Lyon 8e : la police démantèle un trafic de cannabis implanté dans la cour d’un immeuble

Lyon 8e : la police démantèle un trafic de cannabis implanté dans la cour d’un immeuble
LyonMag.com

Quatre dealeurs et quatre clients ont été interpellés mercredi en flagrant délit de trafic de drogue. Au total, 1,45 kilo d’herbe, 860 grammes de cannabis, ainsi qu’une balance et des sachets de conditionnement ont été saisis par la police.

Le groupe s’était installé depuis le début de l’année dans la cour d’un immeuble, à la suite d’un ancien démantèlement d’un autre lieu de deal dans le quartier. Les habitants de la résidence, eux, subissaient les conséquences de ce trafic.

La police a enquêté pendant plusieurs semaines pour identifier les quatre dealeurs avant de les arrêter, mercredi, en flagrant délit de trafic de drogue. Trois d’entre eux ont été présentés au parquet ce vendredi. Le leader du groupe est un homme de 22 ans et inscrit au Pôle Emploi à Saint-Priest. L’ainé de 31 ans est, lui, déjà connu pour des affaires de stupéfiants dans la région PACA et en Suisse. Quant au benjamin, un jeune homme de 18 ans, il vit chez ses parents et a demandé le renvoi de l’affaire.

40 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Signé qui ? le 13/03/2018 à 14:12
Idem a écrit le 13/03/2018 à 13h13

De pire en pire chaque année !!!!!!!!!
De mars à septembre, infernal, niveau +++++++++++++++++
Ce quartier et d'autres de Lyon vont être délaissés par les habitants qui ont assez supporté toutes sortes d'actes de délinquances
Dommage pour ce quartier aéré, les transports en commun actuels et le tram futur, mais ce n'est plus vivable.
RIEN N'A JAMAIS ETE FAIT, RIEN NE SE FAIT ET RIEN NE SE FERA pour rendre la vie agréable dans ce quartier.

Un fan du FN dans le 8ème ?

Signaler Répondre

avatar
Idem le 13/03/2018 à 13:13

De pire en pire chaque année !!!!!!!!!
De mars à septembre, infernal, niveau +++++++++++++++++
Ce quartier et d'autres de Lyon vont être délaissés par les habitants qui ont assez supporté toutes sortes d'actes de délinquances
Dommage pour ce quartier aéré, les transports en commun actuels et le tram futur, mais ce n'est plus vivable.
RIEN N'A JAMAIS ETE FAIT, RIEN NE SE FAIT ET RIEN NE SE FERA pour rendre la vie agréable dans ce quartier.

Signaler Répondre

avatar
Bree le 13/03/2018 à 11:57
PJ a écrit le 12/03/2018 à 19h43

Ce trafic a été démantelé la semaine dernière. Et les médias en parle aujourd'hui, donc vous n'avez plus de raison de vous plaindre. Voir article du progrès.

Parce que vous pensez vraiment que la Duchère va devenir un havre de paix sous prétexte qu'une bande a été démantelée. Il y en a combien dans les starting blocks pour reprendre le flambeau ?

Signaler Répondre

avatar
PJ le 12/03/2018 à 19:43
Du parail au même ! a écrit le 11/03/2018 à 11h01

Nous avons le même problème dans la barre SACVL à la Duchère, depuis plus d'un an nous sommes envahis tous les jours et même les nuits.
Plusieurs voitures bloquent le passage, des chariots de magasin sont dans les descentes d'escaliers, les gens qui rentrent chez eux sont scrutés.
Les jeunes arrivent vers 11H et ils restent toute la journée dans les allées (2 allées ciblées).
Je n'ose vous dire les lendemains dans quel état les locataires trouvent les allées, les escaliers.
Par contre, jamais un article ? les journalistes sont interdis à la Duchère pour de tels faits, car il ne faut pas arrêter la vente des nouvelles constructions.
Je plains les nouveaux arrivants, si rien n'est fait !!!!

Ce trafic a été démantelé la semaine dernière. Et les médias en parle aujourd'hui, donc vous n'avez plus de raison de vous plaindre. Voir article du progrès.

Signaler Répondre

avatar
Q Q le 12/03/2018 à 16:53
O a écrit le 12/03/2018 à 15h57

Il faut frapper au portefeuille. Systématiquement.
Le gouvernement ne peut pas lutter contre les fumeurs de tabac et fermer les yeux sur ceux qui se droguent.

Tu fumes un pétard ? Allez, 75€ d'amende, à payer sur place. Sinon 150€.
Tu détiens de la drogue ? Pareil, tu paies. Immédiatement.
Des travaux d'intérêt général pour les coupables. La saisie des véhicules impliqués.
Il faut les harceler, au lieu de les laisser proliférer et gangrener nos villes...

"si j'étais président, de la république, je nommerais mickey..."

Signaler Répondre

avatar
O le 12/03/2018 à 15:57

Il faut frapper au portefeuille. Systématiquement.
Le gouvernement ne peut pas lutter contre les fumeurs de tabac et fermer les yeux sur ceux qui se droguent.

Tu fumes un pétard ? Allez, 75€ d'amende, à payer sur place. Sinon 150€.
Tu détiens de la drogue ? Pareil, tu paies. Immédiatement.
Des travaux d'intérêt général pour les coupables. La saisie des véhicules impliqués.
Il faut les harceler, au lieu de les laisser proliférer et gangrener nos villes...

Signaler Répondre

avatar
Dénoncé ! le 12/03/2018 à 15:55
eternel a écrit le 11/03/2018 à 12h41

C'est le cycle de l'économie : quand tu chasses les marchands du temple, ils finissent par revenir.
Mais ça fait vendre du papier alors ça continue.

Un(e) vilain(e) rebelle !

Signaler Répondre

avatar
ninopacino le 12/03/2018 à 15:42

Qu'ils arrêtent de regarder Gomrra je pense que ça leurs montent à LA testa

Signaler Répondre

avatar
astro domina le 12/03/2018 à 15:32
stop gauchiste a écrit le 12/03/2018 à 14h56

tiens un extrême gauche qui rêve de piquer les voix de l’extrême droite..du populisme à l'italienne

Vous voyez des extrêmes gauches partout.
Vous confondez gauche et extrême gauche.
Vous trouvez normal que les gens soient poussés vers l'extrême droite.

Ca commence à faire beaucoup.

Signaler Répondre

avatar
Le grand bond en avant le 12/03/2018 à 15:27
Balance Ton Dealer a écrit le 12/03/2018 à 14h59

J'espère que ce "jeune" sera condamné à rembourser ses indemnités chômage, s'il les a touchées...

Bon, on lance le mouvement #balancetondealer ?

Je commence: carré route de Vienne, rue Lamothe, rue du Repos et avenue Berthelot.
De nombreux "jeunes" traînent, faisant le guet en face du Franprix. Le soir il y a systématiquement une voiture stationnée en double file près du cimetière, et la camionnette d'un prestataire de Chronopost qui zone...
Les "coups de filet" à répétition ne semblent avoir aucun impact sur ce trafic. A quand l'éradication ?

villeurbanne tonkin et courteline

Signaler Répondre

avatar
Balance Ton Dealer le 12/03/2018 à 14:59

J'espère que ce "jeune" sera condamné à rembourser ses indemnités chômage, s'il les a touchées...

Bon, on lance le mouvement #balancetondealer ?

Je commence: carré route de Vienne, rue Lamothe, rue du Repos et avenue Berthelot.
De nombreux "jeunes" traînent, faisant le guet en face du Franprix. Le soir il y a systématiquement une voiture stationnée en double file près du cimetière, et la camionnette d'un prestataire de Chronopost qui zone...
Les "coups de filet" à répétition ne semblent avoir aucun impact sur ce trafic. A quand l'éradication ?

Signaler Répondre

avatar
stop gauchiste le 12/03/2018 à 14:56
Stop a écrit le 12/03/2018 à 14h03

Les politiques n'ont pas peur, ils sont bien protégés et ne risquent rien.
Les souffrances du peuple ne les concernent pas. Donc non ils n'ont pas peur.

S'ils laissent les choses en l'état, c'est parce que cela les arrange, ils ont besoin d'une extrême droite entre 10 et 20 % pour faire barrage à la vraie gauche (pas le PS). C'est tout.

tiens un extrême gauche qui rêve de piquer les voix de l’extrême droite..du populisme à l'italienne

Signaler Répondre

avatar
Stop le 12/03/2018 à 14:03
Pigé a écrit le 12/03/2018 à 12h10

Vous ne m'avez pas compris ; il est possible que je me sois mal exprimé.

Car je dresse un constat. Je ne prône pas l'économie souterraine, je dis que si elle n'est pas éradiquée c'est parce que les politiques ont peur de la situation qu'ils ont eux-mêmes créée par application du libéralisme. C'est pour cela par exemple que l'on n'intervient pas dans les cités qui sont devenues des zones de non-droit avec la souffrance des habitants, c'est pour cela que Macron et ses prédécesseurs ont donné beaucoup de moyens à l'éducation prioritaire, pour éviter l'explosion.

Comme pour les deux autres commentateurs, je pense que nous sommes sur la même longueur d'onde.

Les politiques n'ont pas peur, ils sont bien protégés et ne risquent rien.
Les souffrances du peuple ne les concernent pas. Donc non ils n'ont pas peur.

S'ils laissent les choses en l'état, c'est parce que cela les arrange, ils ont besoin d'une extrême droite entre 10 et 20 % pour faire barrage à la vraie gauche (pas le PS). C'est tout.

Signaler Répondre

avatar
Stop le 12/03/2018 à 13:54
Pigé a écrit le 12/03/2018 à 10h31

Une situation explosive a été créée par les libéraux : ils ont fait venir des populations étrangères pour les exploiter plus facilement que les Français, les ont parquées dans des cités qui sont devenues des ghettos. Avec le chômage, l'échec de l'école de la République qui renforce les inégalités, l'islam rigoriste s'est étendu, le communautarisme remplace peu à peu la laïcité avec la complicité des journalistes et l'économie souterraine s'est développée.
Ajoutons que les pères et les mères ont perdu tout pouvoir sur leurs jeunes qui sont dans la toute-puissance.
Cette situation est devenue donc explosive : si le commerce parallèle est éradiqué c'est la guerre civile car ces gens n'ont aucune possibilité de s'intégrer pour les raisons exposées plus haut.

Le problème est désormais que les politiques ont abandonné les classes moyennes, en voie de paupérisation tandis qu'elles soutenaient à la fois l'économie et le régime dans les années 60 à 80, avec la perspective d'accéder à la propriété, de vivre mieux que ses aïeux.
Ces classes moyennes qui subissent également la violence des gens des quartiers.
L'agriculture sinistrée.
Un peuple qui subit... Jusqu'à l'étincelle. Et là, plus personne ne maîtrisera plus rien.

Oui, la France est en situation préinsurrectionnelle.

Ne croyez pas que si l'économie parallèle était éradiquée il y aurait des révoltes.

Le nombre de dealers par habitant ou par quartier est très faible. La très grande majorité des gens dans ces endroits sont contre le trafic.
De même la grande majorité travaille, une petite partie ne travaille pas parce qu’elle a le choix de faire du trafic, reste un petit nombre de vrais chômeurs comme partout ailleurs dans le pays.

Si le gouvernement le voulait il pourrait éradiquer les trafics très facilement et avec autant de fermeté qu'il en montre pour imposer les 80km/h, les hausses de l'essence, le CETA, la hausse de la CSG. etc

Mais pour changer les choses il faudrait construire des prisons. Hors ce n'est pas le souhait du gouvernement, aucune construction n'a démarré et ne démarrera avant très longtemps.
Quand les construction commenceront, le nombre de nouvelles places budgétées sera obsolète. Soit dit en passant c'est comme ça qu'ils se débrouillent pour qu'il n'y ait jamais assez de places de prison.

Signaler Répondre

avatar
Pigé le 12/03/2018 à 12:10
@solutions dystopiques a écrit le 12/03/2018 à 11h12

le diagnostic est en partie vrai mais les solutions que vous évoquez sont immorales et un trompe l’œil avec des conséquences plus dramatiques que vos croyances le laissent supposer:
Vous défendez l'idée de laisser le trafic de drogue sous prétexte que ces groupuscules n'ont pas pu ou voulu s'intégrer faute d'avoir suivi le cursus scolaire mais en se replier vers le communautarisme.
faire l'apologie de l'économie souterraine est la meilleure façon de fracturer un peu plus un pays avec une grande partie de la population qui bosse légalement,paie des impôts y compris pour ces zones de non droits avec les dégradations publiques à reconstruire sans compter les violences physiques:cette classe moyenne honnête mais sacrifiée en partie se radicaliserait totalement face à ces idées de cautionner le trafic illicite se faire devant leur yeux :pourquoi aller travailler quand certains gagent 5 fois plus uniquement en revendant des subtances dangereuses pour l'individu et sans impôts de contribution ni de charges sociales à la collectivité?
Si le passé démontre des erreurs de gestion,ne pas considérer que l'éducation peut s'améliorer et remédier à une meilleure intégration des plus fragiles est un faute morale et irresponsable si on croit encore un peu à notre démocratie:
encore faut 'il juguler le laxisme à l'immigration non voulue (appuyée par des organisations humanistes tout autant irresponsables pour la cohésion sociale) qui peut empêcher toute vélléité du vivre et du faire ensemble

Vous ne m'avez pas compris ; il est possible que je me sois mal exprimé.

Car je dresse un constat. Je ne prône pas l'économie souterraine, je dis que si elle n'est pas éradiquée c'est parce que les politiques ont peur de la situation qu'ils ont eux-mêmes créée par application du libéralisme. C'est pour cela par exemple que l'on n'intervient pas dans les cités qui sont devenues des zones de non-droit avec la souffrance des habitants, c'est pour cela que Macron et ses prédécesseurs ont donné beaucoup de moyens à l'éducation prioritaire, pour éviter l'explosion.

Comme pour les deux autres commentateurs, je pense que nous sommes sur la même longueur d'onde.

Signaler Répondre

avatar
Pigé le 12/03/2018 à 12:05
Rien pigé? a écrit le 12/03/2018 à 10h54

Vous auriez dû étudier la psychologie avant de conclure, car pour l'instant, les français ont beaucoup à perdre s'ils bougent ne serait-ce une oreille.

La police et la justice française sont beaucoup plus forts que vous ne voulez le laisser croire (les faits divers que vous portez aux nues ne sont que des vaguelettes terrifiantes uniquement pour les personnes âgées), et la peur de se retrouver à la rue fait que l'immense majorité des gens ne bouge pas et ne bougera pas tant qu'elle ne sera pas réellement menacée.

Sans oublier que la société commerciale tueuse a cultivé et cultive encore l'individualisme, et donc, aucune forte ne se met en place.

Macron est élu par 18% des électeurs et tout le reste a démissionné.

Je fais le même commentaire qu'à @honteux : nos discours se complètent. Nous avons besoin d'unir nos forces.

Signaler Répondre

avatar
Pigé le 12/03/2018 à 12:03
honteux a écrit le 12/03/2018 à 11h22

ça fait 20ans que j'entend ce discours, et rien ne se passe!

je constate que la mode a été a une époque le phénomène "lascars" avec ses codes vestimentaires, musicaux,... mais aussi l acceptation de comportements intolérables: misogynie extreme, délinquance du quotidien (vol, stup, crachat,..), instauration de rites religieux obligatoire (ramadam devenu obligatoire dans les quartiers!)

je ne crois pas que le grand capital soit la cause de cela.. il s agit plutôt d'un laxisme généralisé, et du lobby des associations diverses du "vivre ensemble" qui imposent une dérive de l autorité, l'excuse de comportement délictueux et anti-republicains, ... le message de la bien-pensance qui oblige la France a changer ses coutumes pour embrasser celles de minorités intégristes... qui rejettent nos administrations!!

a un moment il faut arrêter de se voiler la face!
les politique depuis 70's sont catastrophiques et mènent a la ruine de notre pays: droit du sol, dublinisation, encadrement des capitaux, traités d expulsion,....

rien ne se passera... la France continuera de devenir un pays pauvre, et verra ses forces vivent partir!... il y aura les riches marcheurs, et les français...

Nos constats ne s'opposent pas, ils se complètent je crois.

Signaler Répondre

avatar
honteux le 12/03/2018 à 11:22
Pigé a écrit le 12/03/2018 à 10h31

Une situation explosive a été créée par les libéraux : ils ont fait venir des populations étrangères pour les exploiter plus facilement que les Français, les ont parquées dans des cités qui sont devenues des ghettos. Avec le chômage, l'échec de l'école de la République qui renforce les inégalités, l'islam rigoriste s'est étendu, le communautarisme remplace peu à peu la laïcité avec la complicité des journalistes et l'économie souterraine s'est développée.
Ajoutons que les pères et les mères ont perdu tout pouvoir sur leurs jeunes qui sont dans la toute-puissance.
Cette situation est devenue donc explosive : si le commerce parallèle est éradiqué c'est la guerre civile car ces gens n'ont aucune possibilité de s'intégrer pour les raisons exposées plus haut.

Le problème est désormais que les politiques ont abandonné les classes moyennes, en voie de paupérisation tandis qu'elles soutenaient à la fois l'économie et le régime dans les années 60 à 80, avec la perspective d'accéder à la propriété, de vivre mieux que ses aïeux.
Ces classes moyennes qui subissent également la violence des gens des quartiers.
L'agriculture sinistrée.
Un peuple qui subit... Jusqu'à l'étincelle. Et là, plus personne ne maîtrisera plus rien.

Oui, la France est en situation préinsurrectionnelle.

ça fait 20ans que j'entend ce discours, et rien ne se passe!

je constate que la mode a été a une époque le phénomène "lascars" avec ses codes vestimentaires, musicaux,... mais aussi l acceptation de comportements intolérables: misogynie extreme, délinquance du quotidien (vol, stup, crachat,..), instauration de rites religieux obligatoire (ramadam devenu obligatoire dans les quartiers!)

je ne crois pas que le grand capital soit la cause de cela.. il s agit plutôt d'un laxisme généralisé, et du lobby des associations diverses du "vivre ensemble" qui imposent une dérive de l autorité, l'excuse de comportement délictueux et anti-republicains, ... le message de la bien-pensance qui oblige la France a changer ses coutumes pour embrasser celles de minorités intégristes... qui rejettent nos administrations!!

a un moment il faut arrêter de se voiler la face!
les politique depuis 70's sont catastrophiques et mènent a la ruine de notre pays: droit du sol, dublinisation, encadrement des capitaux, traités d expulsion,....

rien ne se passera... la France continuera de devenir un pays pauvre, et verra ses forces vivent partir!... il y aura les riches marcheurs, et les français...

Signaler Répondre

avatar
@solutions dystopiques le 12/03/2018 à 11:12
Pigé a écrit le 12/03/2018 à 10h31

Une situation explosive a été créée par les libéraux : ils ont fait venir des populations étrangères pour les exploiter plus facilement que les Français, les ont parquées dans des cités qui sont devenues des ghettos. Avec le chômage, l'échec de l'école de la République qui renforce les inégalités, l'islam rigoriste s'est étendu, le communautarisme remplace peu à peu la laïcité avec la complicité des journalistes et l'économie souterraine s'est développée.
Ajoutons que les pères et les mères ont perdu tout pouvoir sur leurs jeunes qui sont dans la toute-puissance.
Cette situation est devenue donc explosive : si le commerce parallèle est éradiqué c'est la guerre civile car ces gens n'ont aucune possibilité de s'intégrer pour les raisons exposées plus haut.

Le problème est désormais que les politiques ont abandonné les classes moyennes, en voie de paupérisation tandis qu'elles soutenaient à la fois l'économie et le régime dans les années 60 à 80, avec la perspective d'accéder à la propriété, de vivre mieux que ses aïeux.
Ces classes moyennes qui subissent également la violence des gens des quartiers.
L'agriculture sinistrée.
Un peuple qui subit... Jusqu'à l'étincelle. Et là, plus personne ne maîtrisera plus rien.

Oui, la France est en situation préinsurrectionnelle.

le diagnostic est en partie vrai mais les solutions que vous évoquez sont immorales et un trompe l’œil avec des conséquences plus dramatiques que vos croyances le laissent supposer:
Vous défendez l'idée de laisser le trafic de drogue sous prétexte que ces groupuscules n'ont pas pu ou voulu s'intégrer faute d'avoir suivi le cursus scolaire mais en se replier vers le communautarisme.
faire l'apologie de l'économie souterraine est la meilleure façon de fracturer un peu plus un pays avec une grande partie de la population qui bosse légalement,paie des impôts y compris pour ces zones de non droits avec les dégradations publiques à reconstruire sans compter les violences physiques:cette classe moyenne honnête mais sacrifiée en partie se radicaliserait totalement face à ces idées de cautionner le trafic illicite se faire devant leur yeux :pourquoi aller travailler quand certains gagent 5 fois plus uniquement en revendant des subtances dangereuses pour l'individu et sans impôts de contribution ni de charges sociales à la collectivité?
Si le passé démontre des erreurs de gestion,ne pas considérer que l'éducation peut s'améliorer et remédier à une meilleure intégration des plus fragiles est un faute morale et irresponsable si on croit encore un peu à notre démocratie:
encore faut 'il juguler le laxisme à l'immigration non voulue (appuyée par des organisations humanistes tout autant irresponsables pour la cohésion sociale) qui peut empêcher toute vélléité du vivre et du faire ensemble

Signaler Répondre

avatar
Rien pigé? le 12/03/2018 à 10:54
Pigé a écrit le 12/03/2018 à 10h31

Une situation explosive a été créée par les libéraux : ils ont fait venir des populations étrangères pour les exploiter plus facilement que les Français, les ont parquées dans des cités qui sont devenues des ghettos. Avec le chômage, l'échec de l'école de la République qui renforce les inégalités, l'islam rigoriste s'est étendu, le communautarisme remplace peu à peu la laïcité avec la complicité des journalistes et l'économie souterraine s'est développée.
Ajoutons que les pères et les mères ont perdu tout pouvoir sur leurs jeunes qui sont dans la toute-puissance.
Cette situation est devenue donc explosive : si le commerce parallèle est éradiqué c'est la guerre civile car ces gens n'ont aucune possibilité de s'intégrer pour les raisons exposées plus haut.

Le problème est désormais que les politiques ont abandonné les classes moyennes, en voie de paupérisation tandis qu'elles soutenaient à la fois l'économie et le régime dans les années 60 à 80, avec la perspective d'accéder à la propriété, de vivre mieux que ses aïeux.
Ces classes moyennes qui subissent également la violence des gens des quartiers.
L'agriculture sinistrée.
Un peuple qui subit... Jusqu'à l'étincelle. Et là, plus personne ne maîtrisera plus rien.

Oui, la France est en situation préinsurrectionnelle.

Vous auriez dû étudier la psychologie avant de conclure, car pour l'instant, les français ont beaucoup à perdre s'ils bougent ne serait-ce une oreille.

La police et la justice française sont beaucoup plus forts que vous ne voulez le laisser croire (les faits divers que vous portez aux nues ne sont que des vaguelettes terrifiantes uniquement pour les personnes âgées), et la peur de se retrouver à la rue fait que l'immense majorité des gens ne bouge pas et ne bougera pas tant qu'elle ne sera pas réellement menacée.

Sans oublier que la société commerciale tueuse a cultivé et cultive encore l'individualisme, et donc, aucune forte ne se met en place.

Macron est élu par 18% des électeurs et tout le reste a démissionné.

Signaler Répondre

avatar
Pigé le 12/03/2018 à 10:31

Une situation explosive a été créée par les libéraux : ils ont fait venir des populations étrangères pour les exploiter plus facilement que les Français, les ont parquées dans des cités qui sont devenues des ghettos. Avec le chômage, l'échec de l'école de la République qui renforce les inégalités, l'islam rigoriste s'est étendu, le communautarisme remplace peu à peu la laïcité avec la complicité des journalistes et l'économie souterraine s'est développée.
Ajoutons que les pères et les mères ont perdu tout pouvoir sur leurs jeunes qui sont dans la toute-puissance.
Cette situation est devenue donc explosive : si le commerce parallèle est éradiqué c'est la guerre civile car ces gens n'ont aucune possibilité de s'intégrer pour les raisons exposées plus haut.

Le problème est désormais que les politiques ont abandonné les classes moyennes, en voie de paupérisation tandis qu'elles soutenaient à la fois l'économie et le régime dans les années 60 à 80, avec la perspective d'accéder à la propriété, de vivre mieux que ses aïeux.
Ces classes moyennes qui subissent également la violence des gens des quartiers.
L'agriculture sinistrée.
Un peuple qui subit... Jusqu'à l'étincelle. Et là, plus personne ne maîtrisera plus rien.

Oui, la France est en situation préinsurrectionnelle.

Signaler Répondre

avatar
honteux le 12/03/2018 à 09:57
veriter a écrit le 12/03/2018 à 09h41

Toute la France est envahie par le cannnabis certain arrive de la Holland d autre du Maroc en passent par l Espagne beaucoup de c’est drogue passe par des personnes qui tante leur chance ou go fast et aussi pas mâle de bureaucrate avec leur plaque diplomatique verte qui leur permet de passer sans ce faire contrôler par les douaniers ou autre du fait de leur pouvoir

peut être qu une légalisation permettrait d assécher en partie la rémunération des trafiquants
il est facile de voir que les politiques menées jusqu'à présent n ont fait qu graver les choses.... le laxisme a conduit au développement de l économie souterraine, la mise en place et le maintien de guettos ... avec a bénédiction des élus!

soit on a applique une réelle politique de fermeté, avec tolérance zéro et de réelles actions contres les dealers
soit on accepte que la situation est irréversible, et donc il faut encadrer la production, la distribution et la taxation du produit

ce sujet illustre parfaitement la lâcheté du monde politique et des responsables locaux!

Signaler Répondre

avatar
veriter le 12/03/2018 à 09:41

Toute la France est envahie par le cannnabis certain arrive de la Holland d autre du Maroc en passent par l Espagne beaucoup de c’est drogue passe par des personnes qui tante leur chance ou go fast et aussi pas mâle de bureaucrate avec leur plaque diplomatique verte qui leur permet de passer sans ce faire contrôler par les douaniers ou autre du fait de leur pouvoir

Signaler Répondre

avatar
immuable le 12/03/2018 à 08:56

rappelez vous, il c est passé la même chose a Villeurbanne il y a quelques mois
résultat des courses: le lendemain, il y avait a nouveau des cohues en face du tram... et le traffic n a pas été stoppé

plutôt que de prétexter le temps long pour arrêter les gros poissons (qui sont toujours libres), il faut que la police harcèle les lieux de deals et embarque systématiquement les vendeurs, qu ils soient petit ou gros!

on espère pouvoir lire les suites de cette affaire, en constatant que les délinquants sont condamnés.... et si ils ne sont pas français, ils doivent être expulser pour qu ils arrêtent de vendre leur poison a nos enfants!

Signaler Répondre

avatar
C est fou le 11/03/2018 à 21:21
salubrité a écrit le 11/03/2018 à 19h28

Parce que ça ne vous arrive pas en France (accompagné d'enfants ou non ) ? Statistiquement le Portugal arrive à avoir des résultats, pas nous ? Surement un problème culturel de pays du Nord de l'Europe ? Non je plaisante mais pour une fois on ne m'opposera pas un alibi culturel (ils sont disciplinés, ils ont un sens du bien commun, ils sont protestants) bidons que les détracteurs ressortent systématiquement...

Quels résultats ? Faire baisser le taux de délits en légalisant ces même délits ? Ou augmenter la vente et la consommation d une drogue? Ca n empêche pas les traffics puisque les gens continuent de vendre hors taxe, donc au Black, sans aucun contrôle.
Et pour info le mec qui m a abordé me parlait français, sans accent portuguais, donc pas sur qu il soit de culture "protestante"

Signaler Répondre

avatar
Melenchon vite le 11/03/2018 à 19:29
Du parail au même ! a écrit le 11/03/2018 à 11h01

Nous avons le même problème dans la barre SACVL à la Duchère, depuis plus d'un an nous sommes envahis tous les jours et même les nuits.
Plusieurs voitures bloquent le passage, des chariots de magasin sont dans les descentes d'escaliers, les gens qui rentrent chez eux sont scrutés.
Les jeunes arrivent vers 11H et ils restent toute la journée dans les allées (2 allées ciblées).
Je n'ose vous dire les lendemains dans quel état les locataires trouvent les allées, les escaliers.
Par contre, jamais un article ? les journalistes sont interdis à la Duchère pour de tels faits, car il ne faut pas arrêter la vente des nouvelles constructions.
Je plains les nouveaux arrivants, si rien n'est fait !!!!

Ca fait des années que j'en entends parler.

Je vous conseille d'en parler à Macron ou à votre député ou même le ministre de l'interieur.

Nous sommes en démocratie, dans un état de droit. Essayez de dire le contraire aux député EM, à Macron ou Collomb, ils vont vous rire au nez et vous dire d'aller voir en Corée du Nord.

Alors puisqu'on est en démocratie 'pouvoir du peuple), parlez en à Macron, il va régler le probleme. Non ?

PS : n'oubliez pas, le danger c'est Melenchon et la France Insoumise. Seul Macron est juste et efficace. D'ailleurs vos problèmes de dealers seront réglés d'ici la fin de la semaine.

Signaler Répondre

avatar
salubrité le 11/03/2018 à 19:28
C'est fou a écrit le 11/03/2018 à 18h03

Oui j etais au Portugal y a 2 ans et c est vrai que c est genial de se faire aborder par des vendeurs (non déclarés ) alors qu on est accompagnés d enfants

Parce que ça ne vous arrive pas en France (accompagné d'enfants ou non ) ? Statistiquement le Portugal arrive à avoir des résultats, pas nous ? Surement un problème culturel de pays du Nord de l'Europe ? Non je plaisante mais pour une fois on ne m'opposera pas un alibi culturel (ils sont disciplinés, ils ont un sens du bien commun, ils sont protestants) bidons que les détracteurs ressortent systématiquement...

Signaler Répondre

avatar
Délinquance généralisée le 11/03/2018 à 18:15

Plusieurs semaines d'enquête... Tsss, l'enfumage se poursuit. Dans la cour d'un immeuble ? Mais c'est sur la voie publique que ces activités tolérées par les autorités se déroulent !

Signaler Répondre

avatar
C'est fou le 11/03/2018 à 18:03
salubrité a écrit le 11/03/2018 à 12h28

et oui en France rien n'est fait et législation sur les stupéfiants date de 1970 ! Le tout répressif ne fonctionne pas et encore moins la contravention pour usage. De l'entre deux qui ne fonctionnera pas.
Autant regarder un pays comme le Portugal (que l'on sait tellement laxiste) qui a su adapter la réponse avec succès.

Oui j etais au Portugal y a 2 ans et c est vrai que c est genial de se faire aborder par des vendeurs (non déclarés ) alors qu on est accompagnés d enfants

Signaler Répondre

avatar
eternel le 11/03/2018 à 12:41
Au suivant ! a écrit le 10/03/2018 à 14h43

Au suivant comme vous dites mais comme chaque fois d'autres les remplace... ça s'arrête quand ?

C'est le cycle de l'économie : quand tu chasses les marchands du temple, ils finissent par revenir.
Mais ça fait vendre du papier alors ça continue.

Signaler Répondre

avatar
salubrité le 11/03/2018 à 12:28
Du parail au même ! a écrit le 11/03/2018 à 11h01

Nous avons le même problème dans la barre SACVL à la Duchère, depuis plus d'un an nous sommes envahis tous les jours et même les nuits.
Plusieurs voitures bloquent le passage, des chariots de magasin sont dans les descentes d'escaliers, les gens qui rentrent chez eux sont scrutés.
Les jeunes arrivent vers 11H et ils restent toute la journée dans les allées (2 allées ciblées).
Je n'ose vous dire les lendemains dans quel état les locataires trouvent les allées, les escaliers.
Par contre, jamais un article ? les journalistes sont interdis à la Duchère pour de tels faits, car il ne faut pas arrêter la vente des nouvelles constructions.
Je plains les nouveaux arrivants, si rien n'est fait !!!!

et oui en France rien n'est fait et législation sur les stupéfiants date de 1970 ! Le tout répressif ne fonctionne pas et encore moins la contravention pour usage. De l'entre deux qui ne fonctionnera pas.
Autant regarder un pays comme le Portugal (que l'on sait tellement laxiste) qui a su adapter la réponse avec succès.

Signaler Répondre

avatar
Du parail au même ! le 11/03/2018 à 11:01

Nous avons le même problème dans la barre SACVL à la Duchère, depuis plus d'un an nous sommes envahis tous les jours et même les nuits.
Plusieurs voitures bloquent le passage, des chariots de magasin sont dans les descentes d'escaliers, les gens qui rentrent chez eux sont scrutés.
Les jeunes arrivent vers 11H et ils restent toute la journée dans les allées (2 allées ciblées).
Je n'ose vous dire les lendemains dans quel état les locataires trouvent les allées, les escaliers.
Par contre, jamais un article ? les journalistes sont interdis à la Duchère pour de tels faits, car il ne faut pas arrêter la vente des nouvelles constructions.
Je plains les nouveaux arrivants, si rien n'est fait !!!!

Signaler Répondre

avatar
Subit et tais toi ,au moins. le 11/03/2018 à 08:51
Appellez le 17 ! a écrit le 11/03/2018 à 08h35

Selon les sources, ce réseau était surveiller par la police depuis 2015. Sous prétexte de faire tomber la tête, rien a été entrepris pendant des années. Pendant ces années, ce réseau a pris le pouvoir dans la rue et par l'argent. Récemment, une altercation entre un riverain et un dealer a nécessité l'intervention de la police. Voilà peut-être le motif de ce démantèlement... partiel. Car de l'autre côté du pont, dans le 7e au carrefour Vienne Berthelot, le deuxième magasin de came de la bande était bien ouvert hier après midi. Et des points de deal, si on ouvre les yeux, il y en a partout. Par exemple ; dans le 8e places du Bachut, Amboise Courtois, dans le 7 Vienne berthelot, Saint Louis, Jules Gesde, dans le 3e Place Voltaire. Sans être policier on les voit.
C'est aussi au riverains d'alerter la police quand un réseau s'installe. C'est pas de la délation. C'est surtout savoir et décider dans quel quartier on veut vivre.

Si, tous le monde le sait ,la police est au courant aussi. Mais, à force d’arrêter dix fois les memes et de les revoir dans la rue vous narguer.vous fermer les yeux et c’est Eux’ qui ont gagné. Voilà TA société telle que tu l’a voulu,en votant pour ceux qui te pourrissent TA vie . Après ,on dit Merci a Qui ?

Signaler Répondre

avatar
Appellez le 17 ! le 11/03/2018 à 08:35

Selon les sources, ce réseau était surveiller par la police depuis 2015. Sous prétexte de faire tomber la tête, rien a été entrepris pendant des années. Pendant ces années, ce réseau a pris le pouvoir dans la rue et par l'argent. Récemment, une altercation entre un riverain et un dealer a nécessité l'intervention de la police. Voilà peut-être le motif de ce démantèlement... partiel. Car de l'autre côté du pont, dans le 7e au carrefour Vienne Berthelot, le deuxième magasin de came de la bande était bien ouvert hier après midi. Et des points de deal, si on ouvre les yeux, il y en a partout. Par exemple ; dans le 8e places du Bachut, Amboise Courtois, dans le 7 Vienne berthelot, Saint Louis, Jules Gesde, dans le 3e Place Voltaire. Sans être policier on les voit.
C'est aussi au riverains d'alerter la police quand un réseau s'installe. C'est pas de la délation. C'est surtout savoir et décider dans quel quartier on veut vivre.

Signaler Répondre

avatar
salubrité le 11/03/2018 à 00:28
crapul a écrit le 10/03/2018 à 17h17

Les consommateurs sont les premiers responsables. Sous couvert de leur petit plaisir, ils favorisent trafic, violence, et toutes les dérives mafieuses : armes, prostitution, réseaux terroristes..etc.

Comme dans les années 20 aux USA avec la prohibition. Vous connaissez donc la solution pour la suite de l'histoire ?

Signaler Répondre

avatar
ACSLDD le 10/03/2018 à 20:03

Mais je voulais juste rendre service msieur ....

Signaler Répondre

avatar
Bienvenue en enfer. le 10/03/2018 à 17:45

Éradiquer l’insécurité ? Quand on veut ,on peut . Les drogues et la criminalité sont voulues. Le monde de la nuit et sa corruption sont un’ melange de mafieux ,caïds ,politiques , justice ,police ,prostitution ect.... l’insecurité est leur gagne pain.

Signaler Répondre

avatar
crapul le 10/03/2018 à 17:17

Les consommateurs sont les premiers responsables. Sous couvert de leur petit plaisir, ils favorisent trafic, violence, et toutes les dérives mafieuses : armes, prostitution, réseaux terroristes..etc.

Signaler Répondre

avatar
Au suivant ! le 10/03/2018 à 14:43
Bree a écrit le 10/03/2018 à 14h00

Bravo ! Aux suivants ..... Il y en a partout dans le 8e ! Marre de ces nuisibles qui nous polluent. Quant au journaliste il faudrait lui dire qu'à 18 ans on n'est plus un "adolescent" ! A 18 ans on est un adulte.

Au suivant comme vous dites mais comme chaque fois d'autres les remplace... ça s'arrête quand ?

Signaler Répondre

avatar
Bree le 10/03/2018 à 14:00

Bravo ! Aux suivants ..... Il y en a partout dans le 8e ! Marre de ces nuisibles qui nous polluent. Quant au journaliste il faudrait lui dire qu'à 18 ans on n'est plus un "adolescent" ! A 18 ans on est un adulte.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.