Les Toques Blanches finalement réconciliées avec la Cité de la Gastronomie de Lyon ?

Les Toques Blanches finalement réconciliées avec la Cité de la Gastronomie de Lyon ?
LyonMag

A défaut de déguster les plats de la Cité internationale de la Gastronomie à Lyon, Christophe Marguin a mangé son chapeau.

Ayant constaté que son appel au boycott a été particulièrement mal ressenti par ses collègues cuisiniers, le président des Toques Blanches lyonnaises a adressé un nouveau courriel à ses pairs.

Suite à une rencontre avec Régis Marcon, qui avait lui fait la promotion du site installé au Grand Hôtel-Dieu, Christophe Marguin a fait volte-face. Et il a annoncé très fier qu'une visite privée de la Cité sera prochainement organisée pour les professionnels des Métiers de bouche.

Quant au boycott de l'inauguration prévue fin novembre, il n'en parle plus.

Régis Marcon s'était fendu d'un e-mail destiné aux Toques Blanches dans lequel il tentait d'apaiser les ardeurs de Christophe Marguin. Nous nous le sommes procuré : "Nous nous devons de prendre de la hauteur par rapport à ces sujets qui nous touchent tous, que ce soit la santé nutrition, notre engagement vis-à-vis de l'environnement, notre jeunesse nous le rappelle. Aussi, sachons dépasser nos humeurs, nos egos ou autres clivages. (...) Nous pouvons être fiers que cette cité voit le jour avec cette vision commune. J'espère pouvoir compter sur vous et votre soutien", écrivait le chef triplement étoilé de Haute-Loire.

X
2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
axel le 04/11/2019 à 17:17

bravo M. Marcon. Je n'ai pas encore essayé votre etablissement mais irai un jour pour une grande occasion quand au restaurant pres du parc de la tete d'or du grincheux, cher pour ce que c'est ....

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 04/11/2019 à 16:57

Je dirai plutôt que monsieur Marguin a mangé sa toque blanche ; le chapeau c'est pour monsieur Veyrat.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.