Conseil municipal à Lyon : la quille pour Collomb, la galère pour sa succession ?

Conseil municipal à Lyon : la quille pour Collomb, la galère pour sa succession ?
Gérard Collomb, ici lors de son investiture en 2014 - LyonMag

Ce lundi après-midi, Gérard Collomb devrait à nouveau être applaudi.

Une semaine après son potentiel dernier conseil de la Métropole de Lyon, le nouveau ministre de l'Intérieur va présider le conseil municipal en sa qualité de maire.

Il ne devrait pas rester en état de grâce bien longtemps, car l'opposition a prévu de le secouer lors du vote du compte administratif 2016, regroupant toutes les entrées et sorties d'argent de la collectivité l'an dernier. Une heure de temps de parole, tous groupes confondus, a été prévue.

En coulisses toutefois, on parlera évidemment de la succession de Gérard Collomb. Contrairement au cas de la Métropole où Gérard Collomb dispose d'une majorité très fragilisée, voire inexistante, la Ville de Lyon est toute acquise au membre du gouvernement. Son successeur désigné sera donc facilement élu à sa place lors d'un futur conseil municipal. Toutefois, Gérard Collomb a du mal à trancher entre deux profils : Georges Képénékian et David Kimelfeld.

Le premier nommé, 1er adjoint chargé de la Culture et des Grands Evènements, ferait un intérimaire idéal, car il n'a pas le poids politique ou les réseaux pour ne pas sagement rendre les clés de la Ville en 2020. Mais dans le même temps, David Kimelfeld, dauphin proclamé pour le prochain mandat, doit être ménagé car il se verrait bien être investi en avance.

Un casse-tête à régler en moins de deux semaines, car Gérard Collomb a promis de démissionner de ses mandats locaux après les législatives, à condition que les résultats des élections lui permettent de rester ministre.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Kim le 01/06/2017 à 08:30

Tout est plié, Kepenekian Maire de Lyon, Kimelfeld Président de la Métropole...

Signaler Répondre

avatar
bibiloulou le 30/05/2017 à 02:09

trop d'argent tue l'argent

Signaler Répondre

avatar
bilan correct le 29/05/2017 à 17:16

Collomb en a bien profité mais je préfère un maire qui a transformé la ville en bine sans matraquage fiscal qu'une Hidalgo à Paris qui au bout de 3 ans a fait de l'explosion de la dette de la ville avec de la cavalerie financière passible de prison (lire article du mag Capital de mai)

Signaler Répondre

avatar
Beurk le 29/05/2017 à 12:47

L'opposition a prévue de le secouer ?

Faites moi rire, cette opposition est aussi dangereuse qu'une piqure de moustique !!

Des baltringues, doublés de minables cireurs de pompes et passeurs sous les tables !

Beurk.

Signaler Répondre

avatar
pas illégal mais tellement immoral ! ils ne se rendent même plus compte de leurs dérives le 29/05/2017 à 11:00

avatar
moi le 29/05/2017 à 10:29

il faut passer à la génération suivante : Maleski . Corazzol etc

Signaler Répondre

avatar
un contribuable le 29/05/2017 à 09:07

il ne lui manque plus que la petite moustache ....

Marre de ce ce cumulard profiteur

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.