Pourquoi le cardinal Barbarin ne sera probablement pas jugé ce mercredi à Lyon ?

Pourquoi le cardinal Barbarin ne sera probablement pas jugé ce mercredi à Lyon ?
Le cardinal Barbarin - LyonMag

Ce mercredi matin, la presse locale, mais aussi nationale voire internationale est conviée au tribunal correctionnel de Lyon.

A 9h30 doit s'ouvrir le procès des sept prévenus d'un pan de l'affaire Preynat. Dont le cardinal Philippe Barbarin, accusé par neuf anciens scouts de l'agglomération d'avoir dissimulé aux autorités les agissements présumés de l'ancien prêtre pédophile.

Pour cette audience résultant d'une citation directe des victimes et non d'une procédure du parquet de Lyon, qui avait classé l'affaire sans suite, l'archevêque de Lyon est poursuivi pour non-dénonciation d'atteintes sexuelles. A ses côtés sont attendus son ancien directeur de cabinet Pierre Durieux, celle qui fut chargée de la cellule d'écoute des victimes de prêtres du diocèse de Lyon, Régine Maire, ou encore Luis Francisco Ladaria Ferrer, le secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi au Vatican.

Sauf qu'aucun d'entre eux ne devrait être jugé ce mercredi. Voire même être présent au TGI. Car le procès sera probablement renvoyé au mois d'octobre. La faute à la citation à comparaître du membre du Vatican, qui n'a toujours pas été traduite en espagnol alors que la date de l'audience est connue depuis le 19 septembre dernier.

Une décision qui ne serait pas forcément la bienvenue pour Philippe Barbarin, qui souhaite le plus vite en finir avec cette affaire. "Un procès, ce n'est pas le lieu idéal pour le dialogue. Cette procédure est en trop et est juridiquement infondée. Sur le plan humain, elle est difficile à vivre pour quelqu'un qui depuis des mois fait l'objet d'accusations injustes", avait déclaré en septembre dernier son avocat Jean-Félix Luciani, qui partage sa défense avec Me André Soulier.

Face à la justice, Mgr Barbarin risque jusqu'à 3 ans de prison et 45 000 euros d'amende pour ne pas avoir dénoncé le père Preynat. Et pire, de l'avoir maintenu en fonction auprès d'enfants jusqu'en 2015.

Des faits prescrits selon sa défense, et selon le procureur qui ne l'avait pas poursuivi.

Du côté des victimes présumées de pédophilie, on attendra patiemment mais fermement, comme elles l'ont toujours fait depuis que leur parole s'est libérée. "On espère un débat riche et passionnant. Et que ça pourra redéfinir précisément le champ d'application de la loi sur la non-dénonciation", avait indiqué en septembre François Devaux, le président de l'association de victimes La Parole Libérée.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
edwy!! le 04/04/2018 à 19:01
CQFD. a écrit le 04/04/2018 à 09h23

Selon que vous êtes puissant ou misérable les jugements de cours vous rendront blanc ou noir.

Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.
Et no pasaran !

Signaler Répondre

avatar
mdrrrrrrrrrrrrrrrrrr le 04/04/2018 à 19:00
rienquedebonsens a écrit le 04/04/2018 à 08h14

Le plus vite que le clergé -- prêtres, pasteurs, rabbins, et imams-- disparaisse de nos vies modernes, le mieux. Ce sont des vecteurs insidieux de violence et d'obscurantisme qui n'ont plus de pertinence aujourd'hui.

Manque de bol, ça risque d'être l'inverse. Staline a essayé, c'était pas terrible.

Signaler Répondre

avatar
on peut toujours attendre le 04/04/2018 à 11:08

Preynat bien qu'ayant avoué des faits de pédophilie envers de jeunes scouts entre 1978 et 1991 n'est toujours pas emprisonné alors condamner la hiérarchie catholique complice .....

Signaler Répondre

avatar
Le peuple le 04/04/2018 à 10:48

La non traduction de ce document entraînant un renvoi est, bien entendu, un fait exprès montrant clairement la collusion des puissants.

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 04/04/2018 à 09:23

Selon que vous êtes puissant ou misérable les jugements de cours vous rendront blanc ou noir.

Signaler Répondre

avatar
rienquedebonsens le 04/04/2018 à 08:14

Le plus vite que le clergé -- prêtres, pasteurs, rabbins, et imams-- disparaisse de nos vies modernes, le mieux. Ce sont des vecteurs insidieux de violence et d'obscurantisme qui n'ont plus de pertinence aujourd'hui.

Signaler Répondre

avatar
lol le 04/04/2018 à 05:41

Barbarin confesses toi... sans prescription!!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.