Maintien de ligue dissoute : du sursis requis contre Yvan Benedetti

Maintien de ligue dissoute : du sursis requis contre Yvan Benedetti
Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac - LyonMag

Yvan Benedetti, figure de l'ultra-droite, était jugé en appel ce mardi à Lyon, pour reconstitution de ligue dissoute.

Pour rappel, Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac, fondateur de l’œuvre Française et leader des Jeunesses Nationalistes, avaient enchainé les actions coup-de-poing dans les années 2000 avant que leurs formations ne soient dissoutes administrativement par décrets du président de la République François Hollande en 2013 après la mort du militant d'extrême-gauche Clément Méric.

En première instance, le fondateur de l'Oeuvre Française avait écopé de 80 jours amende à 50 euros. Cette fois, le ministère public a requis 6 mois de prison avec sursis et la privation des droits civiques, civils et de famille de celui qui s’était vanté sur les réseaux sociaux d’avoir participé à une bagarre contre des antifascistes lors d’un rassemblement de Gilets Jaunes à Paris.

Dans une vidéo diffusée sur Youtube, Yvan Benedetti a réagi à ces réquisitions. Pour lui : "les nationalistes ne pourront pas être dissous, l’Œuvre Française existera toujours car la France existera toujours". On ne sait pas quand sera rendu le jugement de la Cour d’Appel.

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Lecussan le 11/05/2019 à 14:50

Des hommes courageux.

Signaler Répondre

avatar
Jean Rachid le 09/05/2019 à 22:24

Can je voit ses personnages j ai mal à ma France

Signaler Répondre

avatar
AIMETIVI le 09/05/2019 à 15:06

Qu'est ce qu'ils sont beaux tous les deux....... Beavis & Butthead !

Signaler Répondre

avatar
La loi mais que pour les autres le 09/05/2019 à 09:50

On attend le défilé des petits fachos pour se plaindre du laxisme de la justice

Signaler Répondre

avatar
JUSTINE le 08/05/2019 à 22:59

Le France n’a pas besoin de personnes de votre espèce pour exister. Vous faites honte à ma FRANCE ????????

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.