Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Une sieste en bord de Saône en 2013

La chaleur court de ses vagues étouffantes sur la ville. Un temps à faire les affaires des cafetiers emplissant leurs terrasses et vidant de leurs étoffes bras et jambes. Un climat à ce que le soleil se lève deux fois par jour pour chacun d'entre nous comme le disait le regretté Yvan Audouard : le matin et après la sieste. Un temps à penser à l'éternité des heures qui se déroulent

Pourtant, vous le sentez, vous le voyez et pas seulement pour ce qui concerne les publicités des supermarchés, nous sommes déjà à la rentrée. Il est temps de reprendre le chemin du bureau, de l'usine, bientôt de l'école. Pour certains la coupure aura été longue, pour d'autre à l'instar de votre serviteur, un peu plus modeste voire pour les plus malchanceux, inexistante. C'est le moment de retrouver les collègues, de reprendre son rythme, de monter des projets, de créer, concrétiser.

Malgré nos fêtes, nos guis, nos bouteilles de champagne, nos bisous après les douze coups de minuit le 1er Janvier, nous restons dans un rythme nous rappelant souvent l'enfance : si l'année officielle est celle calendrier grégorien, il se pourrait qu'il soit en réalité mâtiné dans la pratique de celui des académies scolaires et universitaires. A 26, 36, 46, 56 ans nous restons en réalité de petits écoliers reprenant leur cartable pour le premier jour d'école, la tête encore emplie de souvenirs de villégiatures des plus ou moins agréables. Certains malins essaieront de prolonger les choses en n'ouvrant pas leur boite mail tout de suite, d'autre en prétendant avoir égaré leur téléphone à la montagne. Peine perdue, il faut se remettre au travail !

D'ailleurs l'année sera dense en travail, en joies, en réussites et en échecs pour chacun d'entre nous, à tous niveaux, personnels comme professionnels.

Déjà de premières réalisations se profilent. Lyon vient de commencer les choses en fanfare ce lundi en obtenant la tenue du congrès mondial des bibliothèques et des sciences de l'information pour 2014. Quelques mois après la tenue remarquable du WWW2012, qui a rassemblé la crème du web mondial puis avant  l’accueil du W3C dans peu de temps, cela contribue définitivement à installer notre ville sur la carte mondiale des technologies de l'information. Reste alors à engager de façon ambitieuse une action  au niveau de l’écosystème local, travail sur lequel œuvrent des acteurs locaux et la boucle sera bouclée. Le chemin est long et demandera sans doute un combat plus soutenu aux collectivités locales et à l'État en la matière.

Et puis cette année 2012-2013 sera la sortie de nombreux projets, à commencer par celui des rives de Saône. Il s'agira de reconquérir un mal aimé, un fleuve. Autant les londoniens aiment leur fleuve, autant nous considérons les nôtres comme des obstacles que la nature nous aurait refilé dans un jour de mauvaise humeur. Cela avait changé avec les berges du Rhône. Cela sera  une promenade piétonne qui traversera 14 communes, dont 5 arrondissements de Lyon. D'ici 2013, 15 kilomètres sur les 22 que comptera le projet final seront achevés entre la Confluence et l'île Barbe et entre Fontaines-sur-Saône et Rochetaillée-sur-Saône. De quoi pouvoir profiter de la canicule de l'été prochain avant la rentrée les pieds dans l'eau, l'être aimé au bras et la tête dans le ciel de l'avenir.

Retrouvez tous les billets de Romain Blachier sur son blog Lyonnitude(s).



Tags : romain blachier | contributions |

Commentaires 1

Déposé le 28/08/2012 à 07h41  
Par Pierrot Citer

Il faudra revoir votre définition du mot "fleuve" ;-)

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.