Le jugement du procès Barbarin rendu ce jeudi

Le jugement du procès Barbarin rendu ce jeudi
Le cardinal Barbarin - LyonMag

Après plus de trois jours de procès début janvier, les victimes présumées du Père Preynat devraient être fixées ce jeudi.

Le Tribunal de Grande Instance de Lyon rendra ce jeudi à 9h30 son jugement dans le procès Barbarin.

Le parquet n'avait retenu aucune condamnation début janvier à l'encontre des six prévenus, dont le Cardinal Barbarin, jugé pour non-dénonciation d'abus sexuels sur mineurs.

De leur côté, les parties civiles espèrent une condamnation, même si ce n'était pas leur première motivation : "Vous savez, j'attends une décision motivée de la part du tribunal. Il est là pour appliquer les lois. S'il arrive à des décisions de prescription ou s'il ne retient aucune condamnation, il faudra voir comment il se justifie. Je suis prêt à tout accepter, il faut juste qu'on me l'explique", nous a confié François Devaux, président de La Parole Libérée.

Pendant ces deux mois de délibération, beaucoup de choses se sont passées en dehors de la justice et notamment avec la sortie du film de François Ozon, Grâce à Dieu. Un long métrage qui semble libérer un peu plus la parole : "Depuis la sortie de Grâce à Dieu, je reçois entre cinq à dix appels par jours. Beaucoup de personnes ont envie de témoigner grâce au film. Il a une influence colossale", témoignait François Devaux. Pour rappel, Régine Maire, une des prévenues, avait tenté de faire reporter la date de sortie du film à après le jugement. En vain.

Tags :

barbarin

procès

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Désherbant en rupture le 07/03/2019 à 09:27

Les mauvaises herbes ,sa pousse partout et sa vie longtemps en plus .

Signaler Répondre

avatar
Entre quatre yeux le 07/03/2019 à 09:22

Les Lyonnais ne toléreront jamais une condamnation de Barbarin. Cette ville est sous l'emprise d'une religion anti-démocratique et rétrograde qui ne respecte pas la moindre vérité de la science moderne, ne faisant que diffuser de la superstition et de l'intolérance.

Le problème de la pédophilie chez les ecclésiastiques est grave. Comment peut-on continuer à tolérer la langue de bois de ces gens qui soit diminuent la gravité de ces crimes, soit essayer de jouer la diversion en évoquant les mêmes crimes réels dans d'autres situations (éducation nationale, cadres sportifs, etc.) ? Croyants de Lyon, pouvez-vous continuer à justifier l'existence de ce ramassis d'hypocrites et de menteurs? Je ne vois pas comment.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.