Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Lyonmag.com

Réforme des retraites : entre 5 300 et 8 000 personnes manifestent à Lyon

Lyonmag.com

Deux mois après le début du mouvement, la mobilisation contre la réforme des retraites se poursuit à Lyon.

Entre 5 300 et 8 000 personnes ont manifesté ce jeudi, en début d'après-midi, entre la Manufacture des Tabacs et la Place Bellecour.

 

A noter quelques incidents en milieu de parcours. Des banques ont notamment été prises pour cible par des casseurs dans le secteur de Saxe-Gambetta.



Tags : reforme des retraites | Lyon | manifestation |

Commentaires 25

Déposé le 09/02/2020 à 09h10  
Par @médiocrité d'analyse Citer

adieu retraite a écrit le 08/02/2020 à 20h44

1) si vous ragez contre le secteur publique rien ne vous empêche de passer des concours. Vous bénéficierez des "avantages" que vous dénoncez.

2) oui macron est le fossoyeur des retraites "à la française" en imposant une règle d'or budgétaire (joujou préféré des néolibéraux) et en ouvrant petit à petit les retraites complémentaires aux assureurs pour les plus hauts revenus (actuellement).
Petit point d'histoire, il y a de ça quelques années, les santé étaient facultatives. Depuis elles sont obligatoires (depuis hollande si je ne me trompe pas) et une partie est réintégrée dans l'IR.
On peut facilement en conclure qu'il se passera la même chose pour les retraites par capitalisation. a terme, l'adhésion des salariés à une assurance retraite complémentaire deviendra obligatoire.

3) le "problème" des retraites est un problème de financement à court et moyen terme. Les boomers seront morts et enterrés dans 20 ans. Une grande partie des pensions(parmi les plus avantageuses) ne seront plus versées. La pyramide des ages française est très différente de celle de l’Allemagne. Passé 2040, on peut ^prévoir des excédents.

Aussi, les taux d'intérêts français sont négatifs. Il ne s'agit plus de dette mais de ressources (les investisseurs paient pour emprunter). Quelle aubaine !
Quid des droits de successions à venir (en relation avec les boomers qui vont passer l'arme à gauche)

4) les régimes spéciaux dont on ne sait pas exactement combien ils sont (!) 42 pour les gens de mauvaise foi et à priori 11 pour certains analystes, disparaitront. Celui de la SNCF n'existe plus depuis le 1 janvier 2020. Depuis de nombreuses années, la plupart des embauches sont des contractuels = régime général.

je ne vais pas discourir des heures sur les retraites, cette réforme est faite dans un seul but : ouvrir au marché un des rares secteurs qui lui échappait.

ps : prochaine étape de ce gouvernement : la sécurité sociale. Prochaine étape pour la (F)rance : le fascisme. Il en a toujours été ainsi quand les libéraux sont au pouvoir.
Quand cette mauvaise séquence sera passée.Il n'y a plus qu'à recréer pour nous et nos enfants notre CNR !

Votre prédiction du "fascisme" serait susceptible de voir le jour si la grande majorité de la population venait à rejoindre vos diatribes:
vos diatribes sont à la fois composées d'ignorance ,mensonges et obsession de voir l'Etat surpuissant (tous les ingrédients des pays fascistes qui l'ont appliqué (National Socialisme en Allemagne ou en Italie ou les dictatures communismes....en opposition des pays dit libéraux dont la racine "liberté individuelle porte tout son sens !!!!)
Constater les inégalités de fait des régimes qui suscite l' objection qu'il suffit de rejoindre ceux privilégiés ce qui réglerait le problème est aussi inapproprié que de dire à quelqu'un d'acheter des actions pour profiter de dividendes qu'il trouve scandaleux.
Macron serait un fossoyeur selon vous parce qu'il désire un équilibre budgétaire que vous dénoncez un peu plus loin en croyant que la dette est un avantage du fait de taux d' intérêt négatif:quel manque de culture!!!un étudiant de lycée en économie sait que la dette sans évoquer le service de la dette ( intérêt) est une charge pour le futur (génération suivante):c'est la même vision de tous les ultra gauches qui ne jurent que par la dépense publique et l'endettement infini qui ont pourtant mis en faillite tous les pays qui ont suivi cette méthode de l'irresponsabilité surtout si l'économie de marché libéral ne peut pas compenser cette dérive d'un Etat gaspilleur.
Ensuite un peu de formation et de lecture en démographie vous éclairerait sur l'évolution du ratio actif /inactif qui contredisent vos croyances) du papy boom en extinction qui mettrait fin au vieillissement de la population , et continuera à diminuer en 2060 pour tendre à 1.3/1 cotisants/inactif ! (lire les statistiques de l'INED ( institut national des études démographiques) INSEE et le COR ( conseil orientation des retraites)

Autre information à votre décharge :des systèmes de capitalisation retraite existaient bien avant Macron ( art 83 CGI pour les entreprises) et pour le plus anecdotique,La Prefon,système de retraite capitalisation des fonctionnaires créé et géré par les syndicats proches de vos idées "Étatisme absolues" le summum de l'hypocrisie!!!
Espérons que les nouvelles générations seront mieux formés à l'économie et les impacts des dettes ,à la définition du fascisme,aux vertus du libéralisme et un peu moins au seul économiste que certains retiennent:Marx et ses applications des pays de l'Est au 20 ème siècle

Déposé le 08/02/2020 à 22h16  
Par lyon2 Citer

ouf! a écrit le 08/02/2020 à 16h56

Y n’ont rien d’autre à foutre ?

Toi non plus t'a rien d'autre à foutre que de venir dire des âneries ????????

Déposé le 08/02/2020 à 20h44  
Par adieu retraite Citer

Manipulation généralisée a écrit le 08/02/2020 à 18h19

Bien raison mais la tendance est de trouver un bouc émissaire sous le nom de Macron qui serait non seulement responsable des grèves et ses nuisances économiques mais qu il serait le fossoyeur des retraites et de sa privatisation:on sait bien que ceux qui le clament fort voir avec violence ,sont pour beaucoup dans le camp des privilégiés tout simplement (ni chomage et retraite anticipée:voir le dernier rapport des départs à plus de 63 ans en moyenne du secteur privé)

1) si vous ragez contre le secteur publique rien ne vous empêche de passer des concours. Vous bénéficierez des "avantages" que vous dénoncez.

2) oui macron est le fossoyeur des retraites "à la française" en imposant une règle d'or budgétaire (joujou préféré des néolibéraux) et en ouvrant petit à petit les retraites complémentaires aux assureurs pour les plus hauts revenus (actuellement).
Petit point d'histoire, il y a de ça quelques années, les santé étaient facultatives. Depuis elles sont obligatoires (depuis hollande si je ne me trompe pas) et une partie est réintégrée dans l'IR.
On peut facilement en conclure qu'il se passera la même chose pour les retraites par capitalisation. a terme, l'adhésion des salariés à une assurance retraite complémentaire deviendra obligatoire.

3) le "problème" des retraites est un problème de financement à court et moyen terme. Les boomers seront morts et enterrés dans 20 ans. Une grande partie des pensions(parmi les plus avantageuses) ne seront plus versées. La pyramide des ages française est très différente de celle de l’Allemagne. Passé 2040, on peut ^prévoir des excédents.

Aussi, les taux d'intérêts français sont négatifs. Il ne s'agit plus de dette mais de ressources (les investisseurs paient pour emprunter). Quelle aubaine !
Quid des droits de successions à venir (en relation avec les boomers qui vont passer l'arme à gauche)

4) les régimes spéciaux dont on ne sait pas exactement combien ils sont (!) 42 pour les gens de mauvaise foi et à priori 11 pour certains analystes, disparaitront. Celui de la SNCF n'existe plus depuis le 1 janvier 2020. Depuis de nombreuses années, la plupart des embauches sont des contractuels = régime général.

je ne vais pas discourir des heures sur les retraites, cette réforme est faite dans un seul but : ouvrir au marché un des rares secteurs qui lui échappait.

ps : prochaine étape de ce gouvernement : la sécurité sociale. Prochaine étape pour la (F)rance : le fascisme. Il en a toujours été ainsi quand les libéraux sont au pouvoir.
Quand cette mauvaise séquence sera passée.Il n'y a plus qu'à recréer pour nous et nos enfants notre CNR !

Déposé le 08/02/2020 à 18h19  
Par Manipulation généralisée Citer

voillon voillon c'est ça la solidarité ? a écrit le 08/02/2020 à 18h00

C'est malheureusement exactement cela !

et on peut comprendre ceux qui râlent parce qu'il paient pour les autres, alors qu'eux mêmes n'ont pas ce que ces autres protègent contre vents et marrées, sans aucun scrupule d'être "à la charge" du voisin pour remplir les caisses qui se vident du fait de tous les avantages et privilèges dont ils disposent, et eux seulement

donc, reprenons, ceux qui avaient pour référence les 6 derniers mois (gonflés artificiellement) de salaires, provoquant de fait un déficit de cotisations voudraient que les autres pour qui la référence est les 25 meilleures années en moyenne, paient pour équilibrer pour eux sans rien dire ?

donc avantages et privilèges pour et surplus de cotisations pour équilibrer payés par ceux du privé .... c'est cela la solidarité, déjà qu'ils ne paient pas de cotisations de chomage !!!! parce qu'ils ont l'avantage de ne jamais pouvoir être au chomage - c'est encore cela la solidarité !
et leurs cotisations pour les autres, sans les privilèges

Bien raison mais la tendance est de trouver un bouc émissaire sous le nom de Macron qui serait non seulement responsable des grèves et ses nuisances économiques mais qu il serait le fossoyeur des retraites et de sa privatisation:on sait bien que ceux qui le clament fort voir avec violence ,sont pour beaucoup dans le camp des privilégiés tout simplement (ni chomage et retraite anticipée:voir le dernier rapport des départs à plus de 63 ans en moyenne du secteur privé)

Déposé le 08/02/2020 à 18h00  
Par voillon voillon c'est ça la solidarité ? Citer

facilacomprendre sans démagogie a écrit le 08/02/2020 à 14h14

les avocats et les défenseurs des régimes spéciaux comme RATP ou SNCF continuent à contester la réforme universelle dont l'objectif est l'équité (tous cotisent à l'identique pour les même droits du service du point:
les 1ers parce qu'ils ont un régime bénéficiaire constituée d'une cagnotte de 3 milliards d'euros qu'ils ne veulent pas partager et les 2 ème parce qu'ils ont leur régime déficitaire chronique de 9 milliards d'euros et qu'ils veulent continuer à siphonner les autres régimes comme celui du régime général des salariés du privé pour maintenir leurs acquis de retraite prise avant avant les autres et avec un mode de calcul des pensions plus favorable

C'est malheureusement exactement cela !

et on peut comprendre ceux qui râlent parce qu'il paient pour les autres, alors qu'eux mêmes n'ont pas ce que ces autres protègent contre vents et marrées, sans aucun scrupule d'être "à la charge" du voisin pour remplir les caisses qui se vident du fait de tous les avantages et privilèges dont ils disposent, et eux seulement

donc, reprenons, ceux qui avaient pour référence les 6 derniers mois (gonflés artificiellement) de salaires, provoquant de fait un déficit de cotisations voudraient que les autres pour qui la référence est les 25 meilleures années en moyenne, paient pour équilibrer pour eux sans rien dire ?

donc avantages et privilèges pour et surplus de cotisations pour équilibrer payés par ceux du privé .... c'est cela la solidarité, déjà qu'ils ne paient pas de cotisations de chomage !!!! parce qu'ils ont l'avantage de ne jamais pouvoir être au chomage - c'est encore cela la solidarité !
et leurs cotisations pour les autres, sans les privilèges

Déposé le 08/02/2020 à 16h56   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par ouf! Citer

Y n’ont rien d’autre à foutre ?

Déposé le 08/02/2020 à 14h14  
Par facilacomprendre sans démagogie Citer

les avocats et les défenseurs des régimes spéciaux comme RATP ou SNCF continuent à contester la réforme universelle dont l'objectif est l'équité (tous cotisent à l'identique pour les même droits du service du point:
les 1ers parce qu'ils ont un régime bénéficiaire constituée d'une cagnotte de 3 milliards d'euros qu'ils ne veulent pas partager et les 2 ème parce qu'ils ont leur régime déficitaire chronique de 9 milliards d'euros et qu'ils veulent continuer à siphonner les autres régimes comme celui du régime général des salariés du privé pour maintenir leurs acquis de retraite prise avant avant les autres et avec un mode de calcul des pensions plus favorable

Déposé le 07/02/2020 à 20h39  
Par Non à LaRem Citer

Ça suffit a écrit le 07/02/2020 à 17h15

Que des bons à rien dans ces manifs, Manu tient bon !

Etes-vous bon à quelque chose ?
Donnez donc votre avis sur la réforme.

Déposé le 07/02/2020 à 17h15   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Ça suffit Citer

Que des bons à rien dans ces manifs, Manu tient bon !

Déposé le 07/02/2020 à 11h00  
Par Mélenchon vite Citer

la REM dehors a écrit le 07/02/2020 à 10h49

Il faut virer tous ces bons à rien de la REM qui mettent la France dans un désordre inconnu jusqu’alors !! Avec eux la France est fichue !!

Une seule solution : MELENCHON !

Déposé le 07/02/2020 à 10h49   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par la REM dehors Citer

Il faut virer tous ces bons à rien de la REM qui mettent la France dans un désordre inconnu jusqu’alors !! Avec eux la France est fichue !!

Déposé le 07/02/2020 à 07h59  
Par Non à LaRem Citer

Les travailleurs nés entre 1975 et 2004 entreront dans le nouveau régime de retraite par points en 2025, après avoir passé le début de leur carrière dans l'ancien système.
Leurs années travaillées avant cette date sont prises en compte dans le calcul de leur future retraite
En fonction de la méthode de conversion, le nombre de points acquis sera différent et peut conduire à une baisse des pensions.
Vu la mentalité de nos gouvernants, il y a de fortes probabilités que les futurs retraités soient lésés.
https://www.marianne.net/economie/reforme-des-retraites-comment-le-gouvernement-pourrait-rogner-vos-droits-acquis-avant-2025

Déposé le 07/02/2020 à 06h55  
Par Zig Citer

@une réelle ingratitude de playmobil avec neurones pas très mobiles a écrit le 06/02/2020 à 17h14

Ceux qui sont dans la rue sont seuls ceux qui peuvent se libérer sans perdre leur emploi, et dans un couple, il en faut un pour garder les enfants

ça fait déjà beaucoup moins de mobilisables parmi ceux qui sont concernés et pourtant volontaires mais empêchés

Je n'entends pas chouiner Ta bande à PLAY MOBIL quand elle bénéficie des acquis obtenus dans la rue sans ton approbation ... Tu n'as pas demandé à ton employeur de te soustraire ta cinquième de congés payés, puisque ce n'est pas toi qui t'es mobilisé pour l'obtenir et que te l'on te donnée quand même !

Je vous cite:
" Ceux qui sont dans la rue sont seuls ceux qui peuvent se libérer sans perdre leur emploi"

Vous avez oublié le libre arbitre.

Il y a, parmis ceux qui peuvent, ceux qui veulent bien se mobiliser.

Et de semaine en semaine, la fourchette se ressert.

Cette semaine c'est 5000-8000, il y a quelques semaines, sur Lyonmag, ça allé jusqu'à 20000.

Serait-ce parce que parmis ceux qui peuvent, il y en a de moins en moins qui veulent ?

Déposé le 06/02/2020 à 22h28  
Par flics bus Citer

bien dit tout cela a écrit le 06/02/2020 à 17h50

et toc ...

Ceux qui sont dans la rue , sont les mêmes faux derches qui avaient voté contre la Le Pen , au 2eme tour !
Il fallait " Absolument " évincer la peste brune !!!!!
Et le Cholera , contre lequel vous protestez , les vieux boucs retraités : c'est MIEUX ??????
Bandes de charlots !

Déposé le 06/02/2020 à 22h18   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par determinés Citer

On lâche rien !

Déposé le 06/02/2020 à 21h39  
Par adieu retraite Citer

la panoplie PLAYMOBIL a écrit le 06/02/2020 à 16h43

en direct de la team PLAY-MOBIL-BFM

Congé de deuil : la sidérante explication d'une éditorialiste BFMTV pour excuser les députés

https://www.valeursactuelles.com/politique/conge-de-deuil-la-siderante-explication-dune-editorialiste-bfmtv-pour-excuser-les-deputes-115700

Il faut le voir pour le croire
Merci LYON MAG - Que Dieu vous garde de ne jamais contracté ce sale virus, dans l'intérêt de vos lecteurs heureux

si vous pouviez éviter de mettre des liens vers ce torchon d'extrême droite qu'est valeur d’antan... ça fait mal aux yeux et c'est insulter le lectorat de lyonmag

merci

Déposé le 06/02/2020 à 19h15  
Par Malki Citer

@une réelle ingratitude de playmobil avec neurones pas très mobiles a écrit le 06/02/2020 à 17h14

Ceux qui sont dans la rue sont seuls ceux qui peuvent se libérer sans perdre leur emploi, et dans un couple, il en faut un pour garder les enfants

ça fait déjà beaucoup moins de mobilisables parmi ceux qui sont concernés et pourtant volontaires mais empêchés

Je n'entends pas chouiner Ta bande à PLAY MOBIL quand elle bénéficie des acquis obtenus dans la rue sans ton approbation ... Tu n'as pas demandé à ton employeur de te soustraire ta cinquième de congés payés, puisque ce n'est pas toi qui t'es mobilisé pour l'obtenir et que te l'on te donnée quand même !

On ne peut pas comparer longtemps les grands acquis du progrès social historiques avec des pseudos revolutions politisés et des gros caprices de la part de ceux qui sont déjà bien avantagés. C'est singer ces mêmes luttes en rêvant de refaire l'histoire.
Parfois cela revient bien à donner l'équivalent de jours de congés payés en impot ou en cotisations pour alimenter un système de profiteurs organisé qui n'existe nul part ailleurs et qui finira bien par provoquer plus de pauvreté qu'autre chose.
Bien des gens qui ne sont meme pas dans la classe moyenne sont déjà pillé, non pas dans 5, 10, 20 ans mais en ce moment même pour des caprices d'enfants gatés.

Déposé le 06/02/2020 à 17h50  
Par bien dit tout cela Citer

@une réelle ingratitude de playmobil avec neurones pas très mobiles a écrit le 06/02/2020 à 17h14

Ceux qui sont dans la rue sont seuls ceux qui peuvent se libérer sans perdre leur emploi, et dans un couple, il en faut un pour garder les enfants

ça fait déjà beaucoup moins de mobilisables parmi ceux qui sont concernés et pourtant volontaires mais empêchés

Je n'entends pas chouiner Ta bande à PLAY MOBIL quand elle bénéficie des acquis obtenus dans la rue sans ton approbation ... Tu n'as pas demandé à ton employeur de te soustraire ta cinquième de congés payés, puisque ce n'est pas toi qui t'es mobilisé pour l'obtenir et que te l'on te donnée quand même !

et toc ...

Déposé le 06/02/2020 à 17h14  
Par @une réelle ingratitude de playmobil avec neurones pas très mobiles Citer

Macrounet a écrit le 06/02/2020 à 16h52

8000.
Et sur combiende retraités vivant dans la région ?
0,1 % grand maximum.

Ceux qui sont dans la rue sont seuls ceux qui peuvent se libérer sans perdre leur emploi, et dans un couple, il en faut un pour garder les enfants

ça fait déjà beaucoup moins de mobilisables parmi ceux qui sont concernés et pourtant volontaires mais empêchés

Je n'entends pas chouiner Ta bande à PLAY MOBIL quand elle bénéficie des acquis obtenus dans la rue sans ton approbation ... Tu n'as pas demandé à ton employeur de te soustraire ta cinquième de congés payés, puisque ce n'est pas toi qui t'es mobilisé pour l'obtenir et que te l'on te donnée quand même !

Déposé le 06/02/2020 à 17h07  
Par Mélenchon vite Citer

"Contre le peuple a raison" : Macron c'est la dictature ! (Et même que la république c'est MOsieur Mélenchon !)

Et bravo pour l'effort intellectuel suprême qu'est ce brillant copier / coller de Médiapart...

Déposé le 06/02/2020 à 16h52  
Par Macrounet Citer

contre le peuple a écrit le 06/02/2020 à 15h59

C'était le 23 janvier, dans l’avion qui le ramenait d’un bref déplacement en Israël. Symptôme d’une fébrilité nouvelle,
Emmanuel Macron s’emportait contre tous ceux qui osent utiliser le terme de « dictature » pour qualifier l’attitude obstinément butée de l’exécutif confronté à un mouvement social sans précédent contre son projet de réforme des retraites.

« Mais allez en dictature ! Une dictature c’est un régime où une personne ou un clan décide des lois. Une dictature c’est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais. Si la France c’est ça, essayez la dictature et vous verrez ! », a-t-il clamé.
N’est-ce pas justement ce que nous sommes en train d’« essayer » ?
Non pas la dictature – outrance inutile –, mais le pouvoir d’« une personne ou d’un clan ». N’est-ce pas la qualification qui caractérise le mieux la situation du chef de l’État aujourd’hui ?

Ces dix derniers jours marquent un basculement dans le quinquennat Macron. Le chef de l’État et une poignée de ministres et de parlementaires – son clan – apparaissent plus isolés que jamais. Ils persistent, s’enferrent dans une réforme toujours massivement rejetée après huit semaines de grèves et de manifestations, multipliant par ailleurs les faux pas ou les provocations jusqu’à susciter la grogne d’une partie du camp majoritaire.

Peut-on présider et gouverner seuls contre tous ?
Contre tous les syndicats, CFDT et Medef compris même si ces derniers se disent prêts à un compromis. Contre tous les partis, à l’exception de LREM playmobils (et peut-être d’un MoDem bien silencieux).
Contre tous les groupes parlementaires, à l’Assemblée nationale comme au Sénat, à l’exception des élus du camp présidentiel.
Contre une opinion publique toujours majoritairement opposée à cette réforme et à la méthode utilisée pour l’imposer ?

8000.
Et sur combiende retraités vivant dans la région ?
0,1 % grand maximum.

Déposé le 06/02/2020 à 16h51  
Par Zembla Boy Citer

contre le peuple a écrit le 06/02/2020 à 15h59

C'était le 23 janvier, dans l’avion qui le ramenait d’un bref déplacement en Israël. Symptôme d’une fébrilité nouvelle,
Emmanuel Macron s’emportait contre tous ceux qui osent utiliser le terme de « dictature » pour qualifier l’attitude obstinément butée de l’exécutif confronté à un mouvement social sans précédent contre son projet de réforme des retraites.

« Mais allez en dictature ! Une dictature c’est un régime où une personne ou un clan décide des lois. Une dictature c’est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais. Si la France c’est ça, essayez la dictature et vous verrez ! », a-t-il clamé.
N’est-ce pas justement ce que nous sommes en train d’« essayer » ?
Non pas la dictature – outrance inutile –, mais le pouvoir d’« une personne ou d’un clan ». N’est-ce pas la qualification qui caractérise le mieux la situation du chef de l’État aujourd’hui ?

Ces dix derniers jours marquent un basculement dans le quinquennat Macron. Le chef de l’État et une poignée de ministres et de parlementaires – son clan – apparaissent plus isolés que jamais. Ils persistent, s’enferrent dans une réforme toujours massivement rejetée après huit semaines de grèves et de manifestations, multipliant par ailleurs les faux pas ou les provocations jusqu’à susciter la grogne d’une partie du camp majoritaire.

Peut-on présider et gouverner seuls contre tous ?
Contre tous les syndicats, CFDT et Medef compris même si ces derniers se disent prêts à un compromis. Contre tous les partis, à l’exception de LREM playmobils (et peut-être d’un MoDem bien silencieux).
Contre tous les groupes parlementaires, à l’Assemblée nationale comme au Sénat, à l’exception des élus du camp présidentiel.
Contre une opinion publique toujours majoritairement opposée à cette réforme et à la méthode utilisée pour l’imposer ?

Wow, le dernier Franck Thilliez ?

Déposé le 06/02/2020 à 16h43  
Par la panoplie PLAYMOBIL Citer

en direct de la team PLAY-MOBIL-BFM

Congé de deuil : la sidérante explication d'une éditorialiste BFMTV pour excuser les députés

https://www.valeursactuelles.com/politique/conge-de-deuil-la-siderante-explication-dune-editorialiste-bfmtv-pour-excuser-les-deputes-115700

Il faut le voir pour le croire
Merci LYON MAG - Que Dieu vous garde de ne jamais contracté ce sale virus, dans l'intérêt de vos lecteurs heureux

Déposé le 06/02/2020 à 15h59  
Par contre le peuple Citer

C'était le 23 janvier, dans l’avion qui le ramenait d’un bref déplacement en Israël. Symptôme d’une fébrilité nouvelle,
Emmanuel Macron s’emportait contre tous ceux qui osent utiliser le terme de « dictature » pour qualifier l’attitude obstinément butée de l’exécutif confronté à un mouvement social sans précédent contre son projet de réforme des retraites.

« Mais allez en dictature ! Une dictature c’est un régime où une personne ou un clan décide des lois. Une dictature c’est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais. Si la France c’est ça, essayez la dictature et vous verrez ! », a-t-il clamé.
N’est-ce pas justement ce que nous sommes en train d’« essayer » ?
Non pas la dictature – outrance inutile –, mais le pouvoir d’« une personne ou d’un clan ». N’est-ce pas la qualification qui caractérise le mieux la situation du chef de l’État aujourd’hui ?

Ces dix derniers jours marquent un basculement dans le quinquennat Macron. Le chef de l’État et une poignée de ministres et de parlementaires – son clan – apparaissent plus isolés que jamais. Ils persistent, s’enferrent dans une réforme toujours massivement rejetée après huit semaines de grèves et de manifestations, multipliant par ailleurs les faux pas ou les provocations jusqu’à susciter la grogne d’une partie du camp majoritaire.

Peut-on présider et gouverner seuls contre tous ?
Contre tous les syndicats, CFDT et Medef compris même si ces derniers se disent prêts à un compromis. Contre tous les partis, à l’exception de LREM playmobils (et peut-être d’un MoDem bien silencieux).
Contre tous les groupes parlementaires, à l’Assemblée nationale comme au Sénat, à l’exception des élus du camp présidentiel.
Contre une opinion publique toujours majoritairement opposée à cette réforme et à la méthode utilisée pour l’imposer ?

Déposé le 06/02/2020 à 15h38  
Par CGT en force Citer

Retraite à 55 ans pour tous et vite !
E plus ça fera moins de chômeurs.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.