Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - LyonMag

Un observatoire national à Lyon sur la relation entre les Français et leurs animaux de compagnie

Photo d'illustration - LyonMag

Le comportement des maîtres vis-à-vis de leurs compagnons à quatre pattes va désormais être scruté à la loupe chaque année.

Une première enquête a été réalisée cette année par IPSOS pour la société d’assurance santé animale SantéVet auprès de 1 000 propriétaires de chiens et de chats.

 

Les conclusions dévoilées ce mardi mettent en avant le fait que les Français considèrent leurs animaux comme un membre de la famille.

Concernant les personnes ayant des chiens, 43% assurent que leur animal augmente le bien-être, 21% qu’il apporte une compagnie et 9% qu’il permet de maintenir une activité physique plus régulière.

Le constat est le même pour les propriétaires de chat : 58% estiment qu’il permet de se sentir mieux. Pour 4% des maîtres, le félin responsabilise les enfants.

 

Sur les habitudes en matière de santé, le premier réflexe face à la dégradation de l’état de son animal est de l’amener directement chez le vétérinaire. 29% appellent un proche ou le vétérinaire. Ils sont également plus d’un quart à ne pas se rendre au travail quand leur chat ou leur chien est malade.

 

Les nouvelles technologies entrent également dans la vie quotidienne des maîtres et de leurs animaux. Dans le top 3 des objets les plus utilisés, on retrouve le tracking GPS, l’appareil de contrôle de la santé de l’animal et le collier pour suivre l’activité et les conditions physiques de son animal.



Tags : observatoire | animaux |

Commentaires 5

Déposé le 08/02/2017 à 13h54  
Par On attend Citer

Kestion a écrit le 08/02/2017 à 11h43

Quelle époux(se) et/ou enfants et/ou proches d'élu(e)s sera salariés de cet Observatoire financé par l'argent public ?

A quand les révélations sur les indemnités chômage touchées par Mme Fillon et ses enfants après leurs licenciements financés par l'Assemblée Nationale ?

Déposé le 08/02/2017 à 13h38  
Par Pélagie Citer

L'observatoire ne parle pas des animaux domestiques maltraités, et il y en a un certain nombre.

Une fois, j'ai téléphoné à la fondation B Bardot pour un chien maltraité, on m'a répondu qu'ils ne pouvaient rien faire, qu'il n'y a pas assez de bénévoles.

Déposé le 08/02/2017 à 12h58  
Par oh je sais ça dérange dans ce silence assourdissant des élus, tous plus lu moins concernés, de droite peut être MAIS AUSSI de gôôche Citer

Kestion a écrit le 08/02/2017 à 11h43

Quelle époux(se) et/ou enfants et/ou proches d'élu(e)s sera salariés de cet Observatoire financé par l'argent public ?

voilà quelqu'un qui a de l'ancienneté sur ce genre de boulot :

M.Cambadélis a été reconnu coupable en 2006 dans l'affaire des emplois fictifs de la Mutuelle nationale des étudiants de France (MNEF) et condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende au titre d'une activité fictive de conseil (620 500 francs).

Ce même donneur de leçons avait déjà été condamné en 2000 à cinq mois de prison avec sursis et 100 000 francs d'amende pour un emploi de complaisance de 1993 à 1995 dans une société gestionnaire de foyers de travailleurs immigrés dirigée par un ancien cadre du Front national.

Déposé le 08/02/2017 à 12h43  
Par ex-UMP Citer

On va bientôt nous révéler que le chien de monsieur Fillon a été rémunéré 4 000 euros nets par mois pour garder le chateau de Sablé-sur-Sarthe.

Tout ça au frais du contribuable auquel on demande de faire des efforts, bien entendu.

Déposé le 08/02/2017 à 11h43  
Par Kestion Citer

Quelle époux(se) et/ou enfants et/ou proches d'élu(e)s sera salariés de cet Observatoire financé par l'argent public ?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.