Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Cette année, le parc des oiseaux se met à l’heure africaine

Lors d’une conférence de presse organisée ce jeudi à Lyon, le directeur du parc des oiseaux, Emmanuel Visentin, ainsi que son vétérinaire, Éric Bureau, sont venus présenter les grands projets du parc à l’aube de la saison 2018. Et c’est en Afrique que les quelques 300 000 visiteurs attendus vont s’envoler.

Voici 48 ans que le parc des oiseaux est le temple des amoureux de la nature et des volatiles, et qu’il conserve sa structure bien spécifique avec deux espaces distincts, l’un étant dédié à la préservation de l’écosystème local et le second à la présentation de tous les oiseaux du monde. C’est justement dans ce second espace que 3 hectares de plaine et de savane vont être consacré au continent africain et ses nombreuses espèces volatiles.

Une multitude d’espèces africaines

Pour ce projet intitulé « l’Afrique en mosaïque » les équipes du parc se sont offertes un casting de choix puisque vous retrouverez notamment des calaos, des vautours, des flamants, des hérons goliath, et la vedette cette année, le serpentaire (rapace mangeur de serpents). Mais le but étant de plonger totalement les visiteurs dans l’univers du continent africain, des lémuriens et des suricates seront également intégrés dans cet espace. Toutes ces espèces se répartiront sur les différentes parcelles prévues : l’île de Madagascar, la grande volière, la prairie ou encore la savane.

L’Afrique ou le projet d’un parc toujours plus ambitieux

Avec un budget annuel de 6 à 7 millions d’euros par an, le parc des oiseaux tente de se renouveler à travers des thématiques annuelles, comme c’est le cas pour cette saison. Situé dans les Dombes (Ain), cette réserve de volatiles venus des 4 coins du monde attire avant tout des visiteurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes parmi lesquelles on retrouve une proportion importante de Lyonnais. En tant que leader européen dans son domaine, « le parc espère, à terme, attirer davantage de parisiens et atteindre les 400 000 visiteurs par an » comme l’explique son directeur, Emmanuel Visentin. La 9ème édition du festival « musicales » prévu en juin - avec Francis Cabrel, Nolwenn Leroy ou encore Asaf Avidan en têtes d’affiches – constitue déjà une belle vitrine pour le parc des oiseaux.



Tags : parc des oiseaux | villars-les-dombes | Afrique | 2018 |

Commentaires 1

Déposé le 15/03/2018 à 16h44  
Par Veauquihait Citer

allez zou, au centre de rétention les migrants volants

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.