Pour une raison inconnue, des vidéos de l’immolation d’Anas à Lyon arrivent sur les réseaux sociaux

Pour une raison inconnue, des vidéos de l’immolation d’Anas à Lyon arrivent sur les réseaux sociaux
Anas s'était immolé en face du Crous - LyonMag

Le 8 novembre dernier, Anas, un étudiant lyonnais, s’immolait devant le Crous dans le 7e arrondissement. Un geste désespéré qui entraînera une vague de colère et un appel à l’aide généralisé chez des dizaines de milliers d’étudiants en France.

Les réseaux sociaux, toujours prompts à servir de relais des pires images, avaient fort heureusement évité jusqu’à présent de relayer des instants de ce drame. A tel point qu’il était sage d’imaginer qu’il n’en existait pas et que les témoins de la scène avaient préféré voler au secours du jeune homme en feu plutôt que de le filmer ou le prendre en photo.

Pourtant, ces dernières heures, deux vidéos terribles ont subitement surgi sur Snapchat. Dans la première, on y voit deux hommes tourner autour d’Anas, au sol et en proie aux flammes, sans savoir comment aider l’étudiant. Quelques secondes filmées au smartphone qui révoltent et qui n’ont pas vocation à être diffusées davantage.

La seconde est encore plus explicite car réalisée de près, avec l’arrivée de personnes courant et munies d’un extincteur. Tandis que le passant qui filme demande naïvement autour de lui si "quelqu’un a un téléphone" pour "appeler les pompiers" alors que lui même utilise le sien pour immortaliser la scène…

Ce n’est pas la première fois que le réseau social, que Facebook a échoué à racheter, se distingue de la sorte à Lyon. Il y a un peu plus d’un an, la vidéo de la mort de Johanna, une adolescente renversée et écrasée par un bus rue de la République, avait également circulé sous le manteau de personnes avides d’images macabres.

X
5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
beck le 03/01/2020 à 19:57

c'est vraiment honteux et surtout inhumains ! les jeunes deviennent vraiment des bêtes sauvages sans coeur !

Signaler Répondre

avatar
Raconter la vérité le 02/01/2020 à 10:17

Entre temps, un pervers assumé aux initiales GM touche une subvention pour les écrivains 'indigents' et une HLM à Paris au frais de la princesse. Quant aux autres, allez crever la gueule ouverte dans vos bauges. Voici l'équation d'injustice dans ce pays dans l'an 2020 !

Signaler Répondre

avatar
phone call le 01/01/2020 à 19:33
pierbe a écrit le 01/01/2020 à 18h17

Non, les normes de la nouvelle génération !!

lache ton i phone

Signaler Répondre

avatar
pierbe le 01/01/2020 à 18:17

Non, les normes de la nouvelle génération !!

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 01/01/2020 à 16:54

Des bâtards en vrai !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.