Rebelote, on reconfine ?

Rebelote, on reconfine ?
Bastien Joint - LyonMag

Le 17 mars 2020 est resté gravé dans toutes nos mémoires : le confinement le plus strict et généralisé sur l’ensemble du territoire était décidé par le Président de la République.

Depuis le 27 mars, le Département du Rhône subit à nouveau "des restrictions sanitaires renforcées". La prise de parole annoncée ce mercredi soir du Président Emmanuel Macron promet un nouveau durcissement et de nouvelles mesures.

La critique est plus souvent facile qu’elle n’est justifiée. Un autre gouvernement aurait-il fait mieux ?

Le moins que l’on puisse dire est que la posture jupitérienne du chef de l’État crispe la plupart d’entre nous.

Se laisser emporter par des envolées lyriques en temps de "guerre sanitaire", est-ce bien raisonnable ? Ne peut-on pas attendre du gouvernement une communication millimétrée, précise et sincère, qui rassemble les Français ? Cette logorrhée permanente rend le message diffus et dessert aussi bien le Président lui-même que sa politique. A l’heure où la France devrait être audible dans le concert des Nations, c’est un problème.

Le gouvernement donne l’impression de tergiverser, manque de vérité avec des déclarations brouillonnes voire incohérentes et une communication à l’emporte-pièce. Les français ont besoin d’y voir plus clair tant les perspectives se dessinent difficilement pour nombre d’entre eux.  Pour qu’une mesure soit respectée, il y a le moyen de coercition que l’on peut lui assortir mais il faut avant toute chose qu’elle soit parfaitement explicitée et assumée ; c’est à ce prix-là qu’elle sera comprise, pour le moins admise.

Or, aujourd’hui, qui saurait dire le cap qui est fixé ?

Certes, le gouvernement n’est pas aidé ! J’en veux pour preuve les débats matin, midi et soir qui rythment les chaînes en continu qui convient éditorialistes et politiques sans parler de certains personnels du secteur médical, qui délivrent tous des ordonnances médiatiques et participent ainsi à une cacophonie ambiante où tout et son contraire peut être dit à quelques minutes d’intervalle.

Pour vaincre cette crise, il faut aussi faire confiance aux intelligences du terrain, à l’échelon régional où par exemple, le président d’Auvergne-Rhône-Alpes a su décliner des actions ambitieuses comme une distribution de masques à grande échelle, l’organisation d’une campagne de test, la fourniture aux soignants de matériels ou bien encore la mise en place de purificateurs d’air dans les cantines scolaires…
Il faut porter une grande confiance aux maires qui connaissent les territoires et les plus vulnérables de nos concitoyens, qui ont su mettre en place une adaptation sans précédent des services publics comme des protocoles sanitaires variés, au pied levé…

L’État doit écouter et entendre les alertes de son personnel médical, à bout de souffle, comme il doit absolument poursuivre une logique décentralisée de gestion de la crise ; particulièrement aujourd’hui sur la vaccination dont l’organisation, quoiqu’on en dise, laisse encore à désirer. Nous ne pouvons accepter que le pays de Pasteur ait de tels résultats.

Enfin, Emmanuel Macron et Jean Castex doivent, me semble-t-il instamment renouer avec un langage de vérité et assumer sans attendre ce qui devra être fait demain. Si les mesures déjà prises ne satisfont pas aux exigences sanitaires, qu’elles ne freinent pas comme espéré le virus, alors un confinement strict ne doit-il pas être mis sur la table ? Pourquoi attendre ?

Dans le même temps que la campagne de vaccination progresse, ne devons-nous pas tout faire pour stopper la propagation du virus ? Comment faire entendre aussi aux personnes vaccinées que leur situation ne saurait être différente de celle du plus grand nombre ? Pourquoi ainsi ne pas avancer sur le passeport vaccinal ?
Autant de questions auxquelles, je l’espère, le Président répondra ce soir…

Bastien Joint
Conseiller municipal délégué à Caluire-et-Cuire

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Julius le 01/04/2021 à 10:19

Mieux que la pub.... vous avez aimer le confinement de mars l y a un an revoilà Covid mars 21

Signaler Répondre

avatar
Nodevmomo le 31/03/2021 à 22:28
Merki a écrit le 31/03/2021 à 19h14

Voilà,j ai mis un com,sans aucune insulte,et il ne passe pas,parce que je suis anti Covid!!!!liberte,egalite,oubliez!!!

Si je comprends bien, les pro-covid sont les supporters du virus.
Et vous, vous êtes dans l'autre camp. Vous n'aimez pas le virus.
J'ai bon?

Signaler Répondre

avatar
Merki le 31/03/2021 à 19:14

Voilà,j ai mis un com,sans aucune insulte,et il ne passe pas,parce que je suis anti Covid!!!!liberte,egalite,oubliez!!!

Signaler Répondre

avatar
Merki le 31/03/2021 à 18:11

Merci à Lyonmag de laisser les anti-Covid de laissez s exprimer .merci encore

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.