Lyon : le groupe LDLC devient actionnaire de Time for the Planet, pour sauver le climat

Lyon : le groupe LDLC devient actionnaire de Time for the Planet, pour sauver le climat
Laurent de la Clergerie -LyonMag

Le Groupe LDLC, acteur du commerce informatique et high tech, est désormais l’un des plus importants actionnaires de Time for the Planet, après un versement au fonds citoyen de 200 000 euros.

Crée en 2019 par des jeunes Lyonnais, Time for the Planet, fonds à but non lucratif, s’est donné pour objectif de "financer 100 entreprises destinées à lutter contre le dérèglement climatique"
Aujourd’hui ce sont plus de 18 000 actionnaires et 3 millions d’euros qui ont été rassemblés.

"Je suis persuadé de l’urgence de la situation, et je crois sincèrement que ce sont les entrepreneurs qui arriveront à faire bouger le système !", déclare dans un communiqué Laurent de la Clergerie, Président-Fondateur du Groupe LDLC.
 

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
bob54 le 20/04/2021 à 14:19

Ce truc est a la mode sur linkedin aupres de la startup nation et des cadres actifs.
moi, Je suis persuadé de l'efficacité de la communication verte, ca n'engage a rien et ca fait bien.

j'attend qu'on me demondre que ce n'est pas que du marketting et du fouta** de gueule

Signaler Répondre

avatar
Terminatotor le 20/04/2021 à 13:34
Terminator a écrit le 20/04/2021 à 12h00

Les petits entrepreneurs C est sûr..... Quand aux gros genre total ou Lafarge.... Et autres négatif..... D ailleurs pour info et vous pouvez vérifiez lyon mag il projette de réunir tout les végétaux etc.... Sur la lune car (. Ils. ).? Savent que la terre ne sera plus vivable....c est
Ce qui a été dit et écris......

Même que c'est un complot !
Et même que la covid 19 peut de soigner avec du pastis à l'hydroxychloroquine !

Signaler Répondre

avatar
Alterntaibaba Vs Naturalia le 20/04/2021 à 12:28

Attendez un peu qu'Alternatibaba s'en mêle....

D'une manière générale (ça ne concerne pas ce fonds qui est à but non lucratif) les entreprises cherchent à surfer sur la mode du bio, du "développement durable", du "consommer responsable" et j'en passe pour se faire des marchés de niche à marges plus élevées mais une implosion est à prévoir entre au sein du mouvement écolo entre ceux qui y voient une opportunité lucrative et les idéologues, les "purs et durs"...
C'est l'exemple récent d'Alternatiba dénoncant Naturalia....
C'est Jadot et l'écologie compatible avec le capitalisme Vs ses propres militants, Piolle et d'autres (et Doucet ? on ne sait pas tant il est vague...).

En attendant tout ce petit monde capitalise sur la mode verte ambiante...Financièrement et électoralement.... mais pour combien de temps avant l'inévitable scission ?...

Signaler Répondre

avatar
Terminator le 20/04/2021 à 12:00

Les petits entrepreneurs C est sûr..... Quand aux gros genre total ou Lafarge.... Et autres négatif..... D ailleurs pour info et vous pouvez vérifiez lyon mag il projette de réunir tout les végétaux etc.... Sur la lune car (. Ils. ).? Savent que la terre ne sera plus vivable....c est
Ce qui a été dit et écris......

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.