Municipales à Lyon : combien de quadrangulaires au second tour ?

Municipales à Lyon : combien de quadrangulaires au second tour ?
Photo d'illustration - LyonMag

Après les six triangulaires des municipales de 2014 à Lyon, tout laisse à penser que l’on aura droit cette année à une palanquée de quadrangulaires dans les arrondissements.

On peut même imaginer que l’on n’échappera peut-être pas à quelques quinquagulaires aussi rares que le terme utilisé pour les désigner.
Quelles que soient leurs différences, les différents sondages font apparaître un formidable morcellement de l’électorat. Sachant qu’il faut dépasser la barre des 10% des votes exprimés pour se maintenir au second tour, entre quatre et cinq listes paraissent donc en mesure de se retrouver dans cette situation.



1er arrondissement de Lyon :
Quatre listes semblent en mesure de dépasser la barre des 10% : Grégory Doucet (EELV), Yann Cucherat (LREM), Etienne Blanc (LR) et évidemment Nathalie Perrin-Gilbert, la maire GRAM sortante. Les Verts sauront-ils réitérer leurs exploits des dernières européennes durant lesquels ils avaient remporté l’arrondissement avec près de 30% des voix ? Une victoire finale de leur part ne ferait aucun doute si NPG échoue à faire alliance.

2e arrondissement de Lyon :
C’est le premier arrondissement où cinq listes peuvent aisément se maintenir au second tour. Le maire sortant Denis Broliquier devrait obtenir les 10% nécessaires, tout comme les listes Blanc, Cucherat, Doucet et peut-être même Agnès Marion (RN).


3e arrondissement de Lyon :
Plus gros pourvoyeur d’élus au conseil municipal, le 3e a été choisi par Georges Képénékian et Grégory Doucet. Le maire sortant, tête de liste, pourrait donc se maintenir au second tour et offrir à l’arrondissement une quinquagulaire avec LR, LREM, EELV et RN. C’est ce que laissent à penser les résultats des européennes 2019.


4e arrondissement de Lyon :
La Croix-Rousse devrait voter largement pour les écologistes et les marcheurs. Mais pour ces derniers, les électeurs préfèreront-ils Yann Cucherat l’officiel ou leur maire sortant dissident David Kimelfeld, présent sur la liste de Georges Képénékian ? Cet éclatement des voix ne devraient pas faire les affaires d’Etienne Blanc et d’Agnès Marion, potentiellement absents au second tour.


5e arrondissement de Lyon :
Sur les terres de Gérard Collomb, les macronistes vont se livrer une bataille qui laissera des traces. Entre les deux, les écologistes et les Républicains devraient s’y fauf iler. Et le RN, qui obtenait 10,64% des voix aux européennes, ont aussi une chance de se maintenir.


6e arrondissement de Lyon :
Avec Pascal Blache comme tête de liste, Etienne Blanc espère évidemment conserver l’arrondissement "bourgeois" de Lyon. Mais la République en Marche a gagné du terrain depuis les élections législatives. La victoire au premier tour en 2014 ne devrait donc pas se reproduire. Et une quadrangulaire est plus que probable.


7e arrondissement de Lyon :
Aux dernières européennes, EELV et LREM faisaient jeu égal dans l’arrondissement. Autant dire que les deux listes se maintiendront au second tour. Le Rassemblement National avait également fait un bon score, bien meilleur que celui des Républicains. Il ne faut pas non plus oublier l’étiquette France Insoumise de Nathalie Perrin-Gilbert qui pourrait l’aider à proposer une quinquagulaire aux électeurs du 7e.


8e arrondissement de Lyon :
Autre arrondissement prisé par les candidats, le 8e a souvent été favorable aux lepénistes. Agnès Marion, qui s’y présente, devrait donc se maintenir au second tour avec Grégory Doucet, Etienne Blanc et Yann Cucherat. Nathalie Perrin-Gilbert sera en embuscade.


9e arrondissement de Lyon :
Avec Gérard Collomb en tête de liste, Yann Cucherat va marquer des points dans le 9e. Ils devraient être suivis par EELV, LR voire le RN et peut-être même Nathalie Perrin-Gilbert.


Il faut toutefois retenir une chose : ces projections se basent sur un scrutin très particulier. Les européennes, ce ne sont pas les municipales, mais elles permettent d’avoir une vision sur l’évolution des velléités de vote des électeurs . Et notamment sur le vote écologiste.

X
13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
démocratie ? le 10/03/2020 à 09:57
Scrutin stupide et dangereux a écrit le 10/03/2020 à 08h21

Il faut absolument changer ce mode de scrutin et avoir comme pour les présidentielles un scrutin majoritaire avec deux candidats au second tour !
La mairie de Lyon (et bien d'autres) va être remportée par une liste qui aura plus de la moitié des conseillers municipaux parce qu'arrivée en tête, mais une liste (en l'occurence EELV) dont pourtant les 2/3 de la population ne veulent absolument pas !

D'autant qu'automatiquement, il y aura soit entre les deux tours, soit au troisième tour (entre "initiés" fraîchement élus ), des rapprochements et des alliances contre nature qui pollueront et neutraliseront l'action municipale par la suite.
Oui, à la démocratie; non à la pétaudière.

" La démocratie, c'est aussi le droit institutionnel de dire des bêtises. "

François Mitterrand

Signaler Répondre

avatar
Scrutin stupide et dangereux le 10/03/2020 à 08:21

Il faut absolument changer ce mode de scrutin et avoir comme pour les présidentielles un scrutin majoritaire avec deux candidats au second tour !
La mairie de Lyon (et bien d'autres) va être remportée par une liste qui aura plus de la moitié des conseillers municipaux parce qu'arrivée en tête, mais une liste (en l'occurence EELV) dont pourtant les 2/3 de la population ne veulent absolument pas !

Signaler Répondre

avatar
Francesco le 10/03/2020 à 07:22

Y en a pas un pour attraper l’autre de toutes façons.

Signaler Répondre

avatar
Fantômes obs le 09/03/2020 à 17:56
Tant mieux non? a écrit le 09/03/2020 à 10h12

C'est toujours plus que les autres non? N'est-ce pas le but du jeu?

Non, le but du jeu reste la représentativité. Or, en-dessous de 20 % des électeurs, cela signifie que 4 électeurs sur 5 n'ont pas choisi le ou la gugusse qui gère pendant 6 ans. Or, avec le scrutin majoritaire, il gère avec TOUS les pouvoirs. Tout simplement surréaliste et anti-démocratique...

Signaler Répondre

avatar
Perplexe le 09/03/2020 à 16:27

Ces analyses si elles devaient être confirmées verraient la disparition de la gauche à Lyon ce qui n'est pas une mauvaise chose en soi. Les verts en étant présents en force dans tous les arrondissements semblent les mieux placés pour remporter la mairie centrale s'ils sont judicieux dans leurs alliances du second tour.
Perrin Gilbert va enfin quitter la vie politique locale tout comme son mentor Collomb dont les électeurs ne veulent plus non plus.

Signaler Répondre

avatar
Moralité de médium le 09/03/2020 à 14:51

le 1er NPGilbert, le 2ème LR ou les Verts, le 3ème Carole Burillon, le 4ème les Verts, 5ème Cucherat, 6ème Blache, 7ème Sécheresse, 8ème et 9ème liste Cucherat..je vais ouvrir une officine de voyant non ?

Signaler Répondre

avatar
corona le 09/03/2020 à 13:37
incertitudes a écrit le 09/03/2020 à 10h17

D'une manière générale, il faudra compter avec l'impact et les conséquences de l'épidémie du coronavirus qui creusera le taux d'abstentionnistes souvent favorables aux extrêmes.

Sur un plan plus particulier, un certain nombre d'électeurs hésiterons à voter pour telle ou telle liste s'ils ne sont pas sûr de savoir quel serait leur futur maire, en cas de victoire de la dite liste.C'est le cas du 9 où G. Collomb est tête de liste sans que le nom du prédestiné maire ( remplaçant de Collomb) soit annoncé officiellement.

Il y aura beaucoup plus d'abstentions chez les seniors qui traditionnellement votent plus conservateurs et à droite.
Donc oui, les partis de gauche, ELV et les extrêmes en ressortiront gagnants.

Signaler Répondre

avatar
Fusion le 09/03/2020 à 11:19

C'est sans compter les fusions de listes entre les deux tours.

Signaler Répondre

avatar
impressionant le 09/03/2020 à 10:59
incertitudes a écrit le 09/03/2020 à 10h17

D'une manière générale, il faudra compter avec l'impact et les conséquences de l'épidémie du coronavirus qui creusera le taux d'abstentionnistes souvent favorables aux extrêmes.

Sur un plan plus particulier, un certain nombre d'électeurs hésiterons à voter pour telle ou telle liste s'ils ne sont pas sûr de savoir quel serait leur futur maire, en cas de victoire de la dite liste.C'est le cas du 9 où G. Collomb est tête de liste sans que le nom du prédestiné maire ( remplaçant de Collomb) soit annoncé officiellement.

L’abstention n'a pas d'impact sur la répartition finale. Ce sont les partis "classiques" et notamment de gauche qui se persuadent de ça pour relativiser leur score (faible) et par la même ceux des extrêmes (fort).
Il a été fait des sondages où l'on demande à ceux qui ne sont pas aller voter, ce qu'ils auraient voté si ils avaient été obligé d'y aller: ils votent comme les autres.

Signaler Répondre

avatar
incertitudes le 09/03/2020 à 10:17

D'une manière générale, il faudra compter avec l'impact et les conséquences de l'épidémie du coronavirus qui creusera le taux d'abstentionnistes souvent favorables aux extrêmes.

Sur un plan plus particulier, un certain nombre d'électeurs hésiterons à voter pour telle ou telle liste s'ils ne sont pas sûr de savoir quel serait leur futur maire, en cas de victoire de la dite liste.C'est le cas du 9 où G. Collomb est tête de liste sans que le nom du prédestiné maire ( remplaçant de Collomb) soit annoncé officiellement.

Signaler Répondre

avatar
Tant mieux non? le 09/03/2020 à 10:12
Guignols obs a écrit le 09/03/2020 à 09h44

Intéressant. Quel qu'il soit, le futur maire sera issu d'un votre très minoritaire et ne devra donc son siège qu'au scrutin majoritaire. J'espère que les médias ne viendront pas parler de "victoire" tonitruante, alors même qu'abstention comprise il représentera au premier tour moins de 20 % des électeurs. Quelle comédie tragique.

C'est toujours plus que les autres non? N'est-ce pas le but du jeu?

Signaler Répondre

avatar
LREM, PS, Verts = danger le 09/03/2020 à 09:59

Pourvu que le 6ème reste à droite dès le premier tour, comme aux dernières municipales ..........

Signaler Répondre

avatar
Guignols obs le 09/03/2020 à 09:44

Intéressant. Quel qu'il soit, le futur maire sera issu d'un votre très minoritaire et ne devra donc son siège qu'au scrutin majoritaire. J'espère que les médias ne viendront pas parler de "victoire" tonitruante, alors même qu'abstention comprise il représentera au premier tour moins de 20 % des électeurs. Quelle comédie tragique.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.