Une consultation lancée sur la publicité dans la Métropole de Lyon

Une consultation lancée sur la publicité dans la Métropole de Lyon
Photo d'illustration - DR

Y-a-t-il trop de pubs à Lyon ?.

Ce mercredi 30 janvier, et jusqu'à fin février, l'UCIL (Union des comités d'intérêts locaux) et le Collectif Plein la vue lancent une grande consultation sur la publicité dans l'espace public dans la Métropole de Lyon.

L'objectif est de recenser l'avis des Lyonnais sur la place de la publicité dans l'espace public, avant la rédaction du Règlement local de publicité intercommunal (RLPI) qui sera mis en place dans les prochaines années.

Denis Eyraud, président de l'UCIL, explique l'intérêt de cette consultation : "Nous appelons tous les habitants de la Métropole à s'emparer de ce sujet et à donner leur avis sur la présence de la publicité dans nos rues. Au quotidien, nous travaillons, nous vivons, nous marchons dans ces espaces publics de la Métropole, et nous partageons ces espaces avec ces publicités, qui rythment nos déambulations".

Un questionnaire a été mis en ligne: bit.ly/publyon. Il se clôturera à la fin du mois de février. 

15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
un clic pour le réchauffement climatique le 01/02/2019 à 12:55
Post monétaire a écrit le 01/02/2019 à 12h43

Dixit le mec qui met à disposition gratuitement le documentaire "burn out sociétal, s'en sortir".

http://www.editions-rjtp.com/bos/

:o)

http://www.editions-rjtp.com/bos/

YES WE CAN ! o:)

Signaler Répondre

avatar
Anglicisme ringard le 01/02/2019 à 12:48
Fricos a écrit le 01/02/2019 à 12h38

Dixit le type qui vends des publi-reportages à 1490 euros TTC :o)

Oui, mais des publi-reportages "OFFICIAL USER"!!!
Ca vaut bien 1500 euros! (pardon, 1490!)

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 01/02/2019 à 12:43
Fricos a écrit le 01/02/2019 à 12h38

Dixit le type qui vends des publi-reportages à 1490 euros TTC :o)

Dixit le mec qui met à disposition gratuitement le documentaire "burn out sociétal, s'en sortir".

http://www.editions-rjtp.com/bos/

:o)

Signaler Répondre

avatar
Fricos le 01/02/2019 à 12:38
Post monétaire a écrit le 01/02/2019 à 10h54

Vivement que Lyon fasse comme Grenoble :

finies les pubs dans l'espace public.

Dixit le type qui vends des publi-reportages à 1490 euros TTC :o)

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 01/02/2019 à 10:54

Vivement que Lyon fasse comme Grenoble :

finies les pubs dans l'espace public.

Signaler Répondre

avatar
JacquesR le 31/01/2019 à 21:58

La pub est une pollution à éradiquer. Toutes les enseignes lumineuses sont du gaspillage et de la pollution lumineuse. Merci de relayer ce questionnaire !

Signaler Répondre

avatar
lilly le 30/01/2019 à 10:39

questionnaire rempli, ça ne prend qu'une minute
trop de pub dans la métropole de Lyon comme à peu près partout en France

Signaler Répondre

avatar
Rien n'est gratuit le 30/01/2019 à 09:21
Velov a écrit le 30/01/2019 à 09h04

Je suis surpris par les données que vous avancez:
2000 à 4000 euros par vélo payé par la municipalité ?

Où intervient la pub là dedans ?

On peut avoir des données plus précises SVP ?

Et très surpris par vos conclusions personelles, je croyais que les bobos-velotaffeurs s'achètent des supers vélos électriques suédois à 6000 euros ?

En plus, quand j'observe le trafique des velov sur le campus par exemple, je constate qu'il y a beaucoup d'étudiants vélo viens.

Les frais engendrés par les réparations, dégradations, entretien et vols de ces Vélov viennent en déduction des recettes publicitaires fournies par les afficheurs type Decaux

Signaler Répondre

avatar
Velov le 30/01/2019 à 09:04
Mon cher vélo a écrit le 30/01/2019 à 06h54

Oui c'est certain nous sommes envahi de publicité dans cette Métropole; mais attention les publicités paient les Vélov des bobos qui les utilisent
Source: huffingtonpost.fr
D'après les données rassemblées par le quotidien, le coût annuel d'un seul vélo varie entre 2000 et 4000 euros pour les municipalités. Et cela malgré les partenariats avec des entreprises privées comme JC Decaux.

Je suis surpris par les données que vous avancez:
2000 à 4000 euros par vélo payé par la municipalité ?

Où intervient la pub là dedans ?

On peut avoir des données plus précises SVP ?

Et très surpris par vos conclusions personelles, je croyais que les bobos-velotaffeurs s'achètent des supers vélos électriques suédois à 6000 euros ?

En plus, quand j'observe le trafique des velov sur le campus par exemple, je constate qu'il y a beaucoup d'étudiants vélo viens.

Signaler Répondre

avatar
Benjamin PLV le 30/01/2019 à 08:53

La pub rapporte un peu d'argent aux collectivités certes, mais cela reste plus que négligeable par rapport au budget de la Métropole de Lyon. Et comme tout, il s'agit de choix politiques. La Métropole a un projet de contournement ouest autoroutier qui est estimé à 3 milliards !
Il pourrait être fait le choix de garder ces 3 milliards et d'en faire autre chose, par ex en utiliser une infime partie pour payer les Velo'v.
Par ailleurs, d'après l'Union des annonceurs (JC Decaux, ClearChannel et autres), la dépense dans la pub en France est d'environ 30 milliards par an... Un coût qui est reporté dans les produits que l'on achete, soit environ 500€ par français. Pour résumer : nous payons 500€ de pub par an.

Signaler Répondre

avatar
Claudio le 30/01/2019 à 08:36

Cher Sakura,

Pourquoi se focaliser sur un problême et refuser de s'intéresser aux autres? Il serait stupide de refuser de donner son opinion sur la thématique de la publicité alors que des décisions sont en train d'être prises par nos élus en ce moment précis.

De plus, contrairement à la propreté qui relève de comportements diffus difficiles à canaliser, la pub est très facile à gérer : qu'est-ce que le règlement de publicité interdit ou autorise.

Tout sujet relevant de la décision publique mérite d'être traité par les citoyens!

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 30/01/2019 à 08:36

Petite correction, les pubs je les vois pas. D

Signaler Répondre

avatar
Claudio le 30/01/2019 à 08:22

Il faut absoluement limiter drastiquement la place de la publicité dans notre Métropole.

La question du financement de certains services se pose et il est important à ce jour de choisir d'autres modèles de financement des vélo'v, par exemple.

Par ailleurs, il faut vraiment arrêter de penser que les publicitaires, notamment JC Decaux, nous font un cadeau en gérant des services comme le Vélo'V. Décaux bénéficie en contre partie du service d'une réduction très généreuse sur les différentes redevances liées à la publicité. Enfin, rapportée au budget annuel de la Métropole, les montants en jeu sont ridicules.

On pourrait par exemple financer le Vélo'v en renonçant à la réalisation de l'Anneau de Sciences dont le coût pharaonique est estimé à 3 milliards d'euros et n'est pas nécessaire.

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 30/01/2019 à 08:11

Je me déplace essentiellement à pied et suis tellement concentrée à ne pas marcher sur les crottes de chiens,à me faire heurter pas ceux qui prennent les trottoirs comme des pistes cyclables, que les pubs je les vois. Et de fait, je trouve qu il est plus important de se focaliser sur la propreté (crotte de chien,mégots, papier,et dépôt sauvage) et la sécurité que sur les pubs.

Autre chose de plus important que de s'occuper de ce sujet, c est l insalubrité de certains immeubles,. Lyon n est pas à l'abri de connaître le drame de Marseille.

Signaler Répondre

avatar
Mon cher vélo le 30/01/2019 à 06:54

Oui c'est certain nous sommes envahi de publicité dans cette Métropole; mais attention les publicités paient les Vélov des bobos qui les utilisent
Source: huffingtonpost.fr
D'après les données rassemblées par le quotidien, le coût annuel d'un seul vélo varie entre 2000 et 4000 euros pour les municipalités. Et cela malgré les partenariats avec des entreprises privées comme JC Decaux.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.