"République Grolée Carnot", le quartier florissant de Lyon

"République Grolée Carnot", le quartier florissant de Lyon
Photo LyonMag

La rue de la République, la rue Grolée et la rue du Président Carnot sont désormais unies sous une même marque.

L'artiste Fernando Volken Togni devant la fresque en mosaïque qu'il a imaginée, Place de la République. Photo LyonMag
L'artiste Fernando Volken Togni devant la fresque en mosaïque qu'il a imaginée, Place de la République. Photo LyonMag
"Il a fallu beaucoup de temps et un peu de scepticisme, parfois, sur l’évolution de ce quartier" a commencé le maire de Lyon, Georges Képénékian ce vendredi matin. Fini le surnom de quartier fantôme, l’artère commerçante a désormais un nom : "République Grolée Carnot". Avec l’arrivée très prochaine de nouvelles enseignes internationales et l’installation récente de Uniqlo et du Hard Rock Café, la marque veut revaloriser le quartier, renforcer son identité et dépasser économiquement son grand concurrent commercial, la Part-Dieu. "Avec 300 commerçants, la Part Dieu réalise un chiffre d’affaires de 700 millions d’euros, alors que la Presqu’Île et ses 1 500 commerçants enregistrent un chiffre de 650 millions d’euros" constate Christophe Fournage, président de la société Firce Capital, qui s’occupe de commercialiser les espaces. Pour lui, Lyon possède un potentiel certain avec ce quartier, qui compte 1,5 km de pieds d’immeubles commerçants. De plus, le centre a l’atout indéniable de posséder une véritable culture et une richesse architecturale, contrairement à la Part-Dieu.

De nouvelles boutiques

Autour de cette marque, il y a une volonté de "redéfinir le cahier des charges des devantures" pour permettre à de grandes enseignes de s’implanter. Par le passé, Apple ou Abercrombie n’avaient pas réussi à investir des locaux rue de la République, à cause de l’architecture des immeubles. L’installation de la firme japonaise Uniqlo – ouverte au mois de septembre - rue Carnot a d’ailleurs nécessité la suppression de 27 poteaux porteurs. Au-delà de l’architecture, le label "République Grolée Carnot" devrait également apporter du changement dans le mobilier urbain et l’éclairage de l’espace public, afin de rendre ces grands axes plus agréables à arpenter, pour les Lyonnais comme pour les touristes.

Plusieurs grandes enseignes devraient ouvrir leurs portes dans les jours à venir, à commencer par la boutique de chaussures Dr. Martens, qui a ouvert ce vendredi. Les boutiques L’Oréal, Sostrene Grene, spécialisé dans la décoration, ainsi que Subdued et Carnet de Vol dans le prêt-à-porter viendront compléter le tableau entre les mois d’avril et juin. Christophe Fournage a également évoqué l’installation d’une garderie dans le quartier, dont les fenêtres donneraient directement sur la rue, certainement courant 2019.

En parallèle, l’ouverture du Grand-Hôtel Dieu le 27 avril participera à ce flux dynamique qui traverse Lyon.

Un happening tout le week-end

Cette union commerçante a fait l’objet d’une grande campagne publicitaire, avec des affiches disposées dans la ville et un happening qui durera tout le week-end. Pour sa communication, Firce Capital a fait appel au talent de l’artiste brésilien Fernando Volken Togni, qui a dessiné une fresque à l’image de Lyon. Tout un chacun pourra participer à sa construction puisque celle-ci doit être assemblée à l’aide de 20 000 carreaux de mosaïque, Place de la République, durant le week-end. En partenariat avec les commerçants des trois rues, une chasse au lion sera organisée, ainsi que des ateliers spécial Pâques, coloriage et maquillage. Et pour faire honneur à ce long week-end, un œuf en chocolat de plus de 5 kg réalisé par le chocolatier Voisin sera exposé Place de la République ce samedi. Il sera cassé à 16h30 pour entamer sa dégustation.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Lyon-la-belle le 03/04/2018 à 14:03

Du point de vue architecturale, peut-être les plus belles rues de Lyon (Grölée-carnot), très belles façades "Second Empire".
Je ne comprend d'ailleurs pas bien pourquoi il a fallu vider nombre de ces immeubles pour ne garder que la façade. L'infrastructure n'était pas défaillante, loin s'en faut.
Si les commerces n'arrivent pas à s'y implanter, vue la situation géographique et le cadre, au minimum les logements particuliers devraient trouver preneur. Lyon-centre, entre le Rhône et la rue de la République, parking public à proximité, tout est OK.

Signaler Répondre

avatar
saile le 01/04/2018 à 16:37

Et Macron a bon dos. Si ces enseignes prospèrent c’est qu’elles ont des clients ! Et pas uniquement la famille Macron ????

Signaler Répondre

avatar
@sami69 le 31/03/2018 à 12:47

Uniqlo et Hema c'est pas du luxe c'est genre H&M. Tu devrais te renseigner avant de poster des conneries ...

Signaler Répondre

avatar
vigilance ! le 31/03/2018 à 10:20

« une volonté de redéfinir le cahier des charges des devantures" ........ Les riverains ont intérêt à surveiller ça ... sous peine de se retrouver dans un quartier définitivement défiguré !

Signaler Répondre

avatar
LiondeLyon le 31/03/2018 à 03:17

Depuis quelques années 15 au moins Lyon ne sait faire plus que ça: inaugurer toujours plus de surfaces de ventes, des centres commerciaux. Le fric le profit les enseignes les grands groupes bref le Macronisme dans toute sa splendeur cynique. Avec les applaudissements des médias locaux. Perso, je boycotte ces usines à fric et à clinquant.

Signaler Répondre

avatar
Petaudier le 31/03/2018 à 00:04

C'est qui, déjà, le propriétaire du quartier ?

Signaler Répondre

avatar
ooo le 30/03/2018 à 22:27

que c'est lamentable cette rue avec les commerces vides.C'est vraiment un endroit sinistré

Signaler Répondre

avatar
Sami69 le 30/03/2018 à 21:25

et qui va rentrer dans ces beaux magasins pas les smicards de lyon en tout cas

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.