Procès Barbarin : le Vatican refuse que Luis Ladaria soit jugé aux côtés du cardinal lyonnais

Procès Barbarin : le Vatican refuse que Luis Ladaria soit jugé aux côtés du cardinal lyonnais
Le cardinal Philippe Barbarin - LyonMag

Les victimes présumées du père Preynat sont enfin fixées.

Après des mois d'attente, les anciens scouts de Sainte-Foy-lès-Lyon ont eu droit à un signe du Vatican. Ce n'est assurément pas la réponse qu'ils espéraient, car le Saint-Siège a refusé de laisser Luis Francisco Ladaria Ferrer comparaître au procès du cardinal Philippe Barbarin à Lyon.

L'Espagnol, membre du Vatican, avait conseillé l'archevêque de Lyon lorsque ce dernier cherchait à savoir comment gérer le cas du prêtre pédophile. Luis Ladaria avait ainsi, dans un courrier, estimé qu'il fallait éviter "le scandale public" tout en prenant "les mesures disciplinaires adéquates".

Selon le Vatican, cet échange s'est effectué dans "l'exercice des fonctions souveraines" du prélat espagnol. Or, le droit international garantit l'immunité aux agents publics agissant au nom du pape.

Plus rien ne s'oppose désormais au fait que Philippe Barbarin, et d'autres membres du diocèse de Lyon soient jugés pour non-dénonciations d'agressions sexuelles. Jusqu'à présent, les victimes présumées attendaient la réponse du Vatican sur la citation à comparaître de Luis Ladaria, repoussant ainsi plusieurs fois la date de l'audience.

Interrogé par l'AFP, le président de l'association La Parole Libérée, François Devaux, a estimé que le Vatican réalisait une manoeuvre "permettant d'esquiver la justice et de protéger le système".

29 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Les BILDENBERG le 21/10/2018 à 17:25
Le juge Fred mitter..... a écrit le 21/10/2018 à 09h09

Pour un procès ? Premier groupe seulement,en premier les curés et après les députés,ben voyons..

Ils sont dans les hautes sphères pour propager le satanisme.

Signaler Répondre

avatar
Le juge Fred mitter..... le 21/10/2018 à 09:09

Pour un procès ? Premier groupe seulement,en premier les curés et après les députés,ben voyons..

Signaler Répondre

avatar
Fred Mitterand le 21/10/2018 à 08:53
à bas l'infâme ! a écrit le 21/10/2018 à 08h13

L'indulgence et le respect que l'Etat français démontre envers l'église catholique est une aberration. Vu l'étend des dégâts dans des pays tels que les Etats-Unis et l'Irlande, je ne serais pas du tout contre la destitution de la nationalité français du clergé et leur déportation vers le Vatican, un pays souverain où est basé leur employeur. Assez des mensonges, du terrorisme psychologique infligés aux croyants depuis des siècles. Condamner les croyants à la damnation éternelle pour des 'péchés' sans conséquence, par rapport à la désinvolture envers la gravité de leurs crimes sexuels avec les mineurs. De toute façon, l'église catholique A TOUT FAUX de A à Z en ce qui concerne la sexualité humaine. Lyonnais, réveillez-vous : c'est l'an 2018, pas 1018 !!!!!!!

Ils ont les mêmes au gouvernement.

Signaler Répondre

avatar
à bas l'infâme ! le 21/10/2018 à 08:13

L'indulgence et le respect que l'Etat français démontre envers l'église catholique est une aberration. Vu l'étend des dégâts dans des pays tels que les Etats-Unis et l'Irlande, je ne serais pas du tout contre la destitution de la nationalité français du clergé et leur déportation vers le Vatican, un pays souverain où est basé leur employeur. Assez des mensonges, du terrorisme psychologique infligés aux croyants depuis des siècles. Condamner les croyants à la damnation éternelle pour des 'péchés' sans conséquence, par rapport à la désinvolture envers la gravité de leurs crimes sexuels avec les mineurs. De toute façon, l'église catholique A TOUT FAUX de A à Z en ce qui concerne la sexualité humaine. Lyonnais, réveillez-vous : c'est l'an 2018, pas 1018 !!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Lyncheur le 20/10/2018 à 19:22
Dieu merci les faits sont prescrits a écrit le 19/10/2018 à 13h05

"
Car "les plaintes contre la hiérarchie pour non-dénonciation de ces abus sexuels sur mineurs ont été classées sans suite en août 2016. Ce délit, théoriquement puni de trois ans de prison et 45 000 € d'amende, est prescrit. "

A la fameuse prescription des faits, le leitmotiv du clergé que vous défendez vous même, plutôt que de faire preuve d'un minimum de compassion pour les victimes qui ont elles certainement besoin de ces procédures pour espérer se reconstruire.

Quelle compassion ?
Pourquoi voudriez vous que les violeurs aient de la compassion pour les victimes qu'ils ont violer?

S'ils en ont, ce n'est que pour eux-mêmes quand ils craignent qu'un des leurs se fassent lyncher.

Et par comparaison, à côté d'un viol, le lynchage médiatique est une preuve de clemence de la part des lyncheurs.

Signaler Répondre

avatar
Jacques langues le 19/10/2018 à 18:43
Question? a écrit le 19/10/2018 à 17h44

Pendant que l'église attend la prescription des faits en continuant de déplacer les prêtres pédophiles au lieu de les dénoncer, combien d'enfants seront encore victimes de ces violeurs?

Malheureusement jusqu’à la fin des temps. Religieux et LAÏQUART sont les mêmes prédateurs d’enfants. Le tourisme sexuel pour beaucoup,les abus dans les écoles ,ect....

Signaler Répondre

avatar
Question? le 19/10/2018 à 17:44
Dieu merci les faits sont prescrits a écrit le 19/10/2018 à 13h05

"
Car "les plaintes contre la hiérarchie pour non-dénonciation de ces abus sexuels sur mineurs ont été classées sans suite en août 2016. Ce délit, théoriquement puni de trois ans de prison et 45 000 € d'amende, est prescrit. "

A la fameuse prescription des faits, le leitmotiv du clergé que vous défendez vous même, plutôt que de faire preuve d'un minimum de compassion pour les victimes qui ont elles certainement besoin de ces procédures pour espérer se reconstruire.

Pendant que l'église attend la prescription des faits en continuant de déplacer les prêtres pédophiles au lieu de les dénoncer, combien d'enfants seront encore victimes de ces violeurs?

Signaler Répondre

avatar
on sera fixé bientôt... le 19/10/2018 à 17:18

Inutile de recommencer un dialogue de sourds...

Attendons le procès en janvier et son verdict, et nous verrons bien si ce procès a été fait "pour rien" ...enfin juste pour entretenir le lynchage de Mgr BARBARIN...
C'est la seule question à laquelle nous pouvons attendre une réponse...

Pour le reste, la souffrance des victimes, la prescription des faits etc... tout ça a été débattu et connu depuis longtemps... plus que 3 mois et nous serons fixé... je doute que le lynchage permanent entretenu par ceux qui veulent se venger et nuire à l'Eglise Catholique ne réussisse à faire craquer le Cardinal Barbarin d'ici le verdict du procès.

Signaler Répondre

avatar
Dieu merci les faits sont prescrits le 19/10/2018 à 13:05
Un procès pour rien... et des hypocrites qui se garde de vouloir la condamnation d'un homme! a écrit le 19/10/2018 à 11h43

«Ce sera probablement la dernière action de l'association», avait déclaré le plaignant... et pardi ils n'auront plus d'autre recours une fois que le non lieu aura été prononcé!

Car "les plaintes contre la hiérarchie pour non-dénonciation de ces abus sexuels sur mineurs ont été classées sans suite en août 2016. Ce délit, théoriquement puni de trois ans de prison et 45 000 € d'amende, est prescrit. Pour que la plainte soit recevable, il faudrait aussi établir que le cardinal a dissimulé volontairement les faits, ce qu'il a fermement nié. Après le revers du classement de l'été dernier, l'association a fait plancher des avocats sur la question pour convaincre les autorités judiciaires et étayer une nouvelle demande d'enquête."

"On ne veut pas une condamnation de l'homme mais de l'acte... Il ne s'agit en aucun cas d'un acharnement, mais l'ambition est de réinterroger la justice, et de faire jurisprudence. La vérité est connue, reste à savoir si l'on continue à tourner autour... .»

Moyennant quoi ils ont lancé une pétition contre la Cardinal Barbarin pour le pousser à la démission, sachant très bien que leur action en justice ne donnera rien. Ils espèrent qu'un lynchage médiatique pourra leur permettre d'asouvir leur vengeance.

http://www.leparisien.fr/societe/pedophilie-un-nouveau-recours-lance-contre-le-cardinal-barbarin-23-05-2017-6974490.php





«On aura fait notre part pour les générations futures»
«On ne veut pas une condamnation de l'homme mais de l'acte, poursuit François Devaux, lui-même victime de l'aumônier. Nous avons des questions d'interprétation autour de ce texte du Code pénal sur la non-dénonciation. Il ne s'agit en aucun cas d'un acharnement, mais l'ambition est de réinterroger la justice, et de faire jurisprudence. La vérité est connue, reste à savoir si l'on continue à tourner autour... Dans le cas des délits financiers, par exemple, la prescription part de la découverte du préjudice.»



Et ensuite ? «Nous allons retourner à nos vraies vies. Victime de pédophile, ce n'est pas un axe de développement personnel. Mais on aura fait notre part pour les générations futures.»

"
Car "les plaintes contre la hiérarchie pour non-dénonciation de ces abus sexuels sur mineurs ont été classées sans suite en août 2016. Ce délit, théoriquement puni de trois ans de prison et 45 000 € d'amende, est prescrit. "

A la fameuse prescription des faits, le leitmotiv du clergé que vous défendez vous même, plutôt que de faire preuve d'un minimum de compassion pour les victimes qui ont elles certainement besoin de ces procédures pour espérer se reconstruire.

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 19/10/2018 à 12:07
Un procès pour rien... et des hypocrites qui se garde de vouloir la condamnation d'un homme! a écrit le 19/10/2018 à 11h43

«Ce sera probablement la dernière action de l'association», avait déclaré le plaignant... et pardi ils n'auront plus d'autre recours une fois que le non lieu aura été prononcé!

Car "les plaintes contre la hiérarchie pour non-dénonciation de ces abus sexuels sur mineurs ont été classées sans suite en août 2016. Ce délit, théoriquement puni de trois ans de prison et 45 000 € d'amende, est prescrit. Pour que la plainte soit recevable, il faudrait aussi établir que le cardinal a dissimulé volontairement les faits, ce qu'il a fermement nié. Après le revers du classement de l'été dernier, l'association a fait plancher des avocats sur la question pour convaincre les autorités judiciaires et étayer une nouvelle demande d'enquête."

"On ne veut pas une condamnation de l'homme mais de l'acte... Il ne s'agit en aucun cas d'un acharnement, mais l'ambition est de réinterroger la justice, et de faire jurisprudence. La vérité est connue, reste à savoir si l'on continue à tourner autour... .»

Moyennant quoi ils ont lancé une pétition contre la Cardinal Barbarin pour le pousser à la démission, sachant très bien que leur action en justice ne donnera rien. Ils espèrent qu'un lynchage médiatique pourra leur permettre d'asouvir leur vengeance.

http://www.leparisien.fr/societe/pedophilie-un-nouveau-recours-lance-contre-le-cardinal-barbarin-23-05-2017-6974490.php





«On aura fait notre part pour les générations futures»
«On ne veut pas une condamnation de l'homme mais de l'acte, poursuit François Devaux, lui-même victime de l'aumônier. Nous avons des questions d'interprétation autour de ce texte du Code pénal sur la non-dénonciation. Il ne s'agit en aucun cas d'un acharnement, mais l'ambition est de réinterroger la justice, et de faire jurisprudence. La vérité est connue, reste à savoir si l'on continue à tourner autour... Dans le cas des délits financiers, par exemple, la prescription part de la découverte du préjudice.»



Et ensuite ? «Nous allons retourner à nos vraies vies. Victime de pédophile, ce n'est pas un axe de développement personnel. Mais on aura fait notre part pour les générations futures.»

Pour rien .... mais non Mickaël !!

Des enfants ont bien étés violés.

Et les propos du cardinal Luis Ladaria sont parfaitement clairs:

"éviter "le scandale public" tout en prenant "les mesures disciplinaires adéquates".

Donc il était , avec barbidule au courant et n'a rien fait.

C'est une non dénonciation de crime et c'est répréhensible même si cela proviens de votre église

Signaler Répondre

avatar
Un procès pour rien... et des hypocrites qui se garde de vouloir la condamnation d'un homme! le 19/10/2018 à 11:43
vivement le proces! a écrit le 18/10/2018 à 09h38

... et que le non lieu soit prononcé... ce qui semble être l’issue probable de ce procès pour la forme.

«Ce sera probablement la dernière action de l'association», avait déclaré le plaignant... et pardi ils n'auront plus d'autre recours une fois que le non lieu aura été prononcé!

Car "les plaintes contre la hiérarchie pour non-dénonciation de ces abus sexuels sur mineurs ont été classées sans suite en août 2016. Ce délit, théoriquement puni de trois ans de prison et 45 000 € d'amende, est prescrit. Pour que la plainte soit recevable, il faudrait aussi établir que le cardinal a dissimulé volontairement les faits, ce qu'il a fermement nié. Après le revers du classement de l'été dernier, l'association a fait plancher des avocats sur la question pour convaincre les autorités judiciaires et étayer une nouvelle demande d'enquête."

"On ne veut pas une condamnation de l'homme mais de l'acte... Il ne s'agit en aucun cas d'un acharnement, mais l'ambition est de réinterroger la justice, et de faire jurisprudence. La vérité est connue, reste à savoir si l'on continue à tourner autour... .»

Moyennant quoi ils ont lancé une pétition contre la Cardinal Barbarin pour le pousser à la démission, sachant très bien que leur action en justice ne donnera rien. Ils espèrent qu'un lynchage médiatique pourra leur permettre d'asouvir leur vengeance.

http://www.leparisien.fr/societe/pedophilie-un-nouveau-recours-lance-contre-le-cardinal-barbarin-23-05-2017-6974490.php





«On aura fait notre part pour les générations futures»
«On ne veut pas une condamnation de l'homme mais de l'acte, poursuit François Devaux, lui-même victime de l'aumônier. Nous avons des questions d'interprétation autour de ce texte du Code pénal sur la non-dénonciation. Il ne s'agit en aucun cas d'un acharnement, mais l'ambition est de réinterroger la justice, et de faire jurisprudence. La vérité est connue, reste à savoir si l'on continue à tourner autour... Dans le cas des délits financiers, par exemple, la prescription part de la découverte du préjudice.»



Et ensuite ? «Nous allons retourner à nos vraies vies. Victime de pédophile, ce n'est pas un axe de développement personnel. Mais on aura fait notre part pour les générations futures.»

Signaler Répondre

avatar
Maisbon le 19/10/2018 à 11:33
DÉBAT OUVERT a écrit le 18/10/2018 à 11h44

Les pauvres victimes , ils auraient fréquenté des mosquées cela ne leur serait surement pas arrivé . Vous en connaissez des affaires d'imam pédophile ?

Je suis dacord, cest tout aussi grave sauf que dans le cas present il sagit pas d'imam arretez de detourner le sujet

Signaler Répondre

avatar
Alfred le 19/10/2018 à 08:40

On est en droit d'attendre une réaction de notre gouvernement vis a vis d'un pays tiers (le Vatican) qui refuse de se présenter devant la JUSTICE, malgrès ces preuves flagrantes de complicité.

Signaler Répondre

avatar
France le 18/10/2018 à 22:12

Dieu est miséricordieux... espérons pour les prêcheurs devenus pêcheurs que leurs pêchers soient pardonnables auquel cas ils se retrouveront là où ils savent .....

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 18/10/2018 à 20:03
Loulou2 a écrit le 18/10/2018 à 17h47

Je suis musulman,et j ai compris depuis des années que ce pays laicard,cherche à enterrer l église catholique

L'église n'a besoin de personne, elle sait très bien s'enterrer toute seule.

Pour preuve le nombre de scandales pédophiles dans des pays pourtant non laïc comme les États Unis, l'Irlande, la Pologne, l'Australie, le Chili, Canada, l'Allemagne, la Belgique, l'Autriche, la Suisse.....

Signaler Répondre

avatar
Bon voyage le 18/10/2018 à 19:24
Loulou2 a écrit le 18/10/2018 à 17h47

Je suis musulman,et j ai compris depuis des années que ce pays laicard,cherche à enterrer l église catholique

La terre est rempli de pays ou la religion domine fait ton choix camarade.

Signaler Répondre

avatar
Loulou2 le 18/10/2018 à 17:47

Je suis musulman,et j ai compris depuis des années que ce pays laicard,cherche à enterrer l église catholique

Signaler Répondre

avatar
Honteux le 18/10/2018 à 17:27
Xav a écrit le 18/10/2018 à 15h12

j'aimerai connaitre les cas de pédophilie dans l'éducation nationale, les éducateurs de jeunes. Il y en a, un % au moins égal ou sup à l'église. Vous ne le savez pas ? n'est ce pas la preuve d'un étouffement de 1ère classe ?,. dans l'église, on le connait depuis qq années...
Tient:!!! pourquoi les médias ne parlent ne pas des cas de l'éducation nationale ?
bashing sélectif ?
à réfléchir ...

C'était pas la peine de réclamer un report faute de traduction en temps et en heure de la convocation si c'est pour de toute façon ne pas se présenter.

Le Vatican suppose t-il qu'on va oublier?

Signaler Répondre

avatar
Agnès le 18/10/2018 à 17:26
Xav a écrit le 18/10/2018 à 15h12

j'aimerai connaitre les cas de pédophilie dans l'éducation nationale, les éducateurs de jeunes. Il y en a, un % au moins égal ou sup à l'église. Vous ne le savez pas ? n'est ce pas la preuve d'un étouffement de 1ère classe ?,. dans l'église, on le connait depuis qq années...
Tient:!!! pourquoi les médias ne parlent ne pas des cas de l'éducation nationale ?
bashing sélectif ?
à réfléchir ...

L’Éducation Nationale suite à l'affaire de Villefontaine à procédé aux contrôles des casiers judiciaires de plus d'un million d'enseignants, et personnels.

http://www.leparisien.fr/societe/l-education-nationale-suspend-26-personnes-apres-le-controle-des-casiers-judiciaires-19-01-2018-7509981.php

Qu'a fait l'église suite à l'affaire Preynat pendant ce temps là???

Elle a embauché un cabinet de gestion de crise pour gérer sa communication.

Signaler Répondre

avatar
Xav le 18/10/2018 à 15:12

j'aimerai connaitre les cas de pédophilie dans l'éducation nationale, les éducateurs de jeunes. Il y en a, un % au moins égal ou sup à l'église. Vous ne le savez pas ? n'est ce pas la preuve d'un étouffement de 1ère classe ?,. dans l'église, on le connait depuis qq années...
Tient:!!! pourquoi les médias ne parlent ne pas des cas de l'éducation nationale ?
bashing sélectif ?
à réfléchir ...

Signaler Répondre

avatar
no comment le 18/10/2018 à 15:04

avatar
brubru 69 le 18/10/2018 à 13:08

Et on voit que certaines personnes me mérite pas leurs fonction en vers dieu si ils ne font rien a saint de l'église quel honte?

Signaler Répondre

avatar
Alfred le 18/10/2018 à 13:07

Éviter le scandale public????

Éviter LES multiples et récurrents scandales serait beaucoup plus juste.

Signaler Répondre

avatar
Question? le 18/10/2018 à 12:24

Le pape a dit que la prière et le jeun allait guérir l'église de ses maux!!!

Alors pourquoi s'en remettre à la justice?

Signaler Répondre

avatar
DÉBAT OUVERT le 18/10/2018 à 11:44

Les pauvres victimes , ils auraient fréquenté des mosquées cela ne leur serait surement pas arrivé . Vous en connaissez des affaires d'imam pédophile ?

Signaler Répondre

avatar
augniouf le 18/10/2018 à 11:29

Luis Ladaria avait ainsi, dans un courrier, estimé qu'il fallait éviter "le scandale public" tout en prenant "les mesures disciplinaires adéquates".

La complicité et la volonté d'étouffer une fois de plus les viols sur mineur sont clairement établis.

Signaler Répondre


avatar
Inconnudu69 le 18/10/2018 à 10:52

Donc,il y a bien une complicité entre le pape et les pédophiles du clergé !

Signaler Répondre

avatar
vivement le proces! le 18/10/2018 à 09:38

... et que le non lieu soit prononcé... ce qui semble être l’issue probable de ce procès pour la forme.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.