Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Un gendarme hélitreuillé - LyonMag

Les gendarmes s’entraînent à l’hélitreuillage au parc de Miribel-Jonage

Un gendarme hélitreuillé - LyonMag

Ce mercredi, un puissant vrombissement a été entendu une partie de l’après-midi aux abords du lac de Miribel-Jonage.

Dans un champ situé à quelques pas du point d’eau, sur la commune de Décines, le peloton d’intervention de l’escadron de gendarmes mobiles 11-5 de Sathonay-Camp organisait un exercice d’hélitreuillage.

 

Une formation "ludique mais qui doit être faite dans des conditions sérieuses" annoncera dès le début, lors du briefing, la pilote de l’hélicoptère mobilisée pour l’opération : un Écureuil. Rien à voir avec l’animal si ce n’est sa taille modeste et son poids léger comparé aux autres appareils qui composent la flotte de la gendarmerie. Un girodyne bichonné par la Section Aérienne de Gendarmerie de Lyon, basée sur l'aéroport de Bron.

 

 

 

Ils étaient donc 18 gendarmes, tour à tour, à enfiler une sorte de baudrier autour de leurs torses pour se faire remonter par le treuil, à plusieurs dizaines de mètres de haut, puis à se faire redescendre en pleine pampa. Pour de nombreux militaires, il s’agissait d’une première. Certains n’ont donc pas hésité à filmer leurs collègues en train d’être ballotés dans les airs par la force de l’hélice. Les gendarmes, en semaine de formation, pouvaient compter sur la précieuse assistance d’un mécanicien dans l’Ecureuil, chargé de monter ou de descendre au mieux les troupes.

 

 

 

Parmi les novices à l’exercice, un jeune "mobile" âgé de 26 ans qui n’a "pas peur du vide". Il gardera de cette expérience "une bonne sensation qui a permis d’avoir un super visuel". Dans l’unité depuis 4 ans, il regrette simplement qu’en opération "ce type de manœuvre arrive très peu". Pour Christophe Morfin, le chef d’escadron, "il est tout de même important que nos gendarmes soient formés à cette pratique pour être prêts dans une potentielle situation réelle".

 

Le gradé évoque la surveillance aérienne de violences, il y a quelques années dans la banlieue de Grenoble, pour illustrer l’utilisation d’un hélicoptère par ses troupes qui ont validé des tests physiques poussés par rapport aux autres unités de gendarmes mobiles.

 

 

 

Au total, 109 escadrons de GM sont implantés en France. Ils interviennent sur de nombreux théâtres d’opérations, par exemple dernièrement pour les commémorations du 75e anniversaire du débarquement en Normandie ou plus localement lors des manifestations des Gilets Jaunes. Au total, 110 hommes et femmes composent l’escadron de gendarmes mobiles 11-5 de Sathonay-Camp.



Tags : gendarmerie | sathonay-camp | helicoptere | exercice |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.