Lyon : un casseur condamné après la manifestation des gilets jaunes

Lyon : un casseur condamné après la manifestation des gilets jaunes
L'interpellation du jeune casseur samedi - LyonMag

Ce samedi, en début de soirée, des violences s’étaient déroulées entre la rue de la République et la place Bellecour, dans le 2e arrondissement de Lyon.

Alors qu’un rassemblement de gilets jaunes prenait fin, vers 18h, quelques dizaines de personnes ont fait face aux policiers déployés sur place. Un casseur avait alors été interpellé pour avoir jeté un projectile sur les forces de l’ordre qui avaient répondu en envoyant des gaz lacrymogènes.

Ce jeune homme âgé de 19 ans avait été placé en garde à vue. Le lundi, en comparution immédiate, cet inconnu de la justice a écopé de 105 heures de travail d’intérêt général.

X
16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
ramos le 27/11/2018 à 06:57

les Etudiants fond des crédits pour faire leurs études et les payés quand il commence a travaillait on doit faire de même pour les casseurs les amendes doivent les payés tout au long de leur vie

Signaler Répondre

avatar
Je demande le 21/11/2018 à 08:49
Jean Rachid a écrit le 20/11/2018 à 17h20

Il a qu'à retourner dans son pays ah merde il s'appelle Guillaume et il est français

Ah bon ? Des infos à partager ?

D'ailleurs, dommage que Rachid ne se mobilise pas pour le pouvoir d'achat...
Ah oui, Rachid profite des allocs et de son petit trafic.

Signaler Répondre

avatar
Jean Rachid le 20/11/2018 à 22:00
Langue de veaux de collabos. a écrit le 20/11/2018 à 18h40

Lui au moins ,est dans la vraie vie . Toi, tu vie par procuration sur le net ,avec tes calsifs jaunes devraient, mais surtout, MARRON derrière,pauvre gus.

Mdr boufon la France n'a jamais Ganier de guère que des collaborateurs sans la coalition tu serais allemand

Signaler Répondre

avatar
BEURK le 20/11/2018 à 21:57

pan pan cul cul .... ou foutage de gueule
trop fortes nos chances en Lacoste , ou bien copinage ????

Signaler Répondre

avatar
Alix le 20/11/2018 à 18:43
Mais on les connait a écrit le 20/11/2018 à 17h29

C'est sur que les casseurs du code du travail, de l’impôt sur la fortune, des APL, des retraites ect courent toujours

Les vrais casseurs travaillent pour les marchés financiers qui nous étouffent de taxes et de toujours plus d’impôts. Mais ,bientôt, ils couperont aussi dans les budgets des aides sociales et allocations diverses. Ils ont déjà commencé, pour les chômeurs aussi ,rmistes ,aussi ect.... ils vont tout perdre tout d’ici cinq ans.

Signaler Répondre

avatar
Langue de veaux de collabos. le 20/11/2018 à 18:40
Jean Rachid a écrit le 20/11/2018 à 17h20

Il a qu'à retourner dans son pays ah merde il s'appelle Guillaume et il est français

Lui au moins ,est dans la vraie vie . Toi, tu vie par procuration sur le net ,avec tes calsifs jaunes devraient, mais surtout, MARRON derrière,pauvre gus.

Signaler Répondre

avatar
La Rébellion se fera aussi. Dans les Urnes. le 20/11/2018 à 18:37
DUON a écrit le 20/11/2018 à 17h35

Le plus dangereux des casseurs est Macron.
Quelle déroute pour ce zozo, il n'ira pas au bout de son mandat, c'est évident.

Les plus dangereux sont ceux qui gouvernent réellement !! L’EUROPE des marches financiers de Bruxelles. Ils font la pluie et le beau temps.

Signaler Répondre

avatar
DUON le 20/11/2018 à 17:35

Le plus dangereux des casseurs est Macron.
Quelle déroute pour ce zozo, il n'ira pas au bout de son mandat, c'est évident.

Signaler Répondre

avatar
Mais on les connait le 20/11/2018 à 17:29
je dis ça... a écrit le 20/11/2018 à 17h12

Les fameux casseurs dont s'est ignoblement servi le gouvernement pour essayer de décrédibiliser le mouvement...
Casseurs bien utiles à Castaner, Macron, Griveaux et cie.
C'est à se demander si le gouvernement ne fait pas exprès de laisser ces milices pulluler en France, histoire de les instrumentaliser contre les mouvements populaires gênants.

C'est sur que les casseurs du code du travail, de l’impôt sur la fortune, des APL, des retraites ect courent toujours

Signaler Répondre

avatar
Jean Rachid le 20/11/2018 à 17:20

Il a qu'à retourner dans son pays ah merde il s'appelle Guillaume et il est français

Signaler Répondre

avatar
je dis ça... le 20/11/2018 à 17:12

Les fameux casseurs dont s'est ignoblement servi le gouvernement pour essayer de décrédibiliser le mouvement...
Casseurs bien utiles à Castaner, Macron, Griveaux et cie.
C'est à se demander si le gouvernement ne fait pas exprès de laisser ces milices pulluler en France, histoire de les instrumentaliser contre les mouvements populaires gênants.

Signaler Répondre

avatar
Lug de Lugdunum le 20/11/2018 à 13:07

Sur cette affaire, LYON MAG n' est pas clair : le "casseur" condamné était-il un "GJ" ou un "black block" infiltré ? La culpabilité et le verdict n' ont alors plus le même sens...

Signaler Répondre

avatar
Pseudo Justice le 20/11/2018 à 11:06

la mise en place de ses TIGs va mettre entre 6 et 8mois. Pendant ce temps-là il va préparer sa défense, trouver un TAF temporaire à la con et avancer un moment d'égarement. Après quoi son avocat payé par nos impôts ( l'aide juridictionnelle) va durer jusqu'à ce que le délai pour effectuer ses TIG arrive à échéance car il y a un délai butoir. Et après un an, déclarer qu'il n'a pas le temps de faire ses TIG car "maintenant" il travaille, il est devenu à peu près honnête, ses TIG seront ...annulés, tout simplement.
Voilà la vérité, voilà la justice française.
Action réaction > comparution immédiate, prison, réparation des dégâts. Mais il n'y a plus d'argent donc le max est fait pour laisser les gens dehors qui recommencent leurs méfaits....le cercle vicieux.
Les TIG se sont les vacances pour ces gens-là

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 20/11/2018 à 10:43

Une "chance pour la France" ou ... ? :D

Signaler Répondre

avatar
Le gaulois est de retour le 20/11/2018 à 10:22

Le pauvre !!! dans notre société de merde tout le monde peut casser du flics pourquoi pas lui

Signaler Répondre

avatar
oh le 20/11/2018 à 10:07

Que va t'il faire ?et que sait'il faire ? Encore une chance pour la France

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.