Georges Fenech jugé dans le procès de l'Angolagate

Georges Fenech jugé dans le procès de l'Angolagate

C'est lundi que s'est ouvert ce procès très médiatique, mettant en cause 42 personnalités dans un vaste trafic d'armes vers l'Angola.

Pierre Falcone et Arcadi Gaydamak sont accusés d'avoir, de 1993 à 1998, vendu un véritable arsenal à l'Angola alors en guerre civile, sans avoir reçu les autorisations nécessaires de l'Etat français. Parmi les prévenus : l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua, Jacques Attali, Jean-Charles Marchiani, Jean-Christophe Mitterrand, mais aussi Georges Fenech, l'ancien député UMP de Givors. En tout, 42 personnes répondront devant la justice de leur rôle dans ce "commerce illicite" qui pesait 790 millions de dollars.

Georges Fenech est renvoyé pour "recel d'abus de biens sociaux". Ancien président de l'Association professionnelle des magistrats (APM), ancrée à droite, Fenech est accusé d'avoir touché 100 000 F pour son syndicat, d'une société de Pierre Falcone en octobre 1997. Quelques mois auparavant, un substitut du parquet de Paris, membre de l'APM, avait classé sans suite les signalements Tracfin concernant Arcadi Gaydamak. La justice n'a jamais pu démontrer le lien entre ce classement et le versement de 100 000 francs à l'APM. Georges Fenech risque cinq ans de prison et 375 000 euros d'amende.

Ce magistrat, dont la réélection comme député UMP de Givors a été invalidée par le conseil constitutionnel en 2008, vient d'être nommé à la tête de la MIVILUDES, la mission interministérielle sur les mouvements sectaires.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Pas de pseudo. Vigne. J'assume le 24/07/2020 à 07:01

Il y a des alliances qui ressemblent à des compromissions. Bof attendons la suite !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.