Près de Lyon : le projet de reconversion du château de Lacroix-Laval dévoilé avec le chef Christian Têtedoie

Près de Lyon : le projet de reconversion du château de Lacroix-Laval dévoilé avec le chef Christian Têtedoie
Christian Têtedoie et Bruno Bernard devant le château de Lacroix-Laval - LyonMag

Le bail a été signé il y a trois jours. 

Après avoir désigné le lauréat de l’appel à projet du château Lacroix Laval, lancé en 2018 par la Métropole de Lyon, le bâtiment de Marcy-l’Etoile va être transformé en CFAG (Centre de Formation des Apprentis de la Gastronomie). Il s’agit de la première formation dédiée à la gastronomie.

Ce projet est porté par Christian Têtedoie, chef cuisinier lyonnais, élu Meilleur Ouvrier de France en 1996, puis décoré d’une étoile au guide Michelin depuis 2000.

Le bail est signé pour une durée de 30 ans, pour un loyer de 320 000 euros. Le château est accessible en TER à environ 15 min de la station SNCF Gorge de Loup. "C’est toujours mieux lorsque les projets sont portés par des habitants du territoire, et Christian Têtedoie est une personnalité importante de la métropole et de la gastronomie", explique Bruno Bernard.

"Je suis très heureux que ce soit lui qui porte ce projet. Notamment pour le lien qu’il veut redonner entre les cuisiniers, le terroir et les produits. Ici c’est vraiment un mariage pas seulement de réseau, mais surtout de cœur", poursuit le président de la Métropole de Lyon. 

Le château étant inutilisé depuis 2007, l’ouverture du CFAG est prévue pour septembre 2022, après la réhabilitation du site qui commencera le 21 avril. Il pourrait accueillir 50 à 70 apprentis pour trois mois, trois fois par an, soit environ 150 à 170 entrées en formation chaque année.

Le site de 5 220m2 composé du château (4 000m2), proposera : deux restaurants d’application, un salon de thé, un espace de banquet, un internat de 45 lits, des salles de cours, deux cuisines, un laboratoire de pâtisserie et de boulangerie, ainsi qu’un potager.

Le CFAG commencera ses premières formations dès septembre 2021 en 100% distanciel. 

Puis les restaurants pourront accueillir leurs premiers clients dès juin 2022. L’ouverture prévisionnelle du CFA gastronomie est quant à elle prévue pour septembre 2022. 

La formation des jeunes pourra commencer en sortie de 3e, pour des jeunes âgés de 15 à 18 ans, "ainsi qu’à des adultes en reconversion professionnelle et des bénéficiaires du RSA".
"C’est une première sur l’agglomération. On a besoin de jeunes en formation pour les restaurateurs, car on remarque un manque à ce niveau-là lorsqu’on discute avec eux", confie Bruno Bernard.

"Il y a trop de décalage entre les formations « classiques » et la réalité du métier. Ce qui fait que certains jeunes ne s’y retrouvent pas une fois formés. Donc cette formation plus proche de la réalité de la profession, devrait aider à insérer les jeunes, et avoir de meilleur taux de réussites"

Ce CFA, qui sera le premier Centre de Formation basé sur la Gastronomie, proposera tous types de diplôme, du Brevet, au Baccalauréat Professionnel, en passant par le CAP, jusqu’aux spécialisations en pâtisserie ou en sommellerie.

"C’est une formation différente des CFA classiques, car elle est beaucoup plus axée sur la gastronomie. Il va donc y avoir des particularités sur la formation", conclu Bruno Bernard.
 
J.N.

15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Calahann le 20/04/2021 à 09:49

Une simple assiette de frites syouplet, bim ,49,99 € !
Purée " sans jeu de mots " , très chère la pomme de terre en vrai !
À méditer !

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 20/04/2021 à 09:41
Pilou69 a écrit le 20/04/2021 à 07h35

Surtout avec le couscous élu plat national français.... Quelle honte !

Juste un couscous et un bon coup 'de pousse pour toi !

Signaler Répondre

avatar
Maminote le 20/04/2021 à 08:17

Vous oubliez simplement de dire comment est financé ce projet ! Sur 10 millions € : 5 millions € Région - 2 millions € mécènes - 3 millions € emprunt La Métropole était là pour la remise des clés et empochera le loyer !

Signaler Répondre

avatar
Jb le 20/04/2021 à 07:39

La région trempe les mains dans le bac à plonge ! Et Accor essuie la vaisselle ! Il aurai été plus économique et plus intelligent de faire avec des établissements de formation existants... Mais cette mentalité d'éclabousser à sa sauce pour faire voir que "nous sommes les Maîtres", c'est bien du pâté de Tête d'oie et de l'anguille Vauquier...
Triste sort pour ce château qui sera géré... Avec l'argent du contribuable.

Signaler Répondre

avatar
Pilou69 le 20/04/2021 à 07:35
Terminator a écrit le 19/04/2021 à 18h40

Ça va faire concurrence à d autres.... genre
BOCUSE OU AUTRES..... De toute façon la cuisine française est et restera inégalable.......
Voilà une des fierté d être français.....

Surtout avec le couscous élu plat national français.... Quelle honte !

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 20/04/2021 à 07:13
Saucisson 01 a écrit le 20/04/2021 à 03h35

Aujourd'hui s'ouvre un superbe tremplin à la réussite de notre jeunesse courageuse et non né avec une cuillère en argent. Les professionnels de ses nobles métiers ou toute discriminations ont été banis depuis bien longtemps . Offre aujourd'hui un message fort que le travail est le seul moyen de s'élever dans une société du loisir. 100 euros c'est surtout le triste résultat du coût faramineux des nobles produits travaillés. Du coût nécessaire pour maintenir une motivation des collaborateurs de ses établissements. Et surtout des multiplications législatives des règles d'hygiène. Félicitations à tous ces décideurs qui inverses une tendance du savoir payant. Vous jeunes pleins de motivations rejoignez cette établissement et créer votre avenir et votre histoire. Ps si ce texte contient quelques fautes. Veuillez m'excuser n'ayant que 2 bacs . Un d'eau froide et un d'eau chaude pour faire la vaisselle. Mr Paul . Amitiés gastronomiques saucisson 01

Avec l'eau froide et chaude, tu offres complètement à la jeunesse une possibilité d'exploiter l'art culinaire. Ce qui est vraiment bien pour quiconque aspire à cet art .
Malheureusement, très très peu de personnes pourront user de ses papilles gustatives.
C'est un peu comme l'histoire du goût, mais pas pour tout le monde !

Signaler Répondre

avatar
Marie Gabrielle le 20/04/2021 à 06:51
Un jardinier ??, a écrit le 19/04/2021 à 22h09

A ma connaissance ce n'est pas un jardinier aux côtés de monsieur Tête d'oie !!

Mais le frère de benny hill et qui a pour cousin françois pignon !

En tout cas, encore bravo à la personne qui a choisit la photo pour illustrer cet article !!!!!!!!!!!!!!
Excellentissime choix !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je suis écroulé de rires ...je me suis fait dessus !!!

Belle initiative, soutien à 100% pour ces futurs jeunes qui rechercheront l'excellence
Dans un pays où la médiocrité semblait prendre le pas, et pour ce qui est de la photo mais qu'est ce que l'ont s'en fiche de qui est-ce
L'habit ne fait pas le moine, je ne vois pas ce qu'il y a d'hilarant.

Signaler Répondre

avatar
Saucisson 01 le 20/04/2021 à 03:35

Aujourd'hui s'ouvre un superbe tremplin à la réussite de notre jeunesse courageuse et non né avec une cuillère en argent. Les professionnels de ses nobles métiers ou toute discriminations ont été banis depuis bien longtemps . Offre aujourd'hui un message fort que le travail est le seul moyen de s'élever dans une société du loisir. 100 euros c'est surtout le triste résultat du coût faramineux des nobles produits travaillés. Du coût nécessaire pour maintenir une motivation des collaborateurs de ses établissements. Et surtout des multiplications législatives des règles d'hygiène. Félicitations à tous ces décideurs qui inverses une tendance du savoir payant. Vous jeunes pleins de motivations rejoignez cette établissement et créer votre avenir et votre histoire. Ps si ce texte contient quelques fautes. Veuillez m'excuser n'ayant que 2 bacs . Un d'eau froide et un d'eau chaude pour faire la vaisselle. Mr Paul . Amitiés gastronomiques saucisson 01

Signaler Répondre

avatar
A 6 T le 19/04/2021 à 23:28
cafarnaum a écrit le 19/04/2021 à 20h29

qui est le jardinier aux cotes du chef Tetedoie?

Il y avait bien déjà un projet en cours pour le jardin ! Collections diverses !!!! Ça sent le recasage pour un petit prince avec gros melon

Signaler Répondre

avatar
Bribri le 19/04/2021 à 22:35

Super projet

Signaler Répondre

avatar
Un jardinier ??, le 19/04/2021 à 22:09
cafarnaum a écrit le 19/04/2021 à 20h29

qui est le jardinier aux cotes du chef Tetedoie?

A ma connaissance ce n'est pas un jardinier aux côtés de monsieur Tête d'oie !!

Mais le frère de benny hill et qui a pour cousin françois pignon !

En tout cas, encore bravo à la personne qui a choisit la photo pour illustrer cet article !!!!!!!!!!!!!!
Excellentissime choix !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je suis écroulé de rires ...je me suis fait dessus !!!

Signaler Répondre

avatar
cafarnaum le 19/04/2021 à 20:29

qui est le jardinier aux cotes du chef Tetedoie?

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 19/04/2021 à 19:47

Inévitables ,inéluctables, improbable, impossible aussi que cette bel initiative soit culinairement à la portée de la très grande majorité des français !
Concernant l'éducation et l'apprentissage culinaire , c'est très bien, en revanche, une majorité des français ne pourront pas s'offrir un repas ou une simple assiette à plus de 100 € .
La gastronomie française n'est pas pour les français modestes aussi !

Signaler Répondre

avatar
Terminator le 19/04/2021 à 18:40

Ça va faire concurrence à d autres.... genre
BOCUSE OU AUTRES..... De toute façon la cuisine française est et restera inégalable.......
Voilà une des fierté d être français.....

Signaler Répondre

avatar
C'est bizarre le 19/04/2021 à 18:24

C'est bizarre , cette photo du chef étoilé en compagnie du gardien mal fagoté.
Il aurait pu faire un effort toute meme . meme avec peu d'argent on y arrive , alors avec beaucoup ...pourquoi ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.