Imposer le français sur les chantiers : la clause de Wauquiez menacée par la préfecture

Imposer le français sur les chantiers : la clause de Wauquiez menacée par la préfecture
Laurent Wauquiez - LyonMag

L’ancien préfet du Rhône Michel Delpuech a laissé une petite surprise à Laurent Wauquiez avant de partir.

Lors de son dernier jour passé à Lyon, le 24 février dernier, l’actuel représentant de l’Etat en Ile-de-France a écrit au président de Région pour lui proposer un recours gracieux sur sa fameuse clause Molière, consistant à imposer le français sur les chantiers du territoire et ce, dans le but affiché de lutter contre le travail détaché.

Le choix est simple. Durant les deux prochains mois, soit Laurent Wauquiez retire la délibération, soit il apporte à la préfecture "tous les éléments de nature à lever ces difficultés". Michel Delpuech reprochait notamment à la clause d’être "susceptible de créer une discrimination fondée sur la nationalité des entreprises candidates" et donc "contraire aux principes constitutionnels de liberté d’accès à la commande publique et d’égalité de traitement des candidats".
Et de préciser que c’est aux agents de contrôle de l’inspection du travail de veiller "à l’application de la réglementation sur le travail détaché" et non pas aux agents de la Région, non mentionnés dans le code du travail.

C’est le leader de l’opposition socialiste, Jean-François Debat, qui avait alerté l’ancien préfet sur le sujet, doutant de la légalité de la délibération et réclamant un passage devant le tribunal administratif. C’est d’ailleurs ce qu’attendra l’entourage de Laurent Wauquiez qui a annoncé qu’il ne cédera que devant une décision de justice.

20 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Toto07 le 13/03/2017 à 19:25

Ou est mon commentaire ?

Signaler Répondre

avatar
Coluche le 12/03/2017 à 12:14
@Annette/apparence a écrit le 11/03/2017 à 22h25

En somme, vous préférez les immigrés de chez nous aux immigrés étrangers!?

Coluche, sort de ce corps!

Le souci n'est pas l'étranger,mais son exploitation par une certaine catégorie de gens qui nous font croire qu'ils font de l'humanitaire ,mais en fait sont des negriers et des esclavagistes. C'est un fait qu'on ne peut nier. Devant,la plateforme du bâtiment,une cinquantaine d'africains attendent,la camionnette s'arrête et en embarque trois pour la journée à 90e les trois . Des asiatiques sequestrés dans des caves ,travaillant vingt heures par jours sur des machines à coudres payé 20e la journée,sachant qu'ils doivent aux mafias qui les ont fait rentré trente milles euros et plus des fois. Et des centaines d'exemples,non,l'esclavage n'est pas aboli et les profiteurs sont ceux que l'on ne soupçonne pas .

Signaler Répondre

avatar
BBR le 12/03/2017 à 07:57

Alors que même à l ecole on parle mal français , comment faire pour les chantiers, la restauration , l agriculture . On devrait se limiter aux langues latines , l echange reste possible entre ces personnes . En dehors tout reste compliqué. Mais trop tard encore une fois et inapplicable , les pseudos assos veillent , soppo nous met le suppo

Signaler Répondre

avatar
@Annette/apparence le 11/03/2017 à 22:25
Apparence a écrit le 11/03/2017 à 16h00

Au lieux de crier " aux racistes" ce qui n'est pas vrai ,sa cache justement le problème de l'esclavage nouveau. Pourquoi n'embauchent ils pas un francais issus de l'immigration et qui est au chômage. Car il y a des lois qui le protège,taux horaire,indemnité de licenciement, congé payé,code du travail,qui bientot vont disparaître.en attendant de les exploités à eux aussi,LE grand patronat fait travailler ces pauvres gens dans des conditions parfois inhumaines et pratiquement pas rémunérés.et dire ,qu'il y'a des francais qui approuve cette exploitation. Bientot leur tour viendra ,car Macron et LE système vont détricoter le code du travail et tous ses acquis .apres refus d'un emplois sous payé ils seront radié et comme aux USA ils viendront grossir ,la misère qu'ils nous caches.les vrais racistes sont les negriers qui exploitent la grande misère.

En somme, vous préférez les immigrés de chez nous aux immigrés étrangers!?

Coluche, sort de ce corps!

Signaler Répondre

avatar
Anette le 11/03/2017 à 16:49
White a écrit le 07/03/2017 à 21h15

Wauquiez, n'en rate pas une, pour montrer a quel point il est prêt à tout, pour glisser vers le racisme d'extrême droite!!!
Mais oui Wauquiez" on est chez nous!"

Racisme ,extrême droite ne sont que des mots qui cache le retour de l'esclavage des travailleurs,francais et immigrés Pendant que les idiots de tout bords essayent de comprendre,eux s'en mettent pleins les poches et ils ont raison.

Signaler Répondre

avatar
Apparence le 11/03/2017 à 16:00
Qu'en penserait Molière? a écrit le 11/03/2017 à 15h21

L'argument de la sécurité des travailleurs est un prétexte pour justifier l'éviction des entreprises qui embauchent des salariés étrangers.

Wauquiez et Pecresse savent très bien que cette disposition sera cassée devant les tribunaux. Il s'agit très clairement d'une clause qui porte atteinte à l'égalité d'accès des entreprises aux marchés publics. Mais ce n'est pas leur problème, puisque l'objectif de cette disposition est de flatter les bas instincts des électeurs d'extrême droite.

Au lieux de crier " aux racistes" ce qui n'est pas vrai ,sa cache justement le problème de l'esclavage nouveau. Pourquoi n'embauchent ils pas un francais issus de l'immigration et qui est au chômage. Car il y a des lois qui le protège,taux horaire,indemnité de licenciement, congé payé,code du travail,qui bientot vont disparaître.en attendant de les exploités à eux aussi,LE grand patronat fait travailler ces pauvres gens dans des conditions parfois inhumaines et pratiquement pas rémunérés.et dire ,qu'il y'a des francais qui approuve cette exploitation. Bientot leur tour viendra ,car Macron et LE système vont détricoter le code du travail et tous ses acquis .apres refus d'un emplois sous payé ils seront radié et comme aux USA ils viendront grossir ,la misère qu'ils nous caches.les vrais racistes sont les negriers qui exploitent la grande misère.

Signaler Répondre

avatar
Qu'en penserait Molière? le 11/03/2017 à 15:21
pilou01 a écrit le 11/03/2017 à 10h31

Le même texte a été voté en île de France. Comment assurer la sécurité de personnes qui ne comprennent pas ce qui est dit et écrit ?

L'argument de la sécurité des travailleurs est un prétexte pour justifier l'éviction des entreprises qui embauchent des salariés étrangers.

Wauquiez et Pecresse savent très bien que cette disposition sera cassée devant les tribunaux. Il s'agit très clairement d'une clause qui porte atteinte à l'égalité d'accès des entreprises aux marchés publics. Mais ce n'est pas leur problème, puisque l'objectif de cette disposition est de flatter les bas instincts des électeurs d'extrême droite.

Signaler Répondre

avatar
Hypocrites le 11/03/2017 à 12:47

Imposer le francais sur les chantiers ? Alors que lui et sa famille politique de la finance ,les font venir pour les exploiter en bon esclave qu'ils sont.

Signaler Répondre

avatar
pilou01 le 11/03/2017 à 10:31

Le même texte a été voté en île de France. Comment assurer la sécurité de personnes qui ne comprennent pas ce qui est dit et écrit ?

Signaler Répondre

avatar
White le 07/03/2017 à 21:15

Wauquiez, n'en rate pas une, pour montrer a quel point il est prêt à tout, pour glisser vers le racisme d'extrême droite!!!
Mais oui Wauquiez" on est chez nous!"

Signaler Répondre

avatar
L'esclavage migratoire le 07/03/2017 à 19:58
pilou01 a écrit le 07/03/2017 à 07h48

Sur les chantiers c'est les langues comme le polonais. .. ailleurs. ...je viens du sud.

Ce n'est pas une question de langue,mais de communauté qui travaillent pratiquement pour rien. Et qui seront remplacés plus tard par d'autres qui eux travailleront à ouf. Le grand patronat n'a jamais était aussi fort que maintenant,sous couvert de droite et de gauche ,la mondialisation est une aubaine pour les riches et une malédiction pour TOUTES les populations. L'esclavage n'a pas disparu,bien au contraire. Les pauvres s'entredéchirent pour un bout de pain.chez les riches il n'y a pas de racisme ,blanc ,noir,jaunes,,, du moment que tu as des millards tu fait partie de là famille des hautes sphères.

Signaler Répondre

avatar
dutchlandboxe le 07/03/2017 à 19:57

J'ai comme l'impression qu'il n'a jamais posé un pied de toute sa vie sur un chantier.sincèrement il est comme tous les autres politiciens complètement déconnectée de la réalité.

Signaler Répondre

avatar
fifi69 le 07/03/2017 à 18:36

@nadia, comment va l'extreme droite arretez avec vos pseudos a connotations magjrebine nous ne simmes pas dupes sois fier de ton prenom et surtout essaye de porter ce que tu soutiens entre tes jambes encore fut il que tu en aies ce dont je doute fortement

Signaler Répondre

avatar
Kasper le 07/03/2017 à 14:20

A la Région, ils devraient parler en Auvergnat!!

Signaler Répondre

avatar
Pauvre préfecture ! le 07/03/2017 à 10:49

Je ne suis pas d'accord avec la préfecture, car tous les chantiers en marché public vous trouverez une clause qui stipule que toutes les entreprises intervenantes sur ce chantier doivent pouvoir se comprendre entre eux, et surtout que tous les salariés de ces entreprises doivent pouvoir lire toutes les informations de sécurité.
Mon entreprise a été obligée d'embaucher un traducteur pour une entreprise intervenante sur un de nos chantiers. Maintenant nous nous efforçons de stipuler dans nos contrats que tous les salariés doivent parler, lire le français.
Donc la préfecture est incompétente pour ce sujet !

Signaler Répondre

avatar
C LA LOI le 07/03/2017 à 10:24

Pour mémoire, la loi Toubon de 1994 impose l'usage de la langue française dans les entreprises.

Signaler Répondre

avatar
Lou le 07/03/2017 à 07:53
nadia a écrit le 07/03/2017 à 07h30

C'est logique que l'on devrait entendre que du français mais en France cette langue va bientot disparaître devinez laquelle prédomine ?

Nadia, Quand je travaillais en Angleterre, avec mes collègues anglais je parlais anglais. Avec mes collègues français ou d'origine française, je parlais français. Un peu de bon sens.

Signaler Répondre

avatar
pilou01 le 07/03/2017 à 07:48

Sur les chantiers c'est les langues comme le polonais. .. ailleurs. ...je viens du sud.

Signaler Répondre

avatar
nadia le 07/03/2017 à 07:30

C'est logique que l'on devrait entendre que du français mais en France cette langue va bientot disparaître devinez laquelle prédomine ?

Signaler Répondre

avatar
Guy Gnole le 07/03/2017 à 06:21

Il me semble normal que sur les chantiers comme dans toutes les entreprises en France, où la langue officielle est le FRANÇAIS on parle français....
Le français qui est de plus si je ne m'abuse une langue officielle du Parlement Européen...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.