Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le blog spectacles

L'Echange au cinéma, Grupo Corpo à la maison de la danse, le festival Sang d’encre à Vienne, l’expo Le Retour des Gueules Cassées aux HCL ou Bashung, Les Blaireaux, Aston Villa et Cabrel en concert. Le programme sorties de cette semaine du mercredi 12 novembre.

Cinéma

L'Echange
Un film dur. L’histoire d’un enfant qui disparaît. Plusieurs mois plus tard, la police rapporte un petit garçon à sa mère. Mais elle comprend que ce n’est pas son fils. Sauf que personne ne va la croire. Seul un pasteur, joué par John Malkovich, va l’aider. Et ils vont se rendre compte que d’autres enfants ont disparu. Et qu’un tueur en série est derrière toute cette histoire... Angelina Jolie, qui joue le premier rôle, en fait parfois un peu trop mais elle s’en sort bien. Et s’il y a quelques temps morts dans ce film tiré d’une histoire vraie, le scénario est très bien écrit. Enfin, la mise en scène de Clint Eastwood est très belle, même si ce n’est pas son meilleur film.
De Clint Eastwood. Avec Angelina Jolie, John Malkovich, Michael Kelly... Durée : 2h21.

Danse

Grupo Corpo : Les cendres de l’arc en ciel

“Entre Grupo Corpo et les Lyonnais, il y a une véritable histoire d’amour”. La formule est de Guy Darmet, le directeur du Maison de la danse, qui accueille  jusqu’au 29 novembre cette compagnie brésilienne. Deux chorégraphies au programme : Sete ou oito Peças para um ballet, qui date de 1994, et Breu, la dernière création de 2007.
La première, avec 21 danseurs, est une explosion de couleurs, de joie, de grâce et de technique. En combinaison verte, jaune ou orange, la danse est superbe. Darmet affirme que Corpo est “une des rares compagnies qui donnent envie de voir de la danse.” C’est vrai mais avec Breu, elle ne donne pas seulement envie de voir . Mais aussi de danser, de monter sur scène et de partager la joie des danseurs. On aimerait que ça ne s’arrête jamais. Et quand la chorégraphie se termine dans des explosions de couleurs et de lumière, les 21 danseurs semblent former un véritable arc en ciel.
Un arc dont il ne reste que de la cendre et du charbon dans la deuxième partie. Les costumes noirs et blanc transforment les danseurs en créatures sombres et inquiétantes. La danse est beaucoup plus au sol, plus violente aussi. Le rock puissant de Lenine accentue encore cette ambiance complètement différente de Breu. Finie la douce chorégraphie colorée et joyeuse. Place à la technique pure, à l’énergie. Les spectateurs, fascinés, sont presque surpris quand les lumières s’éteignent. Il leur faut quelques secondes pour laisser éclater 10 minutes d’applaudissements. Puis de se ruer à la boutique pour s’arracher les DVD de la compagnie.
Grupo Corpo et Lyon, une histoire d’amour qui est loin de s’arrêter

Grupo Corpo, jusqu’au 29 novembre à la Maison de la danse. Chorégraphies de Rodrigo Pederneiras. Tarifs : de 20 à 30 euros. Renseignements : 04 72 78 18 00 ou www.maisondeladanse.com

Polar

Festival Sang d’encre à Vienne

La 14e édition du festival Sang d’encre se déroule les 15 et 16 novembre à Vienne. Avec comme, chaque année, de très nombreux auteurs de polar qui seront présents pour dédicacer leurs romans mais aussi pour des tables rondes, des expos et la remise des différents prix du festival. Plusieurs grands noms sont attendus. Avec notamment l'Américain Jake Lamar ou Hervé Prudhon qui s’était fait remarquer, en 1996, avec le vingtième tome du “Poulpe" et qui vient de sortir "La langue chienne" chez Gallimard. Mais on retrouvera aussi de nombreux auteurs de la région comme Alix Clémence, Catherine Fradier, Pascal Garnier, Chantal Pelletier, Nicole Provence... A noter aussi que cette année, un concert est au programme le 15 novembre dans le cadre du festival. Avec René Urtreger, un pianiste qu’on retrouvait dans la BO du film "Ascenseur pour l’échafaud" de Louis Malle.
Les 15 et 16 novembre à la salle des Fêtes de Vienne. Renseignements : www.sangdencre.org

Expo

Les gueules cassées au musée des HCL

A l'occasion du 90e anniversaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale, le musée des Hospices Civils de Lyon rend hommage aux soldats défigurés avec l’exposition "Le Retour des Gueules Cassées".

Une série de moulages en plâtre ou en cire, réalisés directement sur des blessés, constituent le point fort de l'exposition. Deux d'entre eux représentent le visage d'un soldat ayant le nez et la bouche arrachés, puis son nouveau visage, après reconstruction.
Directeur du centre de stomatologie de la 14e région militaire à Lyon, le Dr Albéric Pont a été un des pionniers de la chirurgie maxillo-faciale et près de 7 000 poilus lui doivent d'avoir retrouvé un visage. Il avait notamment mis au point une pâte spéciale pour confectionner des prothèses de nez et d'oreilles à partir de moulages.
L'exposition se tient jusqu'au 30 avril 2009. Renseignements : http://www.chu-lyon.fr



Concert
De nombreux concerts à signaler cette semaine. Avec par exemple Alain Bashung  vendredi 14 à la Bourse du Travail, les chansons énergiques des Blaireaux et des Mauvaises Langues el même soir au Ninkasi Kao ou une soirée électro, toujours vendredi, à la Plateforme. Avec Flore, Metronomy et Yo Majesty à l’affiche. Samedi, on peut signaler Aston Villa au Ninkasi Kao ou la fanfare des NMB Brass band au Double Six. 

A signaler aussi : Auren, une artiste prometteuse et complète. A 28 ans, cette jeune lyonnaise est à la fois pianiste, auteur et interprète.  Elle écrit des textes intimes, qui parlent de son vécu, de ses doutes... Petite protégée de Michael Jones, elle vient de sortir son premier album “De la tête aux pieds”. Le public lyonnais pourra découvrir cette brune dynamique et sensible en première partie du concert de Francis Cabrel, le 19 novembre à la Halle Tony Garnier.



Tags : HCL | Grupo Corpo | festival Sang d’encre | Auren |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.