Mystère des "bébés sans bras" dans l’Ain : Laurent Wauquiez réclame une expertise

Mystère des "bébés sans bras" dans l’Ain : Laurent Wauquiez réclame une expertise
Photo d'illustration - LyonMag

L’affaire n’en finit pas de faire parler.

Une étude du Remera (Registre des malformations en Rhône-Alpes) a mis en avant la naissance dans un même village de l’Ain de sept bébés sans bras ou sans main. "Cette situation appelle, de manière urgente, une analyse approfondie des cas constatés et des cas probables", assure la région Auvergne-Rhône-Alpes dans un communiqué.

Son président Laurent Wauquiez demande par conséquent à la ministre de la Santé de "faire toute la lumière sur toutes les hypothèses parmi lesquelles celle de l’exposition au risque sanitaire" via notamment une expertise dont les résultats seront rendus publics.

"La Région est prête à cofinancer les études qui permettront d’apporter la lumière à toutes les familles touchées car elles ont droit à la vérité, ainsi qu’aux habitants des communes concernées", déclare notamment Laurent Wauquiez précisant que la collectivité était prête à "cofinancer un programme de recherche qui permettra de disposer, en toute transparence, des réponses attendues".

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Anti W le 16/10/2018 à 16:17

Le Président Wauquiez a refusé une subvention à REMERA.
Maintenant, ce sans-gêne ouvre sa gueule pour un problème sanitaire dans l'Ain mis au grand jour par REMERA.
Il ne manque vraiment pas d'air le trublion des LR.

Signaler Répondre

avatar
La Ripoublique En Marche le 16/10/2018 à 11:41
ce serai drôle a écrit le 16/10/2018 à 10h49

si ça n'était pas le même jour que celui où les salariés du REMERA recevait leur convocation préalable au licenciement, suite à l'arrêt de subvention de la part de la ... Région ...

Complétez votre affirmation, svp:
les autres responsables de l'arrêt des subventions sont Santé Publique France, Inserm et Agence de sécurité du médicament.
Donc le ministère de la Santé est directement responsable de la fermeture du REMERA...

Signaler Répondre

avatar
ce serai drôle le 16/10/2018 à 10:49

si ça n'était pas le même jour que celui où les salariés du REMERA recevait leur convocation préalable au licenciement, suite à l'arrêt de subvention de la part de la ... Région ...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.