarasser de ce pignouf qui nous sert de Maire ?
En l'encourageant à se répandre dans la presse TV nationale, ça peut etre une bonne idée ..Il y est tellement ridicule que ses électeurs vont bien finir par s'en rendre compte, non ?

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 25/09/2016 à 20:52
girouette a écrit le 25/09/2016 à 19h55

il a sa carte au ps depuis des lustres mais crache dans la soupe

Oui mais il n'a jamais été ministre...
Ses amis l'ont oublié...alors il mise sur un autre cheval pour tenter d'obtenir un maroquin qui couronnerait sa carrière politique...!

Signaler Répondre

avatar
Je ne vote plus . le 25/09/2016 à 20:11

Le monde politique soule les français avec leur mensonges et leur suffisance qui prennent le peuple pour des bourricots.

Signaler Répondre

avatar
girouette le 25/09/2016 à 19:55

il a sa carte au ps depuis des lustres mais crache dans la soupe

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais06 le 25/09/2016 à 17:55

Collomb avec son institut de civilisation musulmane rejoint l'islamogauchisme.
Nous ne nous laisserons pas faire!

Signaler Répondre

avatar
verseau30 le 25/09/2016 à 16:52

A priori, il fait partie des politiques anciens et du moment qui s'accrochent à leur siège.
Dans les recettes de cuisine, voir l'anguille.
Dans les programmes politiques, voir désarroi de l'absence.
Et il veut vendre quelqu'un d'autre, bien sûr, pour ne pas y aller.

Signaler Répondre

avatar
la gangraine nous gagne le 25/09/2016 à 15:15

avatar
PAULE le 25/09/2016 à 15:03
Météore a écrit le 25/09/2016 à 12h12

Sans colomb, l'agglo serait resté une petite ville de province sans ambition
Aujourd'hui c'est l'une des ville européenne les plus dynamique économiquement, et la ville la plus visité le week-end.
Il a très vite compris que le classique clivage gauche-droite ne servait à rien pour faire avancer une ville.

tu crois tout ce qu'on te fait croire mon pôvre
Cette pathologie s'appelle le syndrome de Stockholm et rares sont ceux qui s'en sortent

Contrairement à tes affirmations, nul besoin d'un baronnet pour développer LYON qui grandit toute seule du fait de sa position géographique européenne et de la qualité de sa population

https://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Economie/Economie-une-etude-balaye-trois-idees-recues-sur-Lyon

Signaler Répondre

avatar
pierrod69 le 25/09/2016 à 14:12
voyons voir de plus près a écrit le 25/09/2016 à 13h42

bravo ! on voit que tu as bien appris la leçon du baronnet ...
Mais sais tu que son apostolat est avant tout au service de sa propre personne

Il a toujours très très appliqué le "SERVIR AVANT DE SE SERVIR"

et dire le contraire serait bien mal connaitre ce mégalo

https://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Economie/Economie-une-etude-balaye-trois-idees-recues-sur-Lyon

tu confond avec : SE SERVIR AVANT DE SERVIR ou façon PS: ASSERVIR ET CONDAMNER ET ENSUITE SE SERVIR .

Signaler Répondre

avatar
pierrod69 le 25/09/2016 à 13:56

Et dire qu'un jour j'ai voté pour lui...
J'aurais du voter blanc

Signaler Répondre

avatar
voyons voir de plus près le 25/09/2016 à 13:42
Météore a écrit le 25/09/2016 à 12h12

Sans colomb, l'agglo serait resté une petite ville de province sans ambition
Aujourd'hui c'est l'une des ville européenne les plus dynamique économiquement, et la ville la plus visité le week-end.
Il a très vite compris que le classique clivage gauche-droite ne servait à rien pour faire avancer une ville.

bravo ! on voit que tu as bien appris la leçon du baronnet ...
Mais sais tu que son apostolat est avant tout au service de sa propre personne

Il a toujours très très appliqué le "SERVIR AVANT DE SE SERVIR"

et dire le contraire serait bien mal connaitre ce mégalo

https://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Economie/Economie-une-etude-balaye-trois-idees-recues-sur-Lyon

Signaler Répondre

avatar
jeff le 25/09/2016 à 12:50

"des façons de l’interpréterr". C'est bien là le pb. il n'y a pas de clergé centrale sunnite.

Signaler Répondre

avatar
kasneh le 25/09/2016 à 12:46

On comprend Gérard. Les socialistes parigots ne l'on jamais trop aidé, on peux même dire qu'ils étaient méprisants à son égard. Rira bien...

Signaler Répondre

avatar
Météore le 25/09/2016 à 12:12
le flou est son point fort .... mais quand le flou devient trou noir c'est plus compliqué a écrit le 25/09/2016 à 09h20

le pôv COLON, être sur les plateaux, c'est sa dernière façon d'exister ... à défaut d'être efficace pour l'agglo lyonnaise qui n'a pas besoin de lui pour avancer

Sans colomb, l'agglo serait resté une petite ville de province sans ambition
Aujourd'hui c'est l'une des ville européenne les plus dynamique économiquement, et la ville la plus visité le week-end.
Il a très vite compris que le classique clivage gauche-droite ne servait à rien pour faire avancer une ville.

Signaler Répondre

avatar
le flou est son point fort .... mais quand le flou devient trou noir c'est plus compliqué le 25/09/2016 à 09:20

le pôv COLON, être sur les plateaux, c'est sa dernière façon d'exister ... à défaut d'être efficace pour l'agglo lyonnaise qui n'a pas besoin de lui pour avancer

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.