Enseignant pris à partie dans un collège à Lyon : le Rectorat affirme son soutien

Enseignant pris à partie dans un collège à Lyon : le Rectorat affirme son soutien
Le rectorat de Lyon - Lyonmag.com

Accusé de ne pas avoir suffisamment agi après l'agression verbale dont a été victime un enseignant du collège Les Battières à Lyon, le Rectorat a publié un communiqué, réaffirmant son soutien au professeur.

Selon le Rectorat, le professeur d'histoire-géographie "a tout de suite après cette altercation été reçu par la direction de l’établissement qui l’a assuré de son soutien et de celui de l’institution. Le jour même, le rectorat a été informé des faits et a déclenché le protocole d’accompagnement et de suivi pour les personnels victimes d’agression. Le recteur a adressé personnellement un courrier de soutien à l’enseignant".

On apprend également que des mesures de soutien du professeur ont été mise en place, et une médiation a été proposée avec le parent d’élève à l'origine de l'incident, survenu lors d'un cours sur la laïcité quelques jours après le meurtre de Samuel Paty e.

"L’enseignant a ainsi pu bénéficier d’un accompagnement tant par le service des ressources humaines, que par la médecine de prévention", et une protection juridique fonctionnelle lui a été accordée. "A sa demande, un changement d’affectation a été mis en place, et confirmé à l’intéressé à l’occasion d’une nouvelle rencontre avec les services RH le 4 janvier 2021. Le professeur ayant également envisagé l’idée d’une reconversion, le rectorat lui a proposé un accompagnement dans cette voie", est-il indiqué.

Dans ce communiqué, le recteur de l’académie de Lyon "réitère tout son soutien aux enseignants, victimes dans le cadre de leurs fonctions de toute forme d’agression". Ce dernier "souhaite que le collège Les Battières retrouve la sérénité nécessaire à la communauté éducative", et ce alors que le personnel de l'établissement du 5e arrondissement de Lyon est en grève depuis lundi.

21 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
A lire le 07/01/2021 à 19:05

En cliquant sur le lien, je vous convie a lire un texte magnifique de Michel Onfray, sur l'attentat perpétré par un terroriste islamiste, sur Monsieur Samuel Paty.

Comme toujours, ce monsieur n'y va pas par quatre chemins et surtout mets les points sur les i.

Il parle vrai. Il parle juste.
Là où les collabos, tournent "du cul" ou plutôt font la dans du ventre à quatre pattes, devant les islamistes.

En macronie, il ne reste plus beaucoup de personnes comme Michel Onfray.
Lui et Monsieur Eric Zemour, sont es derniers.

C'est par ici :

https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/djihad-suite-?mode=video

Signaler Répondre

avatar
Vile daube le 07/01/2021 à 10:47

L'école francaise est à l'image du pays

Signaler Répondre

avatar
C'est ça? le 07/01/2021 à 10:29

Soutien???

Donc on oblige les parents à se présenter à la convocation au rectorat, et on les oblige à se payer un stage de citoyenneté?

Signaler Répondre

avatar
lugdunum230 le 07/01/2021 à 10:14

Ce n'est pas la seule institution ou entité qui a des difficultés pour éviter le syndrome de Stockholm

Signaler Répondre

avatar
Tanpis pour eux le 07/01/2021 à 09:58

Ca fait 30 ans que les enseignants et directeurs ont peur, et laisse se faire victimiser devant leurs yeux les enfants bien éduqués. Juste pour ne pas avoir de problème avec ces familles
Je me suis fait raquetter devant des profs, et aucun n'a bougé. Qd mes parents ont dits les choses, c'était limite de ma faute. Ca s'était ya 30 ans alors on imagine l'état des écoles maintenant

Signaler Répondre

avatar
Terminator...... le 07/01/2021 à 09:33

Rectorat à la botte du gouvernement en pluss d être des FAIGNANTS et des nuls dans l enseignement .. Bref des charlots et des marionnettes ou des pantins C est selon..... Qui volent leurs paies.....

Signaler Répondre

avatar
epick le 06/01/2021 à 22:51

ce n est pas au prof de se retirer c est a ce parent d etre interdit de presence devant ce collège

Signaler Répondre

avatar
logique le 06/01/2021 à 21:21

Faut dire que le collège des battières à menival c est le mini minguettes

Signaler Répondre

avatar
Lecteur anonyme le 06/01/2021 à 21:16
kikou a écrit le 06/01/2021 à 18h09

Sous entendus ne sont pas vérités !!!! Tu restes con maintenant avec tous tes blablablas !!!! Je me marres, l'intelligent se fait surprendre par des sous entendus !!!!

T'as faux garçon avec mention TB au BAC.


Pour rappel, lu ici "...Ces derniers (les grévistes) dénoncent le départ de l'enseignant de l'établissement".

C'est pas tout a fait pareil, en français dans le texte, de dénoncer LES CAUSES du départ que de dénoncer LE DEPART de l'enseignant , à sa demande, et après négociations.

C'est bien quand les faits sont clairement exposés, comme dans le présent article.

Dans le cas contraire, on ne peut pas comme tu le fais s'en prendre aux lecteurs s'ils posent intelligemment des questions.

Signaler Répondre

avatar
Zig le 06/01/2021 à 20:01
kikou a écrit le 06/01/2021 à 18h09

Sous entendus ne sont pas vérités !!!! Tu restes con maintenant avec tous tes blablablas !!!! Je me marres, l'intelligent se fait surprendre par des sous entendus !!!!

Toi quand tu veux fayoter, tu écris "vous", ou Monsieur, ou Madame.

Et quand tu veux polémiquer, tu utilise le "tu" .

Mais polémiquer n'est pas argumenter tu sais gamin.

Ta polémique étant sans intérêt, elle ne m'empêchera pas de faire part de mon opinion si bon me semble, et comme tu le dirais si bien, si me lire te déplaît, va lire ailleurs d'autre que moi.

Signaler Répondre

avatar
Révolté le 06/01/2021 à 19:29

J'ose espérer que l'on ne sait pas contenter de muter le professeur mais que le parent qui a provoqué ces menaces a été condamné, car si ce n'est pas le cas ,il ne faudra pas s'étonner que ces actes inqualifiables se perpétuent.
Pauvre FRANCE

Signaler Répondre

avatar
antihautfonctionnaire le 06/01/2021 à 19:00

la lâcheté sans fin des hauts fonctionnaires de l'éducation qui se couche devant l'islam

Signaler Répondre

avatar
Voilà voilà le 06/01/2021 à 18:42
Epilogue? a écrit le 06/01/2021 à 18h17

Et la famille peut-elle continuer à faire sa loi dans ce collège?
Ou a-t-elle été invitée à voir ailleurs? Merci pour la réponse, que je crois connaître et qui confirmerait alors le double discours de la Macronie! (et de l'éducation nationale)

La famille sera reçue avec les honneurs et déférence par les autorités comme les traoré

Signaler Répondre

avatar
Epilogue? le 06/01/2021 à 18:17

Et la famille peut-elle continuer à faire sa loi dans ce collège?
Ou a-t-elle été invitée à voir ailleurs? Merci pour la réponse, que je crois connaître et qui confirmerait alors le double discours de la Macronie! (et de l'éducation nationale)

Signaler Répondre

avatar
kikou le 06/01/2021 à 18:09
Zig a écrit le 06/01/2021 à 17h44

On s'éloigne du discours de départ des syndicats qui sous entendaient mutation de l'enseignant par sanction...

Sous entendus ne sont pas vérités !!!! Tu restes con maintenant avec tous tes blablablas !!!! Je me marres, l'intelligent se fait surprendre par des sous entendus !!!!

Signaler Répondre

avatar
Cessons de saper la République le 06/01/2021 à 18:00

Nous avons là un tout autre discours que celui lu ici ou là. Pour connaître les services académiques, je pense que ce communiqué reflète la réalité des faits.

Signaler Répondre

avatar
nakba le 06/01/2021 à 17:56

Trop tard comme toujours. Et en même temps la lâcheté ordinaire d'une institution..

Signaler Répondre

avatar
Le syndicat le 06/01/2021 à 17:55
Zig a écrit le 06/01/2021 à 17h44

On s'éloigne du discours de départ des syndicats qui sous entendaient mutation de l'enseignant par sanction...

nous aurait il raconté une histoire différente de la réalité ?

Signaler Répondre

avatar
Zig le 06/01/2021 à 17:44

On s'éloigne du discours de départ des syndicats qui sous entendaient mutation de l'enseignant par sanction...

Signaler Répondre

avatar
omerta le 06/01/2021 à 17:26

le rectorat a été surpris de la médiatisation et se doit de soutenir dans sa com' le prof mais la règle que tous les profs vous diront sans hypocrisie:pas de vague demandé par le rectorat et pas de soutien

Signaler Répondre

avatar
Blablabla le 06/01/2021 à 17:14

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.