Menu sans viande dans les cantines : une mesure "pour maintenir la restauration scolaire pour tous", se défend la Ville de Lyon

Menu sans viande dans les cantines : une mesure "pour maintenir la restauration scolaire pour tous", se défend la Ville de Lyon
photo d'illustration - Lyonmag.com

Accusée par la droite de vouloir imposer son idéologie, la Ville de Lyon défend, ce vendredi, la mise en place dès lundi d'un menu unique dans ses cantines.

Dans un communiqué, les services de Grégory Doucet expliquent "renforcer le protocole sanitaire à la demande du ministère de l'Education nationale" : "Dans tous les restaurants scolaires, cela impose d’augmenter la distanciation à 2 mètres entre les enfants, afin d’éviter des files d’attente : en bref, d’organiser les services de restauration de manière plus fluides et plus simples".

Plusieurs mesures "exceptionnelles et temporaires" sont donc mises en place à partir de lundi, à commencer par un décalage des temps de pause déjeuner, de 11h30 à 13h45 et la répartition des lieux de restaurations sur plusieurs salles lorsque cela est possible. Mais aussi "la mise en place d'un menu unique composé d'une seule entrée, un seul plat chaud, un seul dessert". "Soit le même menu que celui mis en place lors de la sortie du 1er confinement entre mai et juillet 2020, avant les élections municipales", affirme la Ville de Lyon.
Et de préciser : "Ce menu unique qui n’est pas un menu végétarien (œuf ou poisson seront servis) est le seul menu permettant à chaque enfant d’avoir accès à un repas chaud. Ce choix de la raison permet de garder un repas équilibré et un service de restauration scolaire accessible à tous les enfants inscrits, soit 29 000 repas quotidiens".

"Dans un contexte d’augmentation de la précarité alimentaire, ce dispositif évite de réduire le nombre d’enfants accueillis ou de normaliser le recours à des solutions de pique-niques", se défendent les services de la mairie EELV.

"Depuis des mois, alors que l’organisation des services municipaux comme des familles est mise à rude épreuve par les mesures sanitaires strictes, notre travail est de maintenir un niveau de service public de qualité et accessible. Instrumentaliser l’assiette des enfants est une posture hors-sol et navrante", a, de son côté, réagi Stéphanie Léger, adjointe au Maire de Lyon en charge de l’éducation.

X
16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Rectification.... le 22/02/2021 à 14:04
pode a écrit le 22/02/2021 à 13h23

les enfants qui ne mangent pas de viande (ou certaines viandes) pour des raisons écologiques, philosophiques ou religieuses sont effectivement plus nombreux que ceux qui ne mangent pas de poisson...

"LES PARENTS qui ne veulent pas que leurs enfants......"

Signaler Répondre

avatar
bien d'accord ! le 22/02/2021 à 13:25
Vive l’école à la maison . a écrit le 19/02/2021 à 18h24

Entre l’insécurité, la médiocrité des programmes scolaires et les cantines , les enfants ont tout à gagner a étudié à la maison . La société aussi , elle fera des milliards d’économies sans personnels , sans bâtiments à entretenir, sans cantines ,ect.....

je suis bien d'accord, les femmes doivent rester à la maison !
pour occuper leurs emplois on augmentera l'immigration.

Signaler Répondre

avatar
pode le 22/02/2021 à 13:23
les synocs a écrit le 22/02/2021 à 13h19

"Ce menu unique qui n’est pas un menu végétarien (œuf ou poisson seront servis) est le seul menu permettant à chaque enfant d’avoir accès à un repas chaud."

Donc cuisiner un poisson est le seul menu permettant à chaque enfant d’avoir accès à un repas chaud mais cuisiner une entrecôte ne l'est pas....

les enfants qui ne mangent pas de viande (ou certaines viandes) pour des raisons écologiques, philosophiques ou religieuses sont effectivement plus nombreux que ceux qui ne mangent pas de poisson...

Signaler Répondre

avatar
les synocs le 22/02/2021 à 13:19

"Ce menu unique qui n’est pas un menu végétarien (œuf ou poisson seront servis) est le seul menu permettant à chaque enfant d’avoir accès à un repas chaud."

Donc cuisiner un poisson est le seul menu permettant à chaque enfant d’avoir accès à un repas chaud mais cuisiner une entrecôte ne l'est pas....

Signaler Répondre

avatar
Jade aire le 21/02/2021 à 08:49
Vive l’école à la maison . a écrit le 19/02/2021 à 18h24

Entre l’insécurité, la médiocrité des programmes scolaires et les cantines , les enfants ont tout à gagner a étudié à la maison . La société aussi , elle fera des milliards d’économies sans personnels , sans bâtiments à entretenir, sans cantines ,ect.....

Exactement. Les vidéoconférences éducatives sont une bonne chose ,pour une majorité d’enfants . Et des économies par milliards pour les caisses de l’état.

Signaler Répondre

avatar
Au régime, les mômes! le 20/02/2021 à 18:06

"Dans un contexte d’augmentation de la précarité alimentaire,"... la ville de Lyon ne vous fournira plus de viandes aux repas...

Signaler Répondre

avatar
HIRAM le 20/02/2021 à 15:40
Bah alors ?! a écrit le 19/02/2021 à 19h22

« Ce menu unique qui n’est pas un menu végétarien », du coup les enfants végétariens vont être obligés de manger du poisson ? Lol

bonjour,
Les enfants sont végétariens parce que ce sont les parents qui leur imposent d'être végétarien... où et la liberté ?

Signaler Répondre

avatar
ceinture! le 20/02/2021 à 12:40

De toute façon les cantines de Lyon sont tj en grève, haha!

Signaler Répondre

avatar
Bah alors ?! le 19/02/2021 à 19:22

« Ce menu unique qui n’est pas un menu végétarien », du coup les enfants végétariens vont être obligés de manger du poisson ? Lol

Signaler Répondre

avatar
Brillant le 19/02/2021 à 19:17
Vive l’école à la maison . a écrit le 19/02/2021 à 18h24

Entre l’insécurité, la médiocrité des programmes scolaires et les cantines , les enfants ont tout à gagner a étudié à la maison . La société aussi , elle fera des milliards d’économies sans personnels , sans bâtiments à entretenir, sans cantines ,ect.....

C’est sûr, tout le monde a les moyens de ne pas travailler... J’imagine que vous êtes pour le retour des femmes au foyer en priorité : c’est vrai que leur salaire est « accessoire » et que leur nature est de s’occuper des enfants et des tâches domestiques.

Signaler Répondre

avatar
Zig le 19/02/2021 à 18:48
Cassandre a écrit le 19/02/2021 à 18h29

Plus hypocrite que moi, tu meurs…

Si vous le dites!

Signaler Répondre

avatar
A nous le rôti, à vous la salade, mdr le 19/02/2021 à 18:37

Exactement, tout est cher , alors une bonne soupe de potiron en repas unique . Comme ça, seule la caisse de la cantine aura du gras .....

Signaler Répondre

avatar
Cassandre le 19/02/2021 à 18:29

Plus hypocrite que moi, tu meurs…

Signaler Répondre

avatar
Tarba le 19/02/2021 à 18:26

Ou comment se servir de cette crise pour imposer son idéologie !!!

Signaler Répondre

avatar
Vive l’école à la maison . le 19/02/2021 à 18:24

Entre l’insécurité, la médiocrité des programmes scolaires et les cantines , les enfants ont tout à gagner a étudié à la maison . La société aussi , elle fera des milliards d’économies sans personnels , sans bâtiments à entretenir, sans cantines ,ect.....

Signaler Répondre

avatar
Précisions le 19/02/2021 à 16:20

Mais oui mais oui....
Toutes les autre cantines alentour y arrive très bien ?
Est-ce que cela veut dire que le personnel de Lyon spécifiquement est incompétent en n'y arrive pas ? Je ne crois pas.
Les pastèques au pays des quenelles n'y arriveront pas...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.